Ce que nous avons appris de Joseph Delaney ...

Avant la rencontre, les élèves étaient excités et impatients en attendant devant le réfectoire.Quand soudain, ils ont vu l'auteur, accompagné de son éditrice, les rejoindre en traversant la cour...

Après que tout le monde se soit installé dans le réfectoire, Mme la Principale fit un bref discours en anglais. Nous avons trouvé que c'était gentil et attentionné : elle a remercié l'auteur de sa venue et a dit que nous étions très honorés de le recevoir. Nous étions les premiers collégiens français à l'accueillir ! Il a souvent rencontré des élèves aux États-Unis et en Angleterre.

Joseph Delaney a pris la parole. Tout le monde s'est tut pour l'écouter. Nous n'étions pas habitués à entendre un anglais parler dans sa langue natale. Il nous a paru tout de suite bienveillant.

Il nous a posé une question : « Qui d'entre vous souhaiterai être écrivain? » Seul trois ou quatre élèves ont levé la main. Il expliqua alors que pour être écrivain, il fallait avoir un carnet pour noter toutes les idées même les plus farfelues : un jour, étant à court d'imagination, il relut ses carnets et c'est une idée écrite en 1993 qui lui a permis de retrouver l'inspiration !

Il a dit que le métier d'écrivain était difficile et qu'il fallait persévérer car ses manuscrits ont déjà été rejetés 96 fois par les éditions. Aujourd'hui, ses livres se vendent dans le monde entier.

Ensuite, il a présenté son village : il est petit et s'organise autour d'une église. Il habitait dans une maison où se trouvait un esprit frappeur : une maison hantée. C'est grâce à cela qu'il a eu l'inspiration pour la série. Mme Allano, accompagnée par Mme Lionet, a traduit les propos de Joseph Delaney avec enthousiasme, ce qui a créé une bonne ambiance dans l'assemblée qui a permis aux élèves de rester concentrés et à l'aise.

Un élève a posé une première question. Les 4èmes ont posés des questions en anglais et les 6èmes et les 5èmes en français. Certaines questions portaient sur des passages précis de l'histoire de la série car des élèves connaissaient les 7 tomes parus en France. D'autres questions portaient sur le parcours de l'auteur.

Par exemple : Pourquoi la sorcière à la fin du tome 6 meurt elle sans qu'on lui ait arraché le cœur ?Joseph Delaney a alors répondu qu'elles pouvaient aussi mourir brûlés vives.

Grâce à ces échanges nous avons appris qu'il y aura 12 tomes à la série + 2 bonus. Le tome 11 apportera des informations sur l'histoire d'Alice. Mais il ne peut nous en dire davantage car il faut savoir que ses idées lui viennent qu'au fur et à mesure de l'écriture : nous n'avons pas pu extorquer des informations sur la suite de la série!!

En Angleterre, le 9ème tome est déjà paru ! « Ça ne se fait pas ! » se plaignent certains élèves. Par contre, nous avons été ravis d'apprendre qu'il y aura une adaptation cinématographique de l'Epouvanteur en 2013.

Joseph Delaney nous a confié que son tome préféré était le n°4 « Le combat de l'Epouvanteur » car Grimmalkin est le personnage qui l'inspire le plus, mais aussi parce que les idées lui sont venues très vite et qu'il n'a pas eu à beaucoup retravailler le manuscrit par rapport aux autres tomes.

Pour écrire le tome 1, il lui a fallu entre 1 et 2 ans d'écriture. Il lui arrive d'écrire deux livres en même temps. Lorsque qu'il débute l'écriture, il ne connait même pas la fin. En général, il écrit le premier chapitre en dernier, car le premier chapitre sert à planter le décor et à présenter les principaux personnages du récit ; il permet aussi d'entrer dans l'aventure et dans l'ambiance de l'histoire. Il ne peut donc pas commencer par écrire ce chapitre avant d'avoir écrit les autres.

Nous espérons que Joseph Delaney bientôt reviendra à Paris !

Laura R. et Clément M., élèves de 6ème, d'après les notes et les souvenirs d'élèves qui, comme eux, étaient présents lors de la rencontre du 7 octobre.