Jean-Baptiste Colbert : un homme, un lycée

De l'homme au lycée

Intendant du Roi Soleil

Les finances, une histoire familiale

Jean-Baptiste Colbert est né le 29 août 1619 à Reims dans une famille de riches marchands et banquiers depuis 6 générations. Il fait ses études chez les jésuites et part se former chez un banquier de Saint Etienne. 

La prise progressive du pouvoir

Il incite le Roi Soleil à disgrâcier son rival Nicolas Fouquet qu'il accuse de voler une partie des impôts du roi. Mazarin, avant de mourir conseille au jeune roi de prendre Colbert à son service, c'est ainsi qu'Il entre au service du roi en devenant intendant des finances en 1661.

Jean-Baptiste Colbert devient successivement "contrôleur général des finances", "secrétaire d'État de la Maison du Roi" et  "secrétaire d'État de la Marine".

Un relationnel difficile mais une science des finances importante

À la fois cassant, distant et froid, il est peu apprécié à la Cour du Roi et Mme de Sévigné le surnomme "Le Nord". Il aura cependant développé un système innovant : l'interventionnisme de l'État en développant le commerce et l'industrie en France par la création de fabriques étatiques.

Histoire du lycée

Le Lycée Colbert a compté parmi ses élèves quelques personnalités célèbres : Jean Anouilh, Paul Eluard, Hergé, Pierre Dac, Amel Bent...

De l’Ecole Primaire Supérieure...

ff92e58c629077aad4f265cf1e4ab7fd

En 1833 la loi « Guizot » ordonnait l’ouverture d'E.P.S. (Ecoles Primaires Supérieures) dans les villes de plus de 6000 habitants. L’E.P.S. Colbert fut fondée en 1868 sur les plans de M. Villain, Architecte. C’est la deuxième E.P.S. à voir le jour à Paris, après Turgot.

Les E.P.S. devaient permettre aux élèves issus de milieux modestes de perfectionner l’instruction qu'ils n’auraient pu acquérir au-delà de l’enseignement primaire pur.

En effet, l’enseignement y était gratuit alors qu’à l’époque dans les lycées tout était payant. Le recrutement se faisait par concours parmi les enfants issus de l’école primaire et titulaires du certificat d’études ; le but était de former des cadres moyens pour l’industrie, le commerce et l’administration. Les études duraient trois ou quatre ans et étaient sanctionnées par un Brevet d’Enseignement Primaire ou un Brevet d’Enseignement Supérieur.

... au Lycée d’Etat

Progressivement les E.P.S. servirent de passerelle entre l’enseignement primaire et supérieur et après 1918, d’exceptionnelle, la préparation au Baccalauréat devint habituelle.

En 1942, l’E.P.S. Colbert devint Collège et à partir de 1947, il assura un enseignement technique en plus de l’enseignement classique. Vers 1959, le Collège Colbert devint Lycée Municipal, et en 1969, Lycée d’Etat.

Actuellement, le Lycée Colbert comprend 21 classes d'enseignement général (Economique et social, Littéraire et Scientifique). C’est le seul lycée d’enseignement général du 10ème arrondisement.