Expositions et dossiers pédagogiques

Musée des Arts et Métiers

Sphère du pendule de Léon Foucault

Une simple sphère métallique suspendue à un filin. Si le dispositif expérimental mis au point par Léon Foucault à l’aube des années 1850 est des plus simples, il a permis de confirmer la rotation de la Terre sur son axe.
 
Le musée des Arts et Métiers conserve un planétaire d'après Copernic datant de 1773, qui est actuellement présenté dans l'exposition  Sigmund Feud. Du regard à l'écoute  au Musée d’art et d’histoire du judaïsme (10 octobre 2018 – 10 février 2019). Cet instrument révèle en effet l'intérêt profond de Freud pour la révolution darwinienne, qu'il a comparé à celle introduite par Nicolas Copernic dans la cosmologie.

Grand Palais

                                                                   

MIRÓ

 

                                                                    - 3 octobre 2018 - 4 février 2019

 

 

Réunissant près de 150 oeuvres dont certaines inédites en France et couvrant 70 ans de création, cette rétrospective retrace l’évolution technique et stylistique de l’artiste.
Miró crée à partir de ses rêves et nous ouvre les portes de son univers poétique. 

Il transforme ainsi le monde avec une apparente simplicité de moyens, qu’il s’agisse d’un signe, d’une trace de doigt ou de celle de l’eau sur le papier, d’un trait apparemment fragile sur la toile, d’un trait sur la terre qu’il marie avec le feu, d’un objet insignifiant assemblé à un autre objet.

Miró fait surgir de ces rapprochements étonnants et de ces mariages insolites un univers constellés de métamorphoses poétiques qui vient réenchanter notre monde.

"Pour moi, un tableau doit être comme des étincelles. Il faut qu’il éblouisse comme la beauté d’une femme ou d’un poème".

 
 
 
 

 

BNF

 

logo
visite fm gd

 

EXPOSITIONS PERMANENTES

 
Pour travailler avec la BNF

Le Louvre

                                                       

ExpositionGravure en clair-obscur
Cranach, Raphaël, Rubens…

du 18 Octobre 2018 au 14 Janvier 2019

 

Réunissant de manière inédite près de 120 estampes conservées dans les collections parisiennes les plus importantes (collection Edmond de Rothschild, musée du Louvre ; Bibliothèque nationale de France ; Fondation Custodia et Beaux-Arts de Paris), ainsi que des prêts emblématiques de musées français (musée des Beaux-Arts de Besançon) et étrangers (British Museum, Ashmolean Museum et Rijksmuseum), l’exposition retrace à la fois une technique et une esthétique particulières de l’estampe : la gravure en clair-obscur, dite aussi en couleurs.

Elle en propose un panorama chronologique et géographique à travers les chefs-d’oeuvre gravés par ou d’après les plus grands maîtres de la Renaissance et du maniérisme européen, tels que Cranach, Raphaël, Pierre Paul Rubens, Parmigianino, Domenico Beccafumi ou Hans Baldung Grien. L’exposition s’appuie sur un projet de recherche scientifique, financé par la fondation Patrima, portant sur l’analyse des pigments et colorants d’une quarantaine de gravures en clair-obscur et faisant collaborer le musée du Louvre, la BnF et le Centre de recherche et restauration des musées de France (C2RMF).

Versailles

 

louis-philippe et versailles

Du 6 octobre 2018 au 3 février 2019, le château de Versailles consacrera pour la première fois une exposition d'ampleur à Louis-Philippe et à sa décision de transformer l’ancienne résidence royale de Versailles en un musée dédié à l’histoire de France, inauguré en 1837.

Le 6 octobre 1789, lorsque Louis XVI, Marie-Antoinette et la famille royale sont contraints de quitter Versailles, le Château est déserté et cesse définitivement d’être une résidence royale. Héritier de la famille d’Orléans, Louis-Philippe a peu d’histoire commune avec le Versailles de l'Ancien Régime mais marque son intérêt pour le palais dès son accession au trône en 1830. Le nouveau roi des Français s’attache à transformer ce bâtiment monarchique en un monument national dédié « à toutes les gloires de la France ». Il imagine un musée ouvert à tous, à la portée pédagogique, dans lequel les tableaux se lisent comme un livre d’image. Son but est une véritable manœuvre politique : réconcilier les Français, profondément divisés, mais surtout inscrire son règne dans l’histoire nationale. L’exposition retracera le goût de Louis-Philippe et l’implication directe du roi dans les travaux qui ont abouti à l’inauguration des Galeries Historiques le 10 juin 1837.

 

 

 site officiel :http://www.chateauversailles.fr/