Projet enfants déportés du collège Lucie Faure

Projet enfants déportés du collège Lucie Faure

Chana Finkielsztajn


Le projet en quelques mots

Une plaque commémorative est installée dans chaque établissement scolaire de Paris et appelle au souvenir d’enfants déportés pendant l’occupation. Ces enfants étaient scolarisés dans les établissements scolaires parisiens.


La plaque du collège Lucie Faure comporte cinq noms. Le projet consiste à mener une enquête pour connaître l’histoire de ces cinq jeunes filles déportées. Pour l’année scolaire 2020-2021, nous allons travailler sur le parcours de Chana Finkielsztajn.


L’idée est de construire ou d’affiner les représentations (sur l’occupation, l’émigration, la déportation, le rôle de la police, la mode vestimentaire, l’absence et la perte, le souvenir, le témoignage…) à partir d’ateliers en classe entière ou en petits groupes. Mais il y a fort à parier que de larges zones d’ombre et de mystères ne seront pas éclaircies. D’où l’importance des ateliers d’Arts Plastiques pour élaborer des représentations, aborder l’absence, la perte ou encore le deuil. Les élèves ne possèdent qu’un seul élément au départ, le nom de la jeune fille. Tout le reste est à construire.

Capture d’écran 2021-04-06 à 16.04.41