déc. 17
11
22:49

Les CE2b ainsi que les CM1 de Mme Creff ont vécu une magnifique expérience. Nous avons participé à un hommage à Nelson Mandela au FIAP Jean Monnet. L'artiste, Rohân Houssein a créé une fresque collective avec les CE2 et un atelier Slam avec les CM1.

Les élèves racontent les moments forts de ce projet :

20171201 085417

 Le FIAP se situe 30 rue Cabanis, 75014 Paris.

 Je vous présente Rohân Houssein. Il nous a aidé à faire la fresque de Nelson Mandela. J'ai adoré ce moment, c'était magique.

Je vais vous décrire la fresque : il y a marqué « VIVA MADIBA » et évidemment le visage Nelson Mandela. J'ai adoré le slam des CM1 de Mme Creff.

Alexia

 La première séance, on avait des modèles. Après on a fait des tableaux. J'ai fait un symbole de la paix au milieu du tableau, mais après j'ai fait plusieurs symboles de la paix.

La classe de CE2b et la classe de CM1 sont montées sur scène.

Laila

20171124 092636

Lors de notre première séance, les élèves ont peint sur des toiles  des symboles de la paix.

 Connaissez-vous le FIAP ? C'est un endroit très sympathique. Nous, au FIAP, on a travaillé avec un artiste qui s'appelle Rohân. On a travaillé sur Nelson Mandela. Le 5 décembre, on a présenté nos toiles devant un vrai public. C'était trop bien.

Gabriel

20171124 094704

J'ai bien aimé le spectacle au FIAP Jean Monnet appelé VIVA MADIBA. J'y ai participé avec ma classe. J'ai présenté mon tableau. Je l'ai appelé « Le volant de la paix ». J'ai eu un peu peur en arrivant sur scène. J'ai bien aimé le décors. J'ai remarqué qu'il y avait beaucoup de personnes.

Cette soirée a rendu un grand hommage à Nelson Mandela. Et je crois que tout le monde a aimé la soirée du 5 décembre.

Emile

20171124 100908

20171124 101337

 

Ma classe et moi, nous avons peint une fresque avec Rohân au FIAP. J'ai été impressionnée par l'artiste. Nous sommes allés trois fois au FIAP Jean Monnet. Des élèves de notre classe sont allés au spectacle. Laila a remercié le FIAP et Rohân.

Nagwane

J'ai adoré le spectacle. Quelques enfants avaient le stress et puis quand ils sont sur scène ils ont combattu leur stress pour avoir un très beau résultat.

Quand j'ai présenté mon tableau, j'étais fier de moi. Les poèmes des CM1 étaient incroyables !

J'ai été très heureux d'avoir pu être au FIAP ce jour-là.

Le spectacle était GENIAL !

Alexandre

Mardi soir, nous sommes allés au FIAP pour présenter des tableaux sur Nelson Mandela. Il y avait des tableaux avec des arcs-en-ciel ou le signe de la paix. Nous étions impatients ! J'ai été très stressée ! Mais ça s'est bien passé car on avait répété. Nous avons également fait une fresque collective avec Rohân, un artiste merveilleux – c'est avec lui qu'on a fait le projet.

Léonine

20171124 101128

Des membres du conseil de quartier ont travaillé avec nous.

Nous sommes allés au FIAP. Rohân nous a accueilli avec une fresque dont il avait fait les contours au crayon à papier. On l'a mis en couleur. Il avait mis un code couleur.

Maintenant je vais vous décrire ce qu'il y avait sur la fresque. Au milieu, il y avait le portrait de Nelson Mandela. Il y avait écrit VIVA MADIBA en tag et le drapeau de l'Afrique du Sud. Rohân avait aussi dessiné les chaînes de prison brisées qui représentent la liberté.

Antoine K.

 J'ai bien aimé quand on a fait la fresque tous ensemble parce qu'il y avait un code couleur. On avait le choix entre les marqueurs et les pinceaux. Moi j'ai pris un marqueur parce que j'ai trouvé que les pinceaux tachaient plus que les marqueurs. Sur cette fresque, il y avait « VIVA MADIBA » et son portrait. C'était Rohân qui avait fait les contours de la fresque au crayon à papier et c'était nous qui devions mettre la couleur.

Romain

 Moi, ce que j'ai adoré au FIAP, c'est la fresque. Sur la fresque, il y avait le symbole de la paix, la colombe, le drapeau de l'Afrique du Sud, le continent africain, les bateaux, les fleurs et bien sûr le portrait de Nelson Mandela.

Il y avait un code couleur et c'était multicolore. Trop belle la fresque !

Et je remercie la maîtresse pour cette belle sortie.

Anouk

20171124 101337 20171124 101506

Quand nous sommes allés à la représentation « VIVA MADIBA », j'étais stressée et à la fois fière de moi. Quand tout le monde est passé présenter son œuvre, nous avons levé nos œuvres et nous avons crié « VIVA MADIBA ». La fresque a été dévoilée au public. Et là, nous avons reçu des applaudissements. Ça m'a fait plaisir. Ensuite quand je suis partie, j'ai fait une photo avec la fresque.

Mathilde

 J'ai adoré la fresque collective. Rohân avait dessiné Madiba et nous avons colorié la fresque. Le soir du mardi 5 décembre, je suis allée au FIAP et j'avais beaucoup de stress mais heureusement j'avais répété. J'ai remarqué qu'il y avait beaucoup de monde. J'ai adoré les poésies que les élèves de Mme Creff ont faites.

Viva Madiba !

Alkmini

20171124 101525

20171124 103535

Chaque élève présente son tableau et explique les symboles de paix choisis sur sa toile.

 

C'était trop bien. J'étais un peu timide mais j'ai bien aimé quand on a crié

« Viva Madiba ! » et on montrait nos tableaux. Le mien s'appelait « le bateau qui s'envole ». C'était bizarre : on était trois à avoir fait le même sujet grâce à la phrase de Mandela « Je suis le capitaine de mon âme, je suis le maître de mon destin ».

On a fait une fresque et on l'a montrée à tout le public. Après on a écouté les CM1, c'était joli leurs slams.

Gaspard

 Au spectacle « Viva Madiba », c'était super ! Nous avons tous présenté nos œuvres. La mienne s'appelait « Les symboles de la paix ». Une autre s'appelait « Le cerf-volant de la paix ». Et une dernière s'appelait « Le robot de la paix ». J'ai adoré le spectacle. La représentation était mardi 5 décembre.

Merci Mme Nosrée pour ce beau projet ! Et merci Rohân ! (C'était au FIAP)

Valentin

 

Quand nous avons crié « Viva Madiba » ça m 'a plu. C'était au FIAP qu'on a réalisé la fresque collective. La fresque, on l'a faite avec Rohân.

Pour moi c'était la première fois que je montais sur scène.

Pour la fin, je n'étais pas là, donc je n'ai pas vu le spectacle de danse.

Hugo

20171201 090125

Elise Oudot, la responsable du pôle culturel, présente Le FIAP aux enfants.

20171201 090543

Rohân Houssein explique comment nous allons nous organiser pour peindre collectivement la fresque qu'il a dessinée.

C'était mardi le jour du spectacle.

Au départ, je n'étais pas vraiment dans l'idée de faire une fresque en hommage à Nelson Mandela. Mais c'est après que j'ai compris. Je ne savais pas qu'il y aurait une scène faite exprès pour nous et qu'il y aurait autant de monde. Il y avait les CM1 de Mme Creff qui sont venus réciter leurs jolis poèmes.

Quand je suis allée sur la scène, j'avais le trac mais j'ai repensé à Rohân, Elise et tous les gens du FIAP et je n'avais plus le trac !

Diane

Le mardi 5 novembre, nous sommes allés au FIAP faire un spectacle sur Nelson Mandela et présenter nos œuvres . Le soir j'ai eu trop peur de monter sur scène. Une fois que tout le monde est passé sur scène, nous avons crié « Viva Madiba ! », en même temps la fresque collective a été dévoilée. Viva Madiba !

Clarisse

 

 20171201 094729

20171201 105845

20171201 105857

Je suis allée au FIAP. Nous avons fait une fresque avec Rohân. J'ai bien aimé. Je n'étais pas là pour crier « Viva Madiba ! »

Victoria

 J'ai bien aimé le jour de la fresque parce que quand il y avait des étoiles, on pouvait mettre la couleurs qu'on voulait. Et j'ai bien aimé le slam des CM1.

J'ai eu le trac quand je suis monté sur scène mais j'ai combattu ma peur.

Raphaël

 J'ai beaucoup aimé la séance avec Rohân. Mais ce que j'ai préféré, c'est le spectacle. Nous avons présenté nos beaux tableaux colorés et la fresque collective. Nos remerciements ont beaucoup touché Rohân et le FIAP. Ensuite les élèves de Mme Creff ont fait de fabuleux slams. Après ils ont fait une belle chanson « Viva Madiba ».

Sophie

 J'aime beaucoup quand je suis allé sur la scène. J'avais peur mais je me suis calmé. J'ai pas pu rester au spectacle de danse.

Mickael

 

 20171201 110619

 

La fresque collective où il y a avait tous les symboles de la paix (enfin presque) m'a bien plu. On a peint la fresque. Mandela est un personnage extraordinaire.

Yann

 Nous sommes allés au FIAP. Rohân nous a dit qu'il a fait ça pour rendre hommage à Nelson Mandela, alors on a fait une fresque collective. On a fait quelques toiles sur la nation arc-en-ciel. Il y en avait qui ont écrit la phrase de Mandela « Je suis le capitaine de mon âme, je suis le maître de mon destin ». Ensuite il y avait les slams des CM1. C'était très bien. Nous remercions Rohân pour son accueil.

Luca

 

Nous sommes allés au FIAP Jean Monnet le 5 décembre 2017 pour faire un spectacle en hommage à Nelson Mandela. Notre classe presque au complet (20 élèves) a commencé le spectacle. Alexia a commencé par présenter son tableau, elle est allée à droite de notre fresque collective cachée par un voile bleu. Un autre enfant, à gauche et ainsi de suite. A la fin, on a dévoilé la fresque et on a crié « VIVA MADIBA ! ». Les poèmes des CM1 étaient très beaux.

Paul

DSC 2821

DSC 2825

Enseignante : Patricia Nosrée

 

 

 

 

déc. 17
11
22:49

Les CE2b ainsi que les CM1 de Mme Creff ont vécu une magnifique expérience. Nous avons participé à un hommage à Nelson Mandela au FIAP Jean Monnet. L'artiste, Rohân Houssein a créé une fresque collective avec les CE2 et un atelier Slam avec les CM1.

Enseignante : Patricia Nosrée

20171201 105857

Nous sommes allés au FIAP. Rohân nous a dit qu'il a fait ça pour rendre hommage à Nelson Mandela, alors on a fait une fresque collective. On a fait quelques toiles sur la nation arc-en-ciel. Il y en avait qui ont écrit la phrase de Mandela « Je suis le capitaine de mon âme, je suis le maître de mon destin ». Ensuite il y avait les slams des CM1. C'était très bien. Nous remercions Rohân pour son accueil.

Luca

Les élèves racontent les moments forts de ce projet.

déc. 17
10
12:11

Le jeudi 23 novembre, les Cm1b sont allés à une exposition proposée par le Maif Social Club appelée « Agoramania » : cette exposition d’artistes contemporains a pour but de faire réfléchir sur la ville de demain. Voici quelques articles des élèves en attendant la suite des textes...

 

Jeudi 23 novembre, nous sommes allés à l’exposition Agora Mania. Nous avons vu 3 œuvres. 

La première œuvre[1] est réalisée avec une plante aquatique nommée « azolla ».

Cette œuvre représente ce qu’on mangera dans le futur. Eric Sjödin  (celui qui a utilisé la plante) a inventé plusieurs plats : de la soupe, des boulettes, des pancakes et des galettes

.IMG 20171123 095715

 La deuxième œuvre[2] est une voiture en polystyrène  accrochée au mur. Cette œuvre est la maquette d’une voiture qui oblige à parler aux gens et à leur demander des services car cette voiture n’a pas de moteur mais il y a un câble de 50 mètres et des ventouses pour s’accrocher aux vraies voitures.

IMG 20171123 100245

La troisième œuvre[3] est constituée d’ustensiles de cuisine suspendus à des fils. Quand on tape dessus cela fait beaucoup de bruit. Il y  a toutes sortes de matériaux. Cette œuvre s’appelle  « le concert de casseroles ».

 

Après cette visite, la guide nous a laissé un peu de temps libre.

Puis, nous sommes repartis. Cette visite était très bien

Luiza

 

Nous sommes allés à AGORA MANIA, exposition qui parlait de la ville collaborative. Nous avons vu plusieurs œuvres parlant de la ville.

L’azolla : sur une table, l’artiste a disposé des ingrédients (farine, azolla, bols, cuillères…) pour faire des plats à base d’azolla  (pain, soupe).

IMG 20171123 094928

« Para site » :

  • voiture électrique avec un câble de 50 mètres à brancher (dans des restaurants, des bars).
  • 2ème utilisation : l’artiste demande la permission aux conducteurs, et à l’aide de 4 ventouses la voiture s’accroche au véhicule.

But du conducteur de la voiture : se faire des relations.

Les casseroles : servent à nous faire entendre les bruits du quotidien et à faire du bruit pour quelques manifestations.

Puis nous avons fait des jeux dans un livret de jeux.

Malik, Théodore, Juliette, Karel

 

« L'Azolla »

    L'azolla est une plante aquatique qui vient d'Asie et d'Amérique du sud. On  peut en  faire : des boulettes, de la  soupe, des pancakes et du pain. Nous pouvons retrouver cet aliment dans notre  assiette. Quand la plante est séchée, elle aide le riz à pousser. Dans environ 30 ans, cet  aliment sera peut-être un aliment de tous les jours, du petit déjeuner jusqu'au dîner.

« Les casseroles »

        Nous sommes passés dans un couloir de casseroles ça faisait beaucoup de bruit c'était rigolo.

« Para sites »

IMG 20171123 100531

        Le «  para site » est un moyen de faire des rencontres ou de communiquer avec des gens, parce qu'on  peut brancher  le parasite dans des maisons, dans des bars... Nous pouvons aussi nous accrocher à une voiture avec quatre aimants (des ventouses). Ce n'est  pas réel.                                                                                                                                                                Louis  D, Louis LT et Maxim.

 

 

Le 23 novembre, ma classe et moi-même sommes allés à Agora Magnia. Nous avons vu 3 œuvres différentes : une voiture, deux rangées de casseroles et plein de bouts de bois assemblés[4] d’une telle façon qu’ils restent verticaux.

IMG 20171123 105416

Nous sommes rentrés entre ces deux rangées de casseroles, ça les a fait tintinnabuler. Quel BOUCAN !!! Même la Maîtresse est passée dedans.

Nous avons pu toucher à la 2e œuvre d’art.

Nous avons fait un livret de jeux divers et variés. Nous avons regardé une œuvre qui présentait une expérience à partir d’une plante nommée « L’azolla ». Des scientifiques font des tests pour voir si on peut la manger.

Raphaël

Enseignante Madame Blaye

 

 

 

                                                                                                                                                                            

 

 

 



[1]  Erik Sjödin The Azolla cook and cultivation project 2010-2017

 

[2] Julien Berthier Para Site 2004-2017

[3] Lucy et Jorge Orta Conciertos de cacerolas 2001-2014

[4] Tadashi Kawamata Collective Folie La Villette 2014

déc. 17
10
12:11

IMG 20171123 100531Le jeudi 23 novembre, les Cm1b sont allés à une exposition proposée par le Maif Social Club appelée « Agoramania » : cette exposition d’artistes contemporains a pour but de faire réfléchir sur la ville de demain. Voici quelques articles des élèves en attendant la suite des textes...

Enseignante : Mme Blaye

déc. 17
08
21:01

Vendredi dernier, la classe de CM2B est allée à la rencontre des oeuvres du sculpteur Antoine Bourdelle pour y découvrir des personnages de la mythologie grecque étudiés en classe. Suite à la visite du musée, les élèves ont élaboré un écrit collectif pour partager leur expérience.

A la fin de larticle, vous trouverez un lien qui vous permettra den savoir plus sur Chiron, un personnage qui les a fascinés.

Enseignante : Mme Derozier

 

Vendredi 1er décembre, nous sommes allés au musée Antoine Bourdelle.

Antoine Bourdelle est un sculpteur né au XIXe siècle à Montauban, une ville du sud de la France située en Occitanie. Il est mort au XXe siècle. Celui-ci a sculpté beaucoup doeuvres sur le thème de la mythologie grecque parce quil avait peur quelle disparaisse de la mémoire des Hommes. Durant lAntiquité, la mythologie servait à expliquer les sentiments (la jalousie, lorgueil) et les phénomènes naturels. Par exemple, le mythe de lenlèvement de Perséphone explique les saisons.

Nous avons dabord visité la salle des plâtres. Lartiste utilisait la terre pour faire des réalisations en plâtre avant de créer des sculptures en bronze ou en marbre.

image Athe na par le sculpteur

Athéna dans l'atelier de l'artiste

 

Dans cette salle, il y avait une grande et belle statue dAthéna. Cette dernière est déesse de la sagesse, de la ruse, de la raison et de la guerre. Nous avons pu observer ses attributs : sa lance dor ornée dune branche dolivier, symbole de la paix, le bouclier quelle a prêté à Persée lorsquil a vaincu Méduse (il y a la tête de Méduse dessus), son casque et des serpents. Son bouclier se nomme lEgide.

La déesse de la guerre avait sa main devant la tête pour regarder les dangers au loin. Il y avait beaucoup de détails sur cette sculpture mais la chouette manquait.

Athe na par un e le ve2

Athe na par un e le ve

 

Nous avons également observé deux grandes sculptures dHeraclès. Sur lune dentre elles, il portait une peau de lion qui se nomme Léonté. Le héros a étranglé le lion de Némée et découpé sa peau avec les griffes de celui-ci. La deuxième statue le représentait en train de tuer les oiseaux du lac Stymphale.

 He racle s par le sculpteur 1

Héracles, Antoine Bordelle

Ensuite, dans une autre salle, nous avons découvert une sculpture de Chiron en marbre. Son histoire nous a beaucoup plu. Voici ce que nous avons appris sur lui: Chiron est un centaure, un personnage mi-homme mi-cheval. Ce nest pas un centaure comme les autres car il ne se bat pas mais soigne les gens. Il est immortel et représente la sagesse. Il forme différents héros dont Héraclès. Un jour, lors dune bataille entre Hercule et les centaures, celui-ci envoie une flèche empoisonnée qui atteint involontairement Chiron. Malheureusement, cette flèche contient du venin de lhydre de Lerne et Héraclès ne peut rien faire pour sauver son professeur. Souffrant trop, Chiron demande à Zeus de lui prendre son immortalité. Le dieu est face à un dilemme : faire disparaître les centaures ou laisser souffrir Chiron. Il choisit de laisser mourir le centaure et de donner son immortalité à Prométhée, un titan qui lui avait désobéi afin quil soit puni éternellement. Zeus a ainsi créé la constellation du centaure.

Chiron par le sculpteur

Chiron , Antoine Bourdelle

Chiron par un e le ve

A la fin de la visite, nous avons choisi une oeuvre et nous lavons dessinée avec des fusains. Les fusains sont des bâtons de charbon qui étaient déjà utilisés pendant la Préhistoire. C’était très bien pour faire des ombres. Il ne fallait pas appuyer sinon le bâton se cassait et salissait les vêtements

Les CM2B

Pour en savoir plus sur l'histoire du centaure Chiron et d'Achille : ici 

 

déc. 17
08
20:43

Vendredi dernier, la classe de CM2B est allée à la rencontre des oeuvres du sculpteur Antoine Bourdelle pour y découvrir des personnages de la mythologie grecque étudiés en classe. Suite à la visite du musée, les élèves ont élaboré un écrit collectif pour partager leur expérience.

Enseignante : Mme Derozier

Lire le texte des élèves...

Athe na par un e le ve

 image Athe na par le sculpteur

déc. 17
04
20:31

radio france

 

Jeudi 30 novembre, les Cm1b sont allés à Radio France écouter des cuivres. L’orchestre Philharmonique de Radio France a joué Fanfare for the Common Man de Aaron Copland et Tableaux d’une exposition de Modeste Moussorgski (arrangé par Alan Howarth).

Voici quelques extraits des critiques des élèves :

[…] “Fanfare for a Common man” m’a beaucoup plu. La deuxième pièce, « tableaux d’une exposition » de Modeste Moussorgski m’a moins plu car elle était plus longue. Dans cette pièce, j’ai trouvé aussi que les mêmes musiques tristes ou joyeuses tournaient en boucle. […] (Maria-Giulia)

[…] Avant de partir, je me disais que je m’ennuierais (car d’habitude je n’aime pas les concerts) mais quand je suis arrivée je me suis dit que cela changerait…Le chef d’orchestre Håkan Hardenberger nous a d’abord appris à applaudir puis a dirigé l’orchestre (moi, il me semblait qu’il faisait du yoga). Le concert était très émouvant au début mais à la fin cela l’a été un peu moins. (Emma)

[…] Moi, j’ai aimé et je conseille vraiment, par contre, au début, la musique était assourdissante. Mais à part ça, elle était superbe ! Une vraie merveille ! (Raphaël)

[…] J’ai bien aimé le 1er morceau car il était bien interprété et le chef d’orchestre faisait des petites pauses pour nous expliquer […] (Théodore)

Jeudi 30 novembre, la classe et moi sommes allées à Radio France écouter un concert. Pour arriver là-bas, nous avons pris le métro. Nous sommes arrivés dans la salle…il y avait beaucoup trop de bruit ! En plus, nous aussi étions agités ! Après, le chef d’orchestre est arrivé et nous avons tous applaudi très mal, enfin c’était l’avis du chef d’orchestre. Alors il nous a appris à applaudir à sa façon […] (Juliette)

[…] Modeste Moussorgski a composé « Tableaux d’une exposition » pour rendre hommage à un ami peintre qui s’appelait Viktor Hartmann. (C’est une succession de promenades à travers l’exposition – note de la maîtresse). Je n’ai pas beaucoup aimé la première promenade, appelée « le gnome », alors que la quatrième promenade, « les deux juifs », et la cinquième, « les catacombes », m’ont bien plu. (Mara)

[…] J’adore la musique et le concert était très bien. « Fanfare for the Common Man » veut dire « fanfare pour un homme ordinaire ». Les compositeurs étaient Aaron Copland et Modeste Moussorgski. Alan Howarth a adapté la musique pour les cuivres car Modeste Moussorgski a créé cette musique pour le piano. […] (Sarah-Louise)

[…] J’ai bien aimé le tableau des catacombes car la musique était grave. (Louis LT)

[…] J’ai aimé car la musique était très rythmée mais j’ai dormi. (Inès)

[…] La deuxième œuvre était à l’origine créée pour piano mais Alan Howarth l’a transformée pour les cuivres. Il y avait plein de musiques différentes, chaque morceau commençait avec le même thème, car ça représentait quand il se balade dans le musée et puis ensuite quand il observe le tableau. […] (Noam)

[…] Le morceau que j’ai préféré est « Tableaux d’une exposition ». Le chef d’orchestre avait un accent suédois. J’avais l’impression de voir l’exposition. (Marie)

[…] J’aimais bien le moment où il y avait le bruit de l’oiseau qui cassait sa coque (ballet des poussins dans leurs coques). (Noor)

[…] La musique était très douce. A tel point que j’ai dormi. Le concert sembla très long. D’ailleurs c’était un peu ennuyeux. […] (Karel)

[…] J’ai aimé cette sortie car j’ai pensé à des histoires tristes et joyeuses. J’ai dormi vers la fin, mais, à part ça, ça m’a plu. (Fadi)

[…] Le chef d’orchestre est suédois, il nous a contrôlés comme un orchestre. […] (Romy)

[…] Il y avait des cors, des trompettes, des trombones à coulisses […] Il y a des personnes qui ont dormi. Moi je ne comprends pas pourquoi, j’ai trouvé ça très bien. Au début, je trouvais ça ennuyeux, mais après c’était bien […] (Luiza)

 cuivre

Beaucoup d’élèves ont également fait la liste des instruments écoutés (Titouan, Louis D, Malik, Diana, Lise, Eya, Timothée et Maxim) : cors, trompettes, trombones, tubas, bugle et des percussions : grosse caisse, timbales, tam-tam…

[…] La chose qui m’impressionnait, c’était le tam-tam qui faisait beaucoup de bruit […] (Louis D.)

[…] Attention, ce n’est pas un tambour africain mais un instrument composé d’un imposant disque de métal que l’on frappe avec un maillet […] précise Sarah-Louise.

Même si tous les élèves n’ont pas été séduits, finissons par quelques remarques positives : « Je vous conseille d’y aller » (Timothée), « Ça m’a beaucoup plu » (Diana), « C’était super ! » (Juliette), « J’ai beaucoup aimé car la musique était très bien » (Maxim), « Je souhaiterais encore y aller. » (Noor)

                                                                                                                                                                                        Enseignante : Madame Blaye

 

déc. 17
04
20:27

radio france

 

Jeudi 30 novembre, les Cm1b sont allés à Radio France écouter des cuivres. L’orchestre Philharmonique de Radio France a joué Fanfare for the Common Man de Aaron Copland et Tableaux d’une exposition de Modeste Moussorgski (arrangé par Alan Howarth).

Enseignante : Madame BLAYE

[…] Avant de partir, je me disais que je m’ennuierais (car d’habitude je n’aime pas les concerts) mais quand je suis arrivée je me suis dit que cela changerait…Le chef d’orchestre Håkan Hardenberger nous a d’abord appris à applaudir puis a dirigé l’orchestre (moi, il me semblait qu’il faisait du yoga). Le concert était très émouvant au début mais à la fin cela l’a été un peu moins. (Emma)

LIRE d'autres extraits des critiques des élèves.

déc. 17
03
15:55

Pour la quatrième année consécutive, le Fiap Jean Monnet organise une soirée particulière le jour anniversaire de la mort de Nelson Mandela. C’est à chaque fois l’occasion de s’interroger sur son héritage et la façon dont il peut nous inspirer dans notre vie aujourd’hui. Les CM1a de Mme Creff et les CE2b de Mme Nosrée ont été associés à cet événement. Vous pouvez tous venir nous voir Mardi 5 décembre à partir de 18h00 !

 programme viva madiba programme viva madiba 2

nov. 17
05
11:50

Les CE2b se sont rendus à l'institut d'Astrophysique de Paris pour écouter une conférence sur le Cosmos, animée par Mme Elisabeth Vangioni.

20171013 091042

20171013 091715

Nous sommes allés à l'Institut d'Astrophysique de Paris le 13 octobre 2017 pour suivre une conférence avec une scientifique sur le cosmos, les galaxies.

L'astrophysicienne a commencé par les outils d'observation sur Terre : les yeux capables d'apercevoir six mille étoiles, le télescope. Dans l'espace : les satellites artificiels, les cosmonautes et le robot sur Mars.

Laila a été impressionné par le monde des étoiles parce que c'était beau. Quant à moi (Paul) la scientifique m 'a dit que j'étais son assistant et je n'ai pas compris pourquoi.

Paul et Laila

20171105 100554

20171013 091735

 

Nous sommes allés à l'institut d'Astrophysique de Paris.

Nous avons vu le fin des étoiles, le nuage qui forme les étoiles et même les trous noirs.

Mais nous sommes en train de composer un miroir de 40 mètres pour tout observer.

Nous avons aussi vu les panneaux solaires des satellites envoyés dans l'espace.Avec les capteurs, nous captons l'énergie solaire pour fabriquer de l'électricité.

La galaxie spirale continue d'attirer les petites galaxies et dans quelques millions d'années, ça fera une plus grande galaxie.

Alexandre et Antoine L. 

20171105 100534

 

Les étoiles scintillent dans l'espace. Il y a au Chili des télescopes et leur miroir ont 8 mètres de diamètre.

Jupiter a 60 lunes. L'inventeur de la lunette est Galilée. Il y a plus de quatre planètes naines. Il y a huit planètes dans notre système solaire : Mercure, Vénus, Terre, Mars, Jupiter, Saturne et Neptune. Le soleil est la seule étoile de notre système solaire. La Terre est particulière parce qu'elle est remplie d'océans. Pluton ne fait plus parti de notre système solaire. Uranus et Neptune sont les plus gelés.

Clarisse et Anouk

20171105 100518

 

il y a des millions d'années, les hommes préhistoriques observaient plus de six mille étoiles. Des années plus tard, la lunette de Galilée (dont la lentille mesurait 15 cm) lui servait à mieux voir les étoiles. Beaucoup plus tard, le télescope fait sont apparition. De nos jours, le Chili reçoit des télescopes avec des miroirs de 8 mètres de diamètre. Cela nous permettra de voir d'autres galaxies.

Gabriel et Gaspard

20171105 100452

 

A la préhistoire, les hommes regardaient l'espace avec les yeux. Ils pouvaient voir six mille étoiles. Galilée a inventé la lunette et après on a inventé le télescope. En 1969, Neil Amstrong s'est posé sur le §Lune en disant « un petit pas pour l'homme, un grand pas pour l'humanité ». On envoie des satellites dans l'univers pour voir des choses impossibles à voir de la Terre.

Dans l'espace, il y a des galaxies spirales. Les galaxies spirales aspirent de petites galaxies. Les nuages de gaz font apparaître des étoiles.

On envoie des robots sur Mars. Au Chili, il y a des outils d'observation avec des télescopes (avec des miroirs de 8 mètres de diamètre).

Raphaël et Antoine K.

20171105 100505

 

A l'institut d'Astrophysique de Paris c'était super ! On a appris qu'on pouvait voir six mille étoiles à l'oeil nu ! Partons maintenant au Chili. Il y a des télescopes avec des miroirs de 8 mètres de diamètres. Prochainement des télescopes avec des miroirs de 40 mètres de diamètres !

Dans la galaxie... il y a la fusée Ariane, des satellites, des étoiles scintillantes et des filantes, la station spatiale internationale, notre système solaire, une étoile dans un nuage de gaz et quatre étoiles très brillantes.

Valentin et Emile

20171105 100432

 

La classe de CE2b est allée écouter une conférence scientifique. Elle nous a appris les outils d'observation : avec les yeux, on peut voir six mille étoiles ; la lunette de Galilée (miroir de 15 cm).

La planète la plus proche du Soleil c'est Mercure.

La fusée française s'appelle Ariane, on la lance en Guyane.

L'année prochaine, ils vont créer un télescope avec un miroir de 40 mètres de diamètre ! Au Chili, il y a un télescope de 8 mètres de diamètre.

Luca et Hugo

20171105 100355

 

Vendredi nous avons fait une sortie. Une astrophysicienne nous a montré par étape le cosmos et les outils pour l'observer. Sur Terre, il y a les yeux, on peut voir six mille étoiles à l'oeil nu. Elle nous a aussi dit que les étoiles se forment en nuage de gaz. Ensuite sur le planète Mars, elle nous a dit qu'il y a des robots mécaniques qui filment ce qui se passe. Il y a des galaxies de différentes formes.

J'ai un télescope chez moi, j'ai essayé de chercher des galaxies dans le ciel profond.

Sophie et Mathilde

20171105 100412

 

Je vais vous parler des outils pour observer le cosmos. Avec les yeux, on peut observer six mille étoiles. Le deuxième outils : la lunette de Galilée.

Le télescope a été le troisième outil à être utilisé. Maintenant, on a envoyé des robots sur Mars.

Maintenant, on va présenter les planètes Mercure, Vénus, Terre, Mars. Maintenant on va vous présenter les deux planètes gazeuses : Jupiter, Saturne. Maintenant, on va vous présenter les deux planètes glaciales : Uranus, Neptune.

Mercure est la plus petite des planètes. Mercure ressemble beaucoup à la Lune.

La tempête de Jupiter mesure deux fois la Terre. La planète Terre est la planète qui a le plus d'eau. Mars avait beaucoup d'eau avant.

Neil Amstrong s'est posé sur la Lune en 1969.

Romain et Yann

 

 

On a participé à un exposé de science sur l'espace.

Avec les yeux, on peut observer six mille étoiles brillantes et scintillantes dans la nuit.

Quand Neil Amstrong et sont équipage sont allés sur la Lune, ils ont laissé des caméras et leurs déchets.

Ce qui nous a impressionné c'est que l'année prochaine, il y aura un télescope qui fera 40 mètres de diamètre. Il est installé au Chili.

Sur Mars, il y a des robots qui nous donnent des informations.

Léonine, Alkmini, Alexia

Les élèves ont écouté avec attention Mme Elisabeth Vangioni qui a fait un exposé très riche. En équipe de deux ou trois, ils ont rassemblé leurs informations qui reprennent ce qu'ils ont retenu de la conférence et de nos recherches en classe.

Enseignante : Patricia Nosrée