Mention Complémentaire Cuisinier en Desserts de Restaurant

09 avr. 18

NATURE DE LA MENTION

 


La Mention Complémentaire Cuisinier en Desserts de Restaurant est un diplôme de niveau V.

Sous le contrôle de sa hiérarchie et grâce à ses connaissances spécifiques, il est capable de concevoir, de réaliser, et d’assurer, en hôtel et/ou restaurant, le service de ces prestations :

-          entremets salés et sucrés

-          desserts de restaurant

 

Il participe au travail de la brigade de cuisine en Hôtellerie-Restauration.

  • L'activité se différencie de la pâtisserie traditionnelle qui, elle, a pour but de produire des pâtisseries destinées à être vendues en boutique à être emportées ou consommées dans un salon de thé.
  • Le cuisinier en desserts de restaurant, lui, produit des desserts destinés à être consommés immédiatement dans un restaurant. Ces desserts sont tous élaborés et présentés "à l'assiette".

 

CONDITIONS DE TRAVAIL

  • L'activité en restauration coïncide avec les périodes de loisirs habituelles : il faut travailler le soir (parfois très tard), le week-end et pendant les vacances. Cependant les jours de repos en semaine et les vacances "hors saison" peuvent être un avantage. 
  • Les conditions varient beaucoup selon le type et la capacité d'accueil du restaurant.
  • Les horaires sont importants. En restauration traditionnelle, il existe une "coupure" entre le service du matin et celui du soir. 
  • L'activité est très intense à l'heure des repas (le "coup de feu").

 

 La palette d’activités est vaste et une fois les techniques acquises, laisse une large place à la créativité.

Travail de haute technicité, d’attention et de sensibilité, ce métier nécessite une excellente condition physique, un sens aigu de l’organisation et surtout d’avoir le goût et le sens de l’esthétique.

 

FORMATION 

  • Durée : 1 an soit 400 heures de formation dispensées au CFA, reparties en fonction du calendrier scolaire
  • Alternance : 2 jours par semaine au CFA et 3 jours en entreprise

 

CONDITIONS D’ADMISSION

  • Être titulaire d'un diplôme en cuisine (voire d’un diplôme en pâtisserie, sous réserve d’une dérogation demandée au Service Académique de l’Inspection de l’Apprentissage)
  • Avoir de 15 à 30 ans.
  • Nous renvoyer un dossier de candidature complet
  • Passer éventuellement un test de positionnement en français et en technologie.
  • Se présenter, sur convocation, à un entretien de motivation auprès d’un formateur pâtissier
  • L'inscription n'est définitive qu'avec la signature d'un contrat de travail en alternance avec un employeur.

 

 

CONTENU DE LA FORMATION

La formation comporte essentiellement de l'enseignement professionnel et des matières générales en liaison directe avec le monde professionnel où ils évoluent.

  • Pratique professionnelle COEF 12
  • Technologie professionnelle et dessin appliqué à la profession COEF 8
  • Français
  • Anglais
  • Sciences appliquées, Gestion

 

CONTEXTE PROFESSIONNEL 

Types d’entreprises où se situent les emplois :

  • Hôtellerie – Restaurant
  • Restaurant gastronomique
  • Brasserie
  • Restaurant bistronomique

 

       Le titulaire de la Mention Complémentaire Cuisinier en Desserts de Restaurant trouve l’une de ses spécificités dans le lieu même où il exerce son activité, à savoir LE RESTAURANT. Il doit absolument avoir la culture professionnelle du cuisinier pour pouvoir exercer son métier dans le cadre d’une entreprise de restauration ou d’une brigade de cuisine.

 

DEBOUCHES 

En fonction de ses capacités personnelles et après une période d’adaptation, le titulaire de la mention Cuisinier en Desserts de Restaurant peut accéder aux fonctions de :

-          Cuisinier spécialisé dans la confection de desserts de restaurant

-          Chef de partie

 

STATUT  DU  JEUNE

 


Cette formation s’effectue dans le cadre d’un contrat d’apprentissage signé pour une période d’un an pendant laquelle le jeune devient salarié à part entière de l’entreprise.

 

  • Il doit donc en suivre le règlement intérieur et avoir une attitude professionnelle.

Il bénéficie comme tout salarié de la législation en vigueur applicable à son secteur d’activités et à son statut d’apprenti.

 

Pendant les périodes au CFA, le jeune doit bien évidemment être présent à tous les cours sans exception et avoir un comportement et une tenue adaptés au bon déroulement de sa formation.