Salon d'Apollon

Apollon

Plafond peint par Charles de La Fosse 

© EPV / Christophe Fouin

 

Cette pièce est l’une des plus importantes de l’appartement royal puisqu’elle fut d’abord une chambre d’apparat avant d’être une salle du trône. La destination du salon, qui servait également pour les audiences solennelles, explique le choix de l’iconographie du plafond. Dans le compartiment central, Apollon, dieu du soleil et des arts commence sa course sur son char et suit le Point du jour. Il est entouré des quatre saisons figurées par Flore portant une corbeille de fleurs pour le printemps, Bacchus se faisant servir du vin pour l’automne, Cérès qui vient de couper une gerbe de blé avec sa serpe pour l’été et Saturne, vieillard frileux se réchauffant près d’un brasero pour l’hiver. Au premier plan, la Magnanimité et la Magnificence fixent le spectateur. Cette gloire d’Apollon et donc de Louis XIV retentit dans toutes les parties du monde, représentées dans les angles de la pièce.

Louis XIV a choisi très tôt le soleil comme emblème. La première fois que Louis XIV est apparu en Apollon est lors du « Ballet royal de la Nuit » présenté en février 1653 au Petit-Bourbon. Au lendemain de la Fronde (1648-1653), ce ballet cherche à signifier aux nobles qu’ils doivent se soumettre au monarque. Après la représentation du Ballet royal de la Nuit, Louis XIV fit du soleil son emblème favori.

 

Ressources :

louvre-louis-xiv-1638-1715 

 

Louis XIV (1638 - 1715), roi de France peint par Hyacinthe RIGAUD. 1701

Huile sur toile, Hauteur:2,77 m;Largeur:1,94 m;Hauteur avec accessoire:3,395 m;Largeur avec accessoire:2,45 m

Peinture exposée au Louvre : https://www.louvre.fr/oeuvre-notices/louis-xiv-1638-1715

 

Commandé pour être offert au roi d'Espagne, Philippe V, ce portrait plut tant à la cour qu'il resta en France. Chaque détail du tableau concourt à en faire l'image quintessenciée du pouvoir absolu : noblesse du décor antiquisant, rideau de pourpre, solennité du Roi-Soleil vêtu du costume de sacre fleurdelisé.

Un exemplaire de ce tableau est exposé dans le salon d'Apollon (Château de Versailles) : http://www.chateauversailles.fr/actualites/expositions/hyacinthe-rigaud-ou-portrait-soleil#lexposition

Une autre piste de travail consiste à s'intéresser à la mythologie gréco-latine à Versailles. Alors que le Moyen-Âge se méfiait de la mythologie paganiste de l’Antiquité, la Renaissance la regarde de nouveau avec fascination. En Europe, se développe un culte d’une Antiquité mythifiée, qui mêle divinités et mortels héroïques. Au point de qualifier Versailles de "Nouvelle Rome" ?

Ce salon invite particulièrement à s'intéresser au dieu Apollon (cf. Le feuilleton d'Hermès en 100 épisodes de M. Szac aux éditions Bayard) 

Lire aussi : "La mythologie à Versailles au temps de Louis XIV. Architecture, jardins et musique" de Jean Pierre Néraudau

 

Avant de lui préférer l’allégorie politique, Louis XIV choisit au début de son règne le soleil pour emblème. Le soleil, c’est Apollon, dieu de la paix et des arts ; c’est aussi l’astre qui donne vie à toutes choses, qui est la régularité même, qui se lève et qui se couche. À l’instar du dieu, Louis XIV, héros guerrier, ramène la paix ; il protège les arts, il est le dispensateur de toutes les grâces. Par la régularité de son travail, par ses levers et couchers publics, il marque la ressemblance, imprimée dans la pierre. Partout le décor de Versailles mêle les représentations et les attributs du dieu (lauriers, lyre, trépied) aux portraits et aux emblèmes royaux. (source http://www.chateauversailles.fr/decouvrir/histoire/grands-personnages/louis-xiv#un-roi-passionne-par-les-arts)

 

Etude d'oeuvre :

le roi dansef 

Ballet royal de la Nuit. Louis XIV en Apollon. Anonyme © Photo RMN-Grand Palais - Bulloz

Dossiers : https://histoire-image.org/fr/etudes/roi-danse-louis-xiv-mise-scene-pouvoir-absolu

et https://www.photo.rmn.fr/Package/2C6NU0AWZK0BH