De l’Ecole Primaire Supérieure...

ff92e58c629077aad4f265cf1e4ab7fdEn 1833 la loi « Guizot » ordonnait l’ouverture d’Ecoles Primaires Supérieures (E.P.S.) dans les villes de plus de 6000 habitants.
L’E.P.S. Colbert fut fondée en 1868 sur les plans de Monsieur VILLAIN, Architecte. C’est la deuxième E.P.S. à voir le jour après Turgot.

Le but des E.P.S. était de permettre le perfectionnement de l’instruction pour ceux qui, de milieu modeste, n’auraient pu l’acquérir au-delà de l’enseignement primaire pur.

En effet, l’enseignement y était gratuit alors qu’à l’époque dans les lycées tout était payant.Le recrutement se faisait par concours parmi les enfants issus de l’école primaire et titulaires du certificat d’études ; le but était de former des cadres moyens pour l’industrie, le commerce et l’administration. Les études duraient trois ou quatre ans et étaient sanctionnées par un Brevet d’Enseignement Primaire ou un Brevet d’Enseignement Supérieur.

... au Lycée d’Etat

Progressivement les E.P.S. servirent de passerelle entre l’enseignement primaire et supérieur et après 1918, d’exceptionnelle, la préparation au Baccalauréat devint habituelle. Par la suite, les E.P.S. furent transformées en Collèges et Lycées. Le niveau de leur enseignement avait rejoint celui de ces établissements.En 1942, l’E.P.S. Colbert devint Collège et à partir de 1947, il assura un enseignement technique en plus de l’enseignement classique.
Vers 1959, le Collège Colbert devint Lycée Municipal. En 1969, Lycée d’Etat.Actuellement, le Lycée Colbert comprend 23 classes (Economiques et sociales, Littéraires et Scientifiques).C’est le seul lycée d’enseignement général du 10ème arrondisement.