mars 18
24
14:04

Depuis deux semaines, les élèves de toutes les classes offrent des poèmes aux autres élèves : des poèmes, des haïkus, des slams qu'ils ont créés ou des poésies apprises en classe ou sélectionnées dans des recueils ; des poèmes pour faire chanter le français et des langues étrangères...

 

Voici quelques productions :

Les CM1a nous ont offert des slams sur le thème du handicap. Découvrer d'autres slams créés par ces élèves en hommage à Nelson Mandela.

Une élève nous présente le projet et Claire dit son slam :

Slam créé par Brune :

Les slams de Lola et Lior :

Slam de Nina :

Slam de Sybille :

Les CM2b ont choisi un poème appris en classe ou en ont choisi un dans un recueil de poésies.

Paul présente le projet de la classe :

Aurélien lit un poème de Jacque Prévert :

Lounis lit un poème de Victor Hugo :

Sacha lit un poème de Georges Jean

Paul récite un poème de Victor Hugo :

 

Les élèves de CPa et CPc ont proposé un spectacle dans le préau. Ils ont chanté, accompagnés au piano par le professeur de musique, deux chansons et le poème de Jacques Prévert "Chanson pour les enfants l'hiver".

 

Les élèves de CPd qui travaillent sur le thème du Japon ont créé des haïkus !

 

Les CE2b ont fait chanter le français et les langues étrangères parlées par différents élèves de la classe. Ils ont créé leur poésie en équipe et sont allés les présenter dans de nombreuses classes en faisant deviner les langues utilisées dans les poèmes.

 

Laila, Sophie et Valentin ont créé "Le printemps" (langues entendues : le français, l'anglais, le norvégien)

Alexandre, Mohamed-Samy, Romain, Yann ont créé "Le désastre de l'eau"  (langues entendues : le français, l'arabe)

Antoine L. et Emile ont crée "Le tanker" (langues entendues : le français, le grec)

Gabriel, Luca et Paul ont créé "Une goutte d'eau" (langues entendues : le français, l'italien, le portugais)

Gaspard, Hugo et Raphaël ont créé "Vive la pluie" (langues entendues : le français, le polonais et l'anglais)

Alkmini et Antoine K. ont créé "Poséïdon et Ulysse" (langues entendues : le français, le grec)

Alexia et Khadija ont créé "L'eau" (le mot "eau" a été dit en de nombreuses langues)

Alkmini, Diane, Léonine et Mathilde ont créé "Paris, capitale de la France" (langues entendues : le français, le portugais, le grec)

Anouk, Clarisse et Mickael ont créé "L'eau de la mer" (langues entendues : le français, le portugais)

 

D'autres poèmes vont suivre...

 

 

 

 

 

mars 18
24
14:03

Depuis deux semaines, les élèves de toutes les classes offrent des poèmes aux autres élèves : des poèmes, des haïkus, des slams qu'ils ont créés ou des poésies apprises en classe ou sélectionnées dans des recueils ; des poèmes pour faire chanter le français et des langues étrangères...

Voici quelques productions :

Slam de Nina :

Laila, Sophie et Valentin ont créé "Le printemps" (langues entendues : le français, l'anglais, le norvégien)

Lire la suite ...

 

mars 18
22
21:50

Vendredi 16 mars, nous avons assisté à la projection du film Le Roi des masques, un film chinois réalisé par Wu Tian-Ming en 1995. Pour vous faire partager notre expérience, les élèves ont choisi une scène du film qui les a émus et l’ont racontée en quelques lignes.

Enseignante : Mme Derozier

A la recherche d’un héritier

Wang, un homme très vieux, cherche un héritier pour lui apprendre l’art des masques. A chaque fois qu’il passe dans une rue, des petites filles lui répètent la même phrase : «Je laverai tes habits, je te ferai à manger !». Mais Wang veut un garçon. Il s’apprête à partir lorsqu’une voix derrière lui l’appelle : « Grand-père ! ». Le vieil homme se retourne : c’est un petit garçon !

Amélie

Lire la suite ...

 

mars 18
22
21:47

Vendredi 16 mars, nous avons assisté à la projection du film Le Roi des masques, un film chinois réalisé par Wu Tian-Ming en 1995. Pour vous faire partager notre expérience, les élèves ont choisi une scène du film qui les a émus et l’ont racontée en quelques lignes.

Voici des extraits :

Avant de vous lancer dans la lecture des écrits, n’hésitez pas à lire le résumé du film ci-dessous, cela vous aidera à comprendre !

 

Résumé:

En Chine, au début du vingtième siècle, Wang parcourt la région du Sichuan sur sa modeste embarcation. Ce vieil homme est « le roi des masques ». Il sait, en un éclair, faire se succéder les masques de soie qu’il porte sur son visage. C’est ainsi qu’il gagne sa vie, accompagné de son singe Général. Mais il se fait vieux et il a peur de mourir sans avoir transmis son art à un héritier mâle. Encouragé par un autre artiste, Maître Liang, il se décide à acheter un petit-fils, Gouwa. Wang commence alors l’apprentissage de son élève, le conduisant aux représentations de Maître Liang. Mais tout bascule quand on apprend que Gouwa n’est qu’une fille. Touché malgré lui par le désespoir de Gouwa qui ne veut pas être vendue pour la huitième fois, Wang la garde comme servante et lui apprend à faire des acrobaties. Mais le destin s’acharne sur nos deux personnages. La fillette devra quitter Wang et retombera dans les griffes de son ancien vendeur. Wang, lui, sera accusé injustement de vol d’enfant. Pourtant, grâce à l’aide de Maître Liang et à l’amour et la volonté de Gouwa, le grand-père et la fillette se retrouveront. Mieux encore : le roi des masques acceptera de transmettre son secret à Gouwa.

le roi des masques (1)

 

A la recherche d’un héritier

Wang, un homme très vieux, cherche un héritier pour lui apprendre l’art des masques. A chaque fois qu’il passe dans une rue, des petites filles lui répètent la même phrase : « Je laverai tes habits, je te ferai à manger ! ». Mais Wang veut un garçon. Il s’apprête à partir lorsqu’une voix derrière lui l’appelle : « Grand-père ! ». Le vieil homme se retourne : c’est un petit garçon !

Amélie

 

La rencontre

Quand Wang sort du « marché aux enfants », l’artiste est désespéré de ne pas avoir trouvé de garçon. Soudain, derrière lui, quelqu’un l’appelle : c’est un enfant, un garçon. L’enfant regarde, l’artiste s’approche. Un homme arrive et dit au vieil homme :

« Il a 8 ans et s’appelle Gouwa, je le vends dix pièces.

- Vous me prenez pour un roi !

Wang se tourne et fait un pas.

- Cinq pièces !

- Je vous l’achète deux pièces.

- Non.

- Je vous l’achète... »

Wang est Gouwa repartent ensemble.

le roi des masques (3) 

Le sauvetage

La découverte de Wang au sujet de Gouwa le rend malheureux : il est en colère. Gouwa, bouleversée, lui demande de ne pas la vendre. Le roi des masques lui répond que non, il ne va pas la vendre mais qu’il ne va pas la garder non plus. Il lui offre une bourse remplie de pièces et part sur son bateau. Il commence à ramer. « Grand-père ! Reste avec moi » crie la fillette. Comme celui-ci ne veut pas l’écouter, Gouwa se jette à l’eau pour

essayer de rejoindre le bateau. Alors qu’elle est sur le point de se noyer, le vieil homme plonge et la sauve. Comme elle est une fille, elle ne peut plus l’appeler « grand-père », elle est obligée d’appeler Wang « maître ».

Andréa

 

L’abandon

Gouwa a révélé son secret.

Wang, le roi des masques, décide de l’abandonner sans pitié. Quand la petite fille se rend compte qu’on l’abandonne encore une fois, elle le supplie de la garder. Mais Wang, toujours en colère ne l’écoute pas. Elle ne veut absolument pas se retrouver seule. La fillette explique qu’elle a été vendue sept fois et que Wang est le seul qui l’a aimée. Le roi des masques cède mais à la condition qu’elle travaille dur.

Rémi

le roi des masques (2) 

Le bateau

Pendant une absence de Wang, son maître, Gouwa se trouve dans le bateau où ils vivent.

Elle regarde les très beaux masques de son maître. Le disciple qui ne voit pas dans la nuit sombre, approche le masque d’une bougie et celui-ci prend feu. Terrorisée, Gouwa lâche le masque qui met feu au bateau et disparaît en cendres. Elle réussit à sortir un sac où est tout le travail de Wang. Général, le singe de l’artiste se détache de la corde qui le tient au

bateau. Comme elle a peur de la réaction de son maître, Gouwa se cache derrière un arbre puis s’enfuit.

Manon

 

Le suicide

Wang est en prison, accusé injustement d’avoir volé un enfant. Gowa est face à Liang, un acteur célèbre et à un militaire qui peut aider son maître à sortir de prison.

Gouwa va voir un chanteur, ami avec Wang. Comme il ne peut rien faire, elle se souvient d’un spectacle du même acteur et réfléchit à un plan. En effet, dans ce spectacle, l’ami de Wang, Liang, était accroché par une corde, coupait celle-ci et mourait. Gouwa, inspirée par la scène, s’accroche au toit par une corde. Lorsque le militaire qui peut aider Wang prend la parole, elle saute et se retrouve dans le vide. Elle menace : « Si tu ne libères pas mon grand-père, je coupe la corde et je tombe. » L’homme ne la croit pas, alors, elle coupe la corde et tombe. Finalement, l’acteur la rattrape et le militaire, ému par le courage de la petite fille, fait libérer Wang.

 

Chantage fatal

Gouwa, prête à tout pour libérer Wang, décide de ne pas vivre avec la mort du vieil homme sur la conscience. Avec courage et conviction, prête à rendre la justice, elle saute d’un toit, ciseaux à la main et corde attachée aux pieds pour réclamer la libération de Wang. Pétrifié par cette action héroïque, l’acteur décide d’intervenir. Mais le militaire ne croit pas une seconde qu’elle peut sauter. Gouwa décide alors de cesser de vivre et coupe la corde. Heureusement, l’acteur la sauve.

Lounis

 

La libération de Wang

Un matin, Wang est libéré de prison. Son ami l’acteur lui propose un thé et le vieil artiste demande si c’est bien lui, son ami, qui l’a sauvé. L’acteur lui répond que c’est bel est bien Gouwa qui l’a sauvé. Le roi des masques va voir la petite fille et lui dit que ce n’est plus la peine qu’elle l’appelle maître mais qu’elle peut à nouveau l’appeler grand-père. Il lui apprend son art.

Susan

mars 18
06
17:58

Tous les enseignants de l'école vont participer au printemps des poètes. Chaque classe pourra offrir à une autre classe ses choix de poèmes, ses créations. Nous espérons publier bientôt un florilège de poésies choisies par les élèves.

PRINTEMPS-POETES

févr. 18
06
19:48

Lors d'une visite aux Invalides sur le thème de Napoléon, les élèves ont pris des photos avec une tablette de l'école. Nous avons ensuite trié les photos, puis transféré toutes les photos sur les tablettes.

Sur les tablettes, les élèves ont écrit un texte, inséré leur photo sur une page de présentation et envoyé leur travail sur une box de l'école. Voici un travail entièrement numérique qui les a passionnés !

Enseignante : Mme Fromont

Ana Angele

Ahsan

Esteban et Malik

clementine clemence

aurelien Achille

Eva et Eugénie

Gabriel et Guillaume

Jolene et Lucie

Maya

VictorAaron

févr. 18
06
19:47

Lors d'une visite aux Invalides sur le thème de Napoléon, les élèves ont pris des photos avec une tablette de l'école. Nous avons ensuite trié les photos, puis transféré toutes les photos sur les tablettes.

Sur les tablettes, les élèves ont écrit un texte, inséré leur photo sur une page de présentation et envoyé leur travail sur une box de l'école. Voici un travail entièrement numérique qui les a passionnés !

Enseignante : Mme Fromont

Ana Angele

Lire la suite ...

 

déc. 17
20
18:20

Les CM2c ont étudié la mythologie en classe et y ont découvert différents monstres. Nous avons décidé d'en créer de nouveaux avec des tampons fabriqués par leur soin.

Les élèves ont commencé par fabriquer avec du carton le support de leur tampon (la poignée).

La partie « tampon » étant réalisée en mousse, sur laquelle les élèves ont dessiné.

Ils ont ensuite découpé leur « motif » dans la mousse et confectionné 3 tampons : un œil, une bouche, une partie libre du visage-corne, cheveu etc.

Sans autre outil, ils ont eu pour tâche de composer dans de très grandes feuilles un portrait de monstre identifiable (pas toujours évident) par simple répétition/alternance (noir-gris) de leurs trois tampons. Certains, à partir du moment où il fut possible d ‘échanger ses tampons avec ceux du voisin, ont réalisé l’infini des possibilités graphiques.

Ils ont également appris à « colorier » avec cet outil. Tout ce qui a été de l’ordre de la traînée, de la balafre, du glissé n’a pas été retenu.

Prochaine étape : la couleur...

Voici des productions :

DSCN2045

DSCN2047

DSCN2048

DSCN2049

DSCN2050

DSCN2051

DSCN2052

DSCN2053

DSCN2054

DSCN2055

DSCN2056

DSCN2057

DSCN2057

DSCN2058

DSCN2059

DSCN2060

DSCN2061

DSCN2062

Professeur d'arts plastiques : M. Meunier

 

déc. 17
20
18:20

Les CM2c ont étudié la mythologie en classe et y ont découvert différents monstres. Nous avons décidé d'en créer de nouveaux avec des tampons fabriqués par leur soin.

[...] Sans autre outil, ils ont eu pour tâche de composer dans de très grandes feuilles un portrait de monstre identifiable (pas toujours évident) par simple répétition/alternance (noir-gris) de leurs trois tampons. Certains, à partir du moment où il fut possible d ‘échanger ses tampons avec ceux du voisin, ont réalisé l’infini des possibilités graphiques.

Professeur d'arts plastiques : M. Meunier

Voir la suite...

DSCN2055  DSCN2062

 

déc. 17
08
21:01

Vendredi dernier, la classe de CM2B est allée à la rencontre des oeuvres du sculpteur Antoine Bourdelle pour y découvrir des personnages de la mythologie grecque étudiés en classe. Suite à la visite du musée, les élèves ont élaboré un écrit collectif pour partager leur expérience.

A la fin de larticle, vous trouverez un lien qui vous permettra den savoir plus sur Chiron, un personnage qui les a fascinés.

Enseignante : Mme Derozier

 

Vendredi 1er décembre, nous sommes allés au musée Antoine Bourdelle.

Antoine Bourdelle est un sculpteur né au XIXe siècle à Montauban, une ville du sud de la France située en Occitanie. Il est mort au XXe siècle. Celui-ci a sculpté beaucoup doeuvres sur le thème de la mythologie grecque parce quil avait peur quelle disparaisse de la mémoire des Hommes. Durant lAntiquité, la mythologie servait à expliquer les sentiments (la jalousie, lorgueil) et les phénomènes naturels. Par exemple, le mythe de lenlèvement de Perséphone explique les saisons.

Nous avons dabord visité la salle des plâtres. Lartiste utilisait la terre pour faire des réalisations en plâtre avant de créer des sculptures en bronze ou en marbre.

image Athe na par le sculpteur

Athéna dans l'atelier de l'artiste

 

Dans cette salle, il y avait une grande et belle statue dAthéna. Cette dernière est déesse de la sagesse, de la ruse, de la raison et de la guerre. Nous avons pu observer ses attributs : sa lance dor ornée dune branche dolivier, symbole de la paix, le bouclier quelle a prêté à Persée lorsquil a vaincu Méduse (il y a la tête de Méduse dessus), son casque et des serpents. Son bouclier se nomme lEgide.

La déesse de la guerre avait sa main devant la tête pour regarder les dangers au loin. Il y avait beaucoup de détails sur cette sculpture mais la chouette manquait.

Athe na par un e le ve2

Athe na par un e le ve

 

Nous avons également observé deux grandes sculptures dHeraclès. Sur lune dentre elles, il portait une peau de lion qui se nomme Léonté. Le héros a étranglé le lion de Némée et découpé sa peau avec les griffes de celui-ci. La deuxième statue le représentait en train de tuer les oiseaux du lac Stymphale.

 He racle s par le sculpteur 1

Héracles, Antoine Bordelle

Ensuite, dans une autre salle, nous avons découvert une sculpture de Chiron en marbre. Son histoire nous a beaucoup plu. Voici ce que nous avons appris sur lui: Chiron est un centaure, un personnage mi-homme mi-cheval. Ce nest pas un centaure comme les autres car il ne se bat pas mais soigne les gens. Il est immortel et représente la sagesse. Il forme différents héros dont Héraclès. Un jour, lors dune bataille entre Hercule et les centaures, celui-ci envoie une flèche empoisonnée qui atteint involontairement Chiron. Malheureusement, cette flèche contient du venin de lhydre de Lerne et Héraclès ne peut rien faire pour sauver son professeur. Souffrant trop, Chiron demande à Zeus de lui prendre son immortalité. Le dieu est face à un dilemme : faire disparaître les centaures ou laisser souffrir Chiron. Il choisit de laisser mourir le centaure et de donner son immortalité à Prométhée, un titan qui lui avait désobéi afin quil soit puni éternellement. Zeus a ainsi créé la constellation du centaure.

Chiron par le sculpteur

Chiron , Antoine Bourdelle

Chiron par un e le ve

A la fin de la visite, nous avons choisi une oeuvre et nous lavons dessinée avec des fusains. Les fusains sont des bâtons de charbon qui étaient déjà utilisés pendant la Préhistoire. C’était très bien pour faire des ombres. Il ne fallait pas appuyer sinon le bâton se cassait et salissait les vêtements

Les CM2B

Pour en savoir plus sur l'histoire du centaure Chiron et d'Achille : ici