avr. 17
04
17:55

Les CM2 ont présenté les différentes activités pratiquées pendant leur classe de neige sur forme d'un exposé géant. A cette occasion, l'entrée et le préau de l'école sont devenus un hall d'exposition pendant trois jours.

Les enseignantes, Mme Fromont et Mme Loussier, ont présenté aux parents d'élèves un diaporama souvenir. Les enfants ont ensuite convié leurs parents à découvrir leur exposé géant. Ils sont devenus des conférenciers heureux de faire partager leurs connaissances.

Les jours suivants, les CM2 ont aussi fait des exposés aux élèves de l'école à la demande. Les CP ont été passionnés par la présentation de la fabrication de l'igloo et des chiens de traîneaux.

20170327 150325

 

Voir la suite ...

avr. 17
04
17:55
Catégories: Les CM2 , Vie de l'école

Les CM2 ont présenté les différentes activités pratiquées pendant leur classe de neige sur forme d'un exposé géant. A cette occasion, l'entrée et le préau de l'école sont devenus un hall d'exposition pendant trois jours.

20170327 150338

 

Les enseignantes, Mme Fromont et Mme Loussier, ont présenté aux parents d'élèves un diaporama souvenir. Les enfants ont ensuite convié leurs parents à découvrir leur exposé géant. Ils sont devenus des conférenciers heureux de faire partager leurs connaissances.

Les jours suivants, les CM2 ont aussi fait des exposés aux élèves de l'école à la demande. Les CP ont été passionnés par la présentation de la fabrication de l'igloo et des chiens de traîneaux.

Quelques vues de l'exposé géant :

20170327 150325

20170327 150401

20170327 150408

20170327 150429

20170327 150504

Les parents sont venus nombreux pour écouter les enseignantes :

IMG 3732

IMG 3733

IMG 3734

IMG 3735

IMG 3736

IMG 3737

IMG 3738

IMG 3739

IMG 3740

Les CM2 présentent leur travail aux CP :

20170328 144444

20170328 144437

Merci et bravo pour ce beau travail ! (la webmestre)

 

 

mars 17
28
19:26

Dans le cadre du prix de littérature de jeunesse Janusz Korczak dont le thème est cette année « la maison », la classe de CE2 b a lu le roman de Florence Hirsch « Je cherche les clés du paradis » paru dans la collection Mouche de l’école des loisirs.

Mme Hirsh couvertureDans son roman, l’auteur fait parler une petite fille dont la vie se trouve bouleversée à l’annonce de la vente de la maison qu’elle aime et qui appartient à sa famille depuis plusieurs générations.

« Mon paradis à moi, c’était ma maison […] Mais elle était si pleine de charme qu’on en tombait amoureux au premier coup d’œil. »

Jeudi 23 mars, nous avons eu la chance de recevoir Mme Hirsch dans notre classe et nous lui avons posé les questions que nous avions préparées à son intention. Pour l’occasion, nos petits amis de la classe de CE2a et leur maîtresse s’étaient joints à nous.

Devant un public passionné, Mme Hirsch a répondu aux questions diverses avec un grand respect pour la parole des enfants qui se souviendront longtemps de ce moment unique.

 

Mme Hish en visite au CE2b

Nous voulons vous le faire partager et vous donner envie de lire ce beau roman.

  • Dans votre livre, avez-vous choisi de raconter votre histoire ou celle de quelqu’un que vous connaissez ?

Mme Hirsch nous explique qu’elle fait parler dans son livre sa propre fille, qui avait huit ans à l’époque, et qui a eu beaucoup de chagrin quand elle a appris que sa maison allait être vendue.

  • La maison est-elle exactement telle que vous la décrivez ?

Oui, c’est la maison telle qu’elle était qui est décrite, et l’illustrateur Philippe Dumas s’est même rendu sur place pour dessiner ou faire des photos qui lui ont servi ensuite pour réaliser de magnifiques illustrations.

  • Pourquoi votre livre s’appelle-t-il « Je cherche les clés du paradis » ?

Un jour qu’un de ses collègues cherchaient partout ses clés au bureau, Mme Hirsch lui a demandé en riant s’il cherchait les clés du paradis et elle s’est dit que ça ferait un bon titre.

  • Pourquoi la maison a-t-elle été mise en vente et pourquoi les parents de la fillette sont-il si tristes eux-aussi ?

La famille comptait de plus en plus de membres et, dans le cadre d’un partage familial, la maison a dû être vendue. Les parents sont attristés car il s’agit d’une maison de famille à laquelle ils sont attachés.

  • Pourquoi avez-vous choisi de parler d’un figuier comme symbole de paix plutôt que d’un olivier ?

C’est le grand-père de son mari, le grand-père Etienne, qui a planté ce figuier pour commémorer la fin de la guerre. Peut-être, pense-t-elle, un figuier s’acclimate-il plus facilement en région parisienne qu’un olivier.

  • Pourquoi la famille du grand-père Etienne a-t-elle été arrêtée pendant la seconde guerre mondiale et où les a-t-on emmenés ?

Ils étaient juifs et originaires de Bohême. Ils ont été déportés dans les camps de la mort et n’ont pas survécu. Seul le grand-père Etienne, qui était alors adulte, y a échappé. Il se battait contre l’occupant allemand et avait rejoint le Général de Gaulle à Londres.

  • Vous dites que les gens qui ont eu une enfance heureuse ne seront jamais vraiment malheureux dans la vie. Le croyez-vous et pourquoi ?

Avoir eu une enfance heureuse n’empêche pas d’avoir des malheurs dans sa vie, mais cela permet de mieux les surmonter en se rappelant qu’il y a eu des moments heureux et qu’il y en aura d’autres.

  • Comment avez-vous travaillé avec Philippe Dumas l’illustrateur ? Le connaissiez-vous avant ?

En lisant des histoires à ses trois filles, Mme Hirsch avait eu de nombreuses occasions de voir des illustrations de Philippe Dumas et les appréciait. Elle lui a téléphoné et lui a envoyé son manuscrit pour qu’il le lise. Il a aimé le livre et a accepté d’en être l’illustrateur, en se rendant même sur place pour réaliser les dessins.

  • Est-ce votre métier d’écrire pour les enfants ou avez-vous une autre profession ?

Mme Hirsch est journaliste et elle écrit des articles dans la chronique littéraire du journal « Le Monde » et elle publie aussi des livres pour adultes et enfants.

Enseignante : Françoise Augeral-Parel

 

 

mars 17
28
19:25

Dans le cadre du prix de littérature de jeunesse Janusz Korczak dont le thème est cette année « la maison », la classe de CE2b a lu le roman de Florence Hirsch « Je cherche les clés du paradis » paru dans la collection Mouche de l’école des loisirs.

Mme Hirsh couverture

Jeudi 23 mars, nous avons eu la chance de recevoir Mme Hirsch dans notre classe et nous lui avons posé les questions que nous avions préparées à son intention.

Devant un public passionné, Mme Hirsch a répondu aux questions diverses avec un grand respect pour la parole des enfants qui se souviendront longtemps de ce moment unique.

Nous voulons vous le faire partager et vous donner envie de lire ce beau roman.

Enseignante : Françoise Augeral-Parel

Lire la suite ...

mars 17
25
16:02

De leur séjour dans les Pyrénées, les CM2A ont ramené dans leurs bagages une bien belle chanson "le refuge" qu'ils ont interprétée avec M. Bernard en cours de musique :

mars 17
22
23:38

Les CPc participe à une classe à Paris « architecture et environnement » avec l'association « Volumes urbains ».

 

Nous avons déjà réalisé trois sorties dans le quartier : une visite contée, la découverte des matériaux, une visite pour observer les formes et les couleurs sur les façades.

Nous continuons l'exploration de notre quartier. Nous observons le mobilier urbain : colonne Morris, fontaine Wallace, réverbère, abri bus...

et pendant la cinquième sortie la signalétique. Les élèves découvrent l'importance des panneaux de signalisation.

Enseignante : Patricia Nosrée

 

LE MOBILIER URBAIN

Sur la Place des Droits de l'enfant, en face de notre école, les élèves découvrent beaucoup d'éléments du mobilier urbain.

20170307 094920

une colonne Morris

20170307 095024

un réverbère sur la place

20170307 102930

un réverbère rue Sarrette

20170307 094912

une fontaine Wallace

20170307 095035

20170307 095053

20170307 095126

20170307 095245

Les enfants observent les détails de la fontaine Wallace et les dessinent sur une petite feuille.

20170307 095412

20170307 100146

une poubelle

20170307 100200

un abri bus

20170307 100406

un banc public

20170307 095425

grille d'arbre

LA SIGNALISATION

20170314 093633

20170314 095619

Il y a beaucoup de travaux près de notre école en ce moment. Les élèves identifient les panneaux temporaires à fond orange.

20170307 102014

20170314 095126

20170314 095146

 

20170314 095727

20170314 100218

20170314 100307

20170314 100525

20170314 101454

De retour en classe, les élèves fabriquent des petits panneaux.

20170314 111511

20170314 111821

20170314 111458

20170314 111231

 

 

 

 

mars 17
22
23:38

Les CPc participe à une classe à Paris « architecture et environnement » avec l'association « Volumes urbains ».

20170307 095412Nous continuons l'exploration de notre quartier. Nous observons le mobilier urbain : colonne Morris, fontaine Wallace, réverbère, abri bus...

et la signalétique. Les élèves découvrent l'importance des panneaux de signalisation.

 

Enseignante : Patricia Nosrée

Voir la suite...

mars 17
18
18:43

& Thomas Pesquet02Lundi 20 mars 2017, à l'occasion de la journée mondiale de l'eau, l'astronaute français, ambassadeur de l'UNICEF, débarque dans notre école !

Nos élèves, du CPb et CPc, pourront poser leurs questions auxquelles Thomas Pesquet répondra en direct de la base spatiale internationale !                                  

 Enseignantes : Séverine Brégou & Patricia Nosrée

20170316 155105

Lire la suite....

mars 17
18
18:42

Lundi 20 mars 2017, à l'occasion de la journée mondiale de l'eau, l'astronaute français, ambassadeur de l'UNICEF, débarque dans notre école ! Nos élèves, du CPb et CPc, pourront poser leurs questions auxquelles Thomas Pesquet répondra en direct de la base spatiale internationale !

& Thomas Pesquet02Nous avons regardé la vidéo de Thomas Pesquet qui donne les objectifs de l'Unicef : « Que chaque enfant dispose de 20 litres d'eau par jour et que la source soit à moins de 1 kilomètre ».

 

 

 

 

Les deux classes ont regardé aussi avec beaucoup d'attention le documentaire « C'est pas sorcier : Zimbawé, de l'eau pour tous, de l'eau pour toute la planète ». Cela leur a permis de mieux comprendre les objectifs de l'Unicef et d'apprendre beaucoup de vocabulaire.

20170315 103549

20170315 103620

 

A la suite de cette séance, nous avons demandé aux enfants des mots sur ce thème. Nous avons réalisé des nuages de mots avec cette liste.

nuage de mots 02

nuage de mots 01

nuage de mots 03

 

Il fallait ensuite que les enfants trouvent des questions en lien avec notre sujet à poser à Thomas Pesquet :

« Est-ce qu'il y a toujours une solution pour que les enfants et leurs parents aient 20 litres d'eau par jour ? » (Manon – CP)

« Pourquoi quelques pays n'ont pas assez d'eau pour que les gens aient 20 litres d'eau par jour » (Aurore – CP)

« Pourquoi des pays ne peuvent pas avoir autant d'eau que nous en France ? » (Camille J. - CP)

"Pourquoi l'Afrique a plus de problèmes d'eau ?" (Mathias - CP)

 « Est-ce qu'il utilise de l'eau dans la fusée pour se laver ? Est-ce qu'il recycle l'eau dans la station ? Comment ?» (Zoé - CP)

« Combien de litres d'eau un astronaute utilise-t-il par jour ?» (Zoé - CP)

« Comment fait-il sa lessive ? » (Zoé - CP)

« Comment fait-il pour boire dans l'espace ?» (Anaïs - CP)

 

Nous avons réalisé des affiches pour cet événement.

20170316 155105

20170317 152636

20170317 152650

20170317 152858

20170318 160219

20170318 160229

20170318 160241

 Enseignantes : Séverine Brégou & Patricia Nosrée

Les CP ont décidemment la tête dans les étoiles. Nous avons reçu l'an dernier un astrophysicien et une artiste dont l'objectif est de déposer une de ses oeuvres sur la Lune.    

Voir la suite du projet Thomas Pesquet

ambassadeur UNICEF pour la journée de l'eau.

 

mars 17
06
12:38

Projet intergénérationnel chez les Cpb

 

Lors de cette 3ème période, les CPb ont pu travailler sur les liens intergénérationnels.

Nous sommes allés à la bibliothèque, pour commencer ce thème, et ainsi voir que la littérature de jeunesse était riche sur ce sujet. La bibliothécaire avait choisi une série de livres que nous avons pu échanger en classe pendant quelques semaines.

image2

A la bibliothèque Georges Brassens : écoute attentive de l'histoire racontée par la bibliothécaire

 

Ensuite deux grands-pères sont venus nous rendre visite.

Avec le grand-père de Marion, nous avons eu des histoires sur sa famille et son enfance, des anecdotes sur une cabane et un pommier. Nous avons aussi découvert les activités qu'il faisait avec ses petits-enfants.

image5

Complicité entre Marion et son grand-père

 

image4

image3

 

La photo de classe du grand-père de Marion

 

Avec le grand-père de Raphaël, nous avons commencé par une histoire « Quand papy avait mon âge » . Puis celui-ci nous a raconté son passé. Enfin nous avons pu poser nos questions.

image6

Le grand-père de Raphaël nous lit une histoire.

 

Voici quelques remarques des élèves :

  • La vie est plus « cool » depuis qu'ils sont à la retraite. Iris

  • Avant les parents avaient moins peur des dangers, les enfants étaient plus libres. Les enfants pouvaient grimper dans les arbres pour construire des instruments de musique. Marion.

  • Avant les blouses étaient obligatoires à l'école. Louise

  • Avant les garçons et les filles étaient séparés à l'école. Clotilde

  • Les punitions étaient très sévères. Ilya

  • Comme il n'y avait pas de cantine, les enfants apportaient leur repas. Ils faisaient des bêtises en silence quand le maître n'était pas là. Nina

  • Ils n'avaient pas d'eau chaude et très peu d'électricité. Raphaël

  • Ils n'avaient pas non plus de télévision et de téléphone. Ivan

  • Les parents les laissaient faire plus de choses comme prendre des outils...La seule condition était de ne pas se salir. Justin

  • Ils allaient à l 'école à pieds. Parfois ils faisaient plusieurs kilomètres. Luca

  • Ils jouaient aux billes, au foot, un peu comme nous. Fanta

 

 image7

A la maison de Victor Hugo

Nous avons terminé notre projet par une visite de la maison de Victor Hugo place des Vosges. Nous avons vu « L'art d'être grand-père » selon Victor Hugo . Il aimait beaucoup ses petits-enfants qui l'appelaient « Papapa ». Ces petits-enfants l'adoraient aussi car il n'hésitait pas à jouer à cache-cache avec eux, à faire des pitreries lors des repas, il les amenait au Jardin des Plantes. Mais surtout Victor Hugo ne grondait jamais ses petits-enfants.

Avant le repas, Victor Hugo mettait un dessin dans leur assiette : un bon point ou un mauvais point. Nous avons pu facilement deviner ces points !

Victor Hugo notait chaque remarque, chaque geste dans un carnet pour s'en souvenir et en faire des poèmes par exemple.

Il leur a aussi écrit des poèmes et leur racontait des histoires comme celle du roi et de la puce.

 

Nous avons aimé cette sortie car nous avons été impressionné par la visite du vrai appartement de Victor Hugo. Ce dernier était un vrai papy gâteau !

Nous avons aussi découvert que Victor Hugo était un artiste et nous avons joué les détectives en cherchant les initiales VH dans ses œuvres (ses encres, gravures, tableaux...).

Enseignante : Séverine Brégou