Conférence Gérard CHAUVEAU

Conférence Gérard CHAUVEAU – Samedi 21 janvier 2012  Lycée Janson De Sailly

 

 

Le savoir lire aujourd’hui – Editions Retz

Lire restituer le sens produit par l’auteur du texte

 

L’apprentissage de la lecture-écriture – apprentissages fondamentaux : parler, lire, écrire, calculer, penser. Approche relationnelle et partagée -

Entrées

Psychologie de la lecture-écriture

L’enfant apprenti lecteur-écriveur

 

Les comportements des enfants face à l’écrit, diversité –disparité des enfants

Domaine important : la compréhension

Incidence : travailler l’intelligence verbale, la compréhension d’abord à l’oral

 

Résultat des recherches

Apprendre l’Ecrit, le monde de l’écrit

6 objets d’apprentissage

  • le code écrit – la mécanique de la langue – le déchiffrage
  • le savoir-lire : techniques et savoirs faire de base de la lecture, ce qu’un enfant de CP ne peut pas ignorer
  • le savoir-écrire, calligraphier pour produire des énoncés écrits
  • la culture écrite : pratiques culturelles de lecture, familiarité avec la littérature enfantine, les écrits d’information, les écrits de type scientifiques
  • la pensée écrite : mieux apprendre les « choses » de l’école,  se servir de l’écrit comme outil du travail intellectuel, ex. prendre des notes. L’activité apprenante prend deux formes, la forme orale et la forme écrite
  • la compréhension des textes :

 

Ces 6 objets se rencontrent en même temps, ils présentent chacun leur identité mais entretiennent des relations entre eux (aller-retour et interactions)

Les habiletés phonologiques sont importantes, elles ont un effet sur le savoir-lire et le savoir-écrire, la lecture partagée régulière avec l’enseignant a un impact sur la phonologie

La mise en place d’activités d’écriture a un impact sur le savoir-lire.

Les 20% d’enfants en difficulté au CP ont des problèmes dans tous les domaines.

 

Les incontournables

  • le travail sur le code écrit  – le déchiffrage : ce qui s’écrit c’est principalement ce qu’on entend, les sons du langage oiseau : le son wa, le son z, le son o. Attention aux illusions de la mémoire visuelle, qui permet de reconnaître l’image du mot. L’unité de base ce ne sont pas les 26 lettres de l’alphabet mais la lettre-son, une quarantaine. Avoir compris cela au début du CP. La combinatoire, la syllabe écrite n’est pas seulement constituée de deux lettres selon l’ordre consonne+voyelle La syllabe varie de 1 à 6 vreuil dans chevreuil. Entraînement systématique sur la syllabe. Le code est essentiellement grapho-phonique mais il y a aussi un code idéographique, ex. le d a la fin de grand, lettes-sens lexical (morphogramme lexicaux), 12 lettres ont un double rôle (t, d, s, p….), les lettres-sens grammaticales les petits chats, la jolie mariée, les enfants jouent dans la cour…

 

  • le premier savoir-lire : sur des textes narratifs simples, se poser des questions sur le contenu du texte, prendre comme unité de travail principale la phrase sur la page du petit livre (travailler la ponctuation dès la GS de maternelle), reconstruire le texte écrit sous les yeux (pour soi), reformuler, redire à sa façon le contenu du texte. Techniques, habiletés sous-jacentes à entraîner : savoir décoder, identifier et accéder aux mots, lire souvent et beaucoup pour entraîner l’habileté, savoir explorer avec un guide de lecture pour découvrir l’information du texte (qui, quoi, où,)

 

  • le savoir-écrire : production écrite assistée  capacité à produire un texte avec l’aide de l’adulte, on met de côté les problèmes graphiques et orthographiques. La mise en texte (parler comme dans des livres) – la mise en mots (mot à mot orienté ) – contrôler réguler en suivant des yeux l’écriture de l’adulte qui commente, l’orthographe le lexique les accords, relecture-révision du texte, ce que je voulais dire, la compréhension, puis édition du texte sur le bon support

 

  • la culture écrite : devenir un familier de la diversité des écrits, des lieux de la culture écrite, apprendre à agir avec les pratiquants de la culture écrite.

 

  • La pensée écrite : se projeter dans ce que permet le savoir lire-écrire

 

2h30 d’activités – 30 minutes pour le code – 30 minutes pour le savoir-lire des textes – 30 minutes pour la production écrite : dictée à l’adulte – écriture tâtonnée « essais d’écriture »  avec un retour de l’adulte – 30 minutes de lecture partagée et de fréquentation de la culture – 30 minutes d’initiation à la production écrite –

5 séquences quotidiennes  + travailler la compréhension des textes, une partie de la compréhension des textes se situe ailleurs que dans la lecture, c’est d’abord à l’oral, avec le maître

Une nouvelle matière de la PS au CM2 : comprendre les textes écrits, chaque jour lecture et travail à l’oral sur les textes

 

Fin maternelle : éducation à l’Ecrit

Avoir compris le principe alphabétique, sortir de l’écriture-dessin pour comprendre que l’écriture c’est du langage. Les activités de production quotidienne – la lecture avec arrêt sur image –

CP : entraînement systématique

 

Entrée dans la communauté des lettrés