Salon de la Guerre

C’est à partir de 1678 qu’Hardouin‑Mansart entreprit la construction du salon de la Guerre. Son décor et celui du salon de la Paix qui lui est symétrique sont étroitement liés à celui de la galerie des Glaces qu’ils encadrent. Ces trois salles occupent toute la façade ouest du corps central du Château. La décoration du salon de la Guerre, achevée par Le Brun en 1686, exalte les victoires militaires qui aboutirent à la paix de Nimègue. Les murs sont revêtus de panneaux de marbre ornés de six trophées et de chutes d’armes en bronze doré. Le mur du côté du salon d’Apollon est occupé par un bas-relief ovale en stuc représentant Louis XIV à cheval foulant aux pieds ses ennemis. Ce chef-d’œuvre de Coysevox est surmonté de deux Renommées dorées et soutenu par deux captifs enchaînés. Au-dessous, dans le bas-relief occultant l’ouverture d’une fausse cheminée, Clio, muse de l’Histoire, consigne pour la postérité les hauts faits du roi. Le plafond en coupole représente au centre La France armée, assise sur un nuage et entourée de Victoires. Un portrait de Louis XIV orne son bouclier. Dans les voussures sont représentés ses trois ennemis vaincus : l’Allemagne à genoux, avec un aigle ; l’Espagne menaçante, avec un lion rugissant et la Hollande renversée sur un autre lion. La quatrième voussure représente Bellone, déesse de la guerre, en fureur entre la Rébellion et la Discorde.

Pendant presque la moitié de son règne personnel (1661-1715) Louis XIV fait la guerre.

Salon Guerre 

Antoine Coysevox - Bas-relief oval en stuc représentant Louis XIV à cheval foulant aux pieds ses ennemis de Coysevox, couronnée par la victoire, 1681-1682. © Château de Versailles, Dist. RMN / © Thomas Garnier (photo 2 de face)

 

Ressources :