ENSEIGNEMENT DE GÉOGRAPHIE

05 déc. 18

La géographie en lettres supérieures

 

Le volume horaire de l’enseignement en géographie comprend 2 heures de tronc commun et 2 heures d’option. Le cours de tronc commun permet une première approche des méthodes utilisées en géographie. Un travail d’initiation permet de replacer la géographie dans l’ensemble des sciences humaines, et d’aborder les rapports entre géographie, histoire, sociologie, urbanisme, aménagement du territoire.La géographie, ça sert d'abord à faire la guerre ", disait le géographe Yves Lacoste dans les années 1970. La géographie actuelle donne aussi des clefs de compréhension des phénomènes économiques, culturels et sociaux.

 

Durant chaque semestre une mise au point est proposée à partir d’approches thématiques et régionales.

 

Le thème de la ville et de l’urbain

Les villes et en particulier les plus grandes d’entre elles sont perçues comme des vecteurs incontournables de la modernité mais aussi de la mise en réseau des territoires à différentes échelles. Les villes et les espaces urbains se transforment en permanence à l’exemple de Paris. La visite de la Z.A.C. rive gauche permettra de montrer qu’il existe à Paris des fronts d’urbanisation et des projets en faveur de ma mise en œuvre de la durabilité dans les territoires urbains.

 

Le thème des frontières

La question des Frontières et des espacesfrontaliers porte sur une donnée fondamentale des territoires de l’espace terrestre. La frontière est en effet un marqueur fort, la limite probablement la plus structurante, qui définit l’espace des Etats: les «pays». Mais la frontière peut aussi être abordée à l’échelle continentale, régionale ou locale.

 

Le thème des mouvements migratoires et des mobilités

Des mobilités de toutes sortes et de natures variées traversent et sillonnent leterritoires, à toutes les échelles. Chaque acteur dispose, du fait de ses compétences et de son insertion spatiale, d'un capital de mobilité, il structure et régule son propre système de mobilité. Le fonctionnement des diasporas permet aussi d’aborder la question des réseaux et des territoires circulatoires.

 

Le thème de l’environnement et du développement durable

Il s’agit d’aborder la géographie des ressources et les enjeux fonciers en lien avec les questions de durabilité. Ces thématiques permettent aussi à titre d’exemple de présenter les notions de justice et d’injustice spatiale. Cette notion permet de replacer l’espace au centre de la réflexion, et d’aborder des questions en lien avec les effets de lieux, avec la géographie de la santé et la question des risques.

 

Le théme de la mer et des océans

Bien avant la roue l’homme invente le bateau. Il s’agit de s’interroger sur la place des mers et océans dans les organisations sociales et spatiales. Ces espaces portent de nombreux flux stratégiques qui animent le monde. La gestion des océans représente un enjeu clef de l’avenir le la planète en terme de climat, de montée des eaux. L’approche des océans mobilise des données de géographie physique, politiques, économique et culturelle.

 

Une approche de la géographie régionale

Des études de cas sont proposées dans différents espaces en France, au Brésil, Chine ou en Afrique du Sud.

 

L’option géographie permet d’approfondir le travail en tronc commun, mais propose aussi une initiation à l’étude des cartes pour préparer l’épreuve de géographie en Khâgne. Le choix de cette option ouvre un accès prioritaire à la khâgne spécialité histoire-géographie. Elle est aussi indispensable pour les étudiants qui visent un cursus dans les IEP ou dans des formations dans le domaine de l’urbanisme, de l’aménagement du territoire, du patrimoine voire du tourisme. Une étude plus poussée de l’espace français donne aussi des clefs pour réussir les concours de la fonction publique.

 

De nombreuses conférences seront proposées aux élèves pour faire le lien avec la géographie universitaire et professionnelle. Des réseaux de relations intenses ont été tissés entre les enseignants du Lycée Lamartine et des chercheurs dans le monde universitaire.

 

En partenariat avec l’ENS de Paris

 

  • Participation aux conférences de l’ENS cycle mondialisation, cycle géographie des émotions.

 

En partenariat avec la Sorbonne et Paris VII

 

  • Participation à des journées de conférences découverte à l’Institut de Géographie Paris I et Paris IV et à l’Université de Paris VII

 

En partenariat avec le Lycée Jules Ferry.

 

Exemples de conférences suivis par les étudiants du Lycée Lamartine

  • Les réseaux de transport en Asie Centrale avec Felix de Montety jeune chercheur ancien élève de l’IEP Lille

 

  • Les Frontières de l’Iran avec Bernard Hourcade directeur de recherche au CNRS

 

  • Le village de Battir en Palestine avec Mohammed T.OBIDALLAH, Docteur en Sciences de l’Eau et de l’Environnement, WEDO/FoEME Bethléem et Samir Arb Architecte

 

En partenariat avec les cafés géographiques et les cafés géopolitiques

 

  • Débat « Les frontières » animé par Michel Foucher (géographe et diplomate, ENS Ulm, Institut des Hautes Etudes de Défense Nationale)

 

Organisation d’un voyage d’intégration

 

Un voyage d’intégration permet une approche transdisciplinaire de l’espace.

En combinat des approches géographiques, historiques et littéraires les étudiants abordent de façon stimulante différents territoires. Par exemple l’exposition récits de voyages de l’IMEC à Caen nous a permis de valoriser cette transdisciplinarité.