Résistance & visite du Panthéon pour les 3.4

coupole du pantheon rome-1024x683

Jeudi 1er octobre 2020, la classe de 3ème 4 a visité le Panthéon (Paris, Vème).

Sortie menée et préparée par M. Constantin-Toye et Mme Tastet.

Venez découvrir les écrits des élèves de 3.4 sur ce lieu emblémathique...

Cette sortie, qui s'inscrit dans le cadre d 'un travail autour d'écrits de la Résistance mené en classe de français par M. Constantin-Toye et ses élèves, a permis de découvrir l'histoire de ce lieu emblématique de la République française où sont enterrées de grandes figures de la Résistance (Jean Moulin, Germaine Tillon...).
11d9d00c-4a89-4900-b854-5ff2ea930fc9 
 
 

 

 

Que signifie le mot « panthéon » ? 

Le nom « panthéon » vient du grec ancien « pan » qui veut dire « tout » et de « theos » qui veut dire « dieu ». Un panthéon est dans l’Antiquité un temple consacré à tous les dieux.

Mais dans le cas du Panthéon de Paris, c'est un monument consacré à la mémoire des grands hommes de la nation.

En 1760, le roi Louis XV décide la construction d’une église consacrée à Sainte Geneviève. Mais en 1790 et après la Révolution française l’église change de fonction et devient un monument destiné à recevoir les tombeaux des « grands hommes français».

 

Où se situe le Panthéon ?

Le Panthéon se situe dans le 5ème arrondissement de Paris au cœur du quartier Latin. Il est entouré de la mairie du 5ème, d’une faculté de droit et du lycée Henri IV.

 

L’architecture du Panthéon 

La façade du monument ressemble à un temple romain avec ses 22 colonnes et son toit en coupole. En observant les plans du bâtiment, on remarque qu’il a été construit en forme de croix grecque, ce qui est totalement normal car le Panthéon était censé être une église. La devise gravée sur le fronton est « AUX GRANDS HOMMES, LA PATRIE RECONNAISSANTE ». L’intérieur est rempli de peintures murales et de dédicaces.

Il y a soixante-dix personnes enterrées dans la crypte (sous-sol du bâtiment), et devant certains cercueils on peut trouver des statues représentant le ou la défunt-e.

 

La résistante Germaine Tillon

 

Germaine TILLION

  Photographie libre de droit – Flickr / Fresque d’Ernesto Novo située dans le quartier de Belleville à Paris

Parmi les « grands hommes » enterrés au Panthéon, il y a des résistants de la Seconde Guerre mondiale. Germaine Tillon est l’une d’entre eux. Elle est née le 30 mai 1907 à Allègre et est décédée le 19 avril 2008 à Saint-Mandé, à presque 101 ans. Elle a exercé la profession d’ethnologue.

Après avoir passé toute son enfance dans un petit village de Haute-Loire, elle part à Paris en 1925 pour étudier à l’école du Louvre et à la Sorbonne. En 1932, elle sort diplômée de l'Institut d'ethnologie. Elle part à Londres, en 1934, pour y suivre des cours à l'Institut international des langues et des civilisations africaines ce qui va la préparer à sa première mission en tant qu'ethnologue.

Germaine Tillion est reconnue comme résistante car elle a refusé la politique de collaboration du Maréchal Pétain. Associée à Paul Hauet, elle libère des prisonniers et envoie des colis. Elle obtient ainsi de nombreuses informations sur l’armée allemande. Et elle crée avec l’aide d’autres personnes le Réseau du Musée de l’Homme, qui est une organisation clandestine. Malheureusement, à cause des dénonciations et de la collaboration de certains Français avec les Nazis, beaucoup de ses amis résistants sont capturés ou sont morts fusillés. Elle est elle-même dénoncée en 1943 et déportée en Allemagne dans le camp de Ravensbrück où elle reste un an et demi. Elle a écrit de nombreux mémoires sur l'horreur de sa détention dans ce camp de concentration.

Après la fin de la Seconde Guerre mondiale, Germaine Tillion fait entendre sa voix contre la colonisation française en Algérie. Elle s’oppose aux tortures infligées par la France aux partisans de la libération de l’Algérie.

Elle a été aussi une féministe.

Ses actes héroïques, ses engagements ont été récompensés le 27 mai 2015, date à laquelle Germaine Tillion est entrée au Panthéon.

 

Greta Thunberg, notre résistante

Greta Thumberg

Photographie libre de droit – Wikimedia Commons / Greta Thunberg devant le Parlement suédois en août 2018

Greta Thunberg, de son nom complet Greta Tintin Eleonora Ernman Thunberg, est une jeune adolescente suédoise de 17 ans née le 3 janvier 2003.

A l’âge de 11 ans, à la suite d’une période de dépression de 8 mois, la jeune fille et sa sœur sont diagnostiquées comme ayant une forme d’autisme qui est le syndrome d’Asperger.

A l’âge de 9 ans, elle s’intéresse déjà au changement climatique.

En 2018, elle lance une grève scolaire pour le climat qui prend une grande ampleur. En 2019, plusieurs manifestations sont créées dans des villes du monde entier.

Elle s’est plusieurs fois exprimée devant de prestigieuses assemblées comme celle de l’ONU ou l’Assemblée nationale en France. Pour parcourir de grandes distances, l’adolescente refuse de voyager en avion, elle se déplace donc en bateau.

Pour son militantisme, Greta Thunberg a reçu de nombreux prix comme le titre de personnalité de l'année 2019. La même année, elle rentre dans la liste Forbes des 100 femmes les plus influentes au monde.

Pour nous, Greta Thunberg est une militante, une résistante car son engagement pour lutter contre le changement climatique touche beaucoup de monde et a pris une grande ampleur.