Les arts plastiques au lycée Colbert

Voici les grandes lignes du contenu des enseignements artistiques au lycée Colbert.

Eduscol

 Arts plastiques

En première et terminale L, les élèves peuvent suivre une option obligatoire de 5h partagées entre 3h de pratique artistique et 2h de culture artistique.

Arts visuels en enseignement d'exploration 

En seconde, un enseignement d'exploration arts visuels est proposé aux élèves.

Arts plastiques en option facultative

Les arts plastiques sont également proposés aux élèves, de la seconde à la terminale, sous forme d'une option facultative de deux heures (seconde, première) et de trois heures (terminale).

 

Vous trouverez tous les programmes mis à jour par niveau sur le site EDUSCOL.

Les modalités des épreuves d'arts plastiques pour l'option de spécialité et l'option facultative se trouvent sur le site ministériel.

 Documents en téléchargement ci-dessous :

épreuves - oeuvres - programme

1. Arts plastiques - Option facultative toutes séries 2014

1. Le vitrail : La parabole du bon Samaritain, vitrail du XIIIème siècle, cathédrale Saint-Étienne de Bourges

Ressources sur le site Arts plastiques de l'académie de Paris ou dossier sur le vitrail

2. Mise en espace et mise en scène : Joan Fontcuberta, série Fauna (Faune)

Photographe contemporain catalan mais aussi diplômé en sciences de l'information, Joan Fontcuberta fait œuvre d'analyste exigeant de la transmission de l'information et questionne pour cela toutes les formes de prétendues vérités. Sa démarche est simulatrice et s'appuie sur les possibilités offertes par l'image photographique et ses capacités de manipulation. La série « Faune », créée entre 1985 et 1989, est un mélange de photographies, textes, cartographies, schémas, vitrines et vidéos dont l'installation simule avec force détails les découvertes faites par un soi-disant professeur Ameisenhaufen, zoologiste de son état. Par l'insolite et le vraisemblable, Joan Fontcuberta gagne la confiance du spectateur.

Site de l'artiste : http://www.fontcuberta.com/ ou dossier sur l'artiste

3. Oeuvre tridimensionnelle et espace public :  Claes Oldenburg et Coosje Van Bruggen, La bicyclette ensevelie, Parc de la Villette, Paris, 1990.

En prenant ainsi pour modèles des objets de la grande consommation, ces deux artistes inscrivent cette œuvre parmi celles qui caractérisent pleinement le Pop Art.  Au-delà de la monumentalité de l'échelle de représentation proposée, cette sculpture a pour particularité de ne pas présenter la vision globale de l'objet, mais de fractionner celle-ci en un jeu de cache-cache qui contraint le spectateur à une reconstruction mentale de l'image. Cette œuvre permet donc d'enrichir la question de la représentation de la banalité dans un dispositif de présentation singulier.

Site de l'artiste : http://www.oldenburgvanbruggen.com/

2. Arts plastiques - Enseignement de spécialité, série L

Les trois champs artistiques à étudier dans l'approche culturelle du programme relative à « l'œuvre » le seront dans le cadre des questions suivantes : Bulletin officiel

Gustave Courbet

Né en 1819 à Ornans dans le Doubs, Gustave Courbet est un artiste français dont l'œuvre offre un exemple hors vingtième siècle approprié à la compréhension du programme de terminale L.
Formé dans la mouvance préromantique, Gustave Courbet est adepte du Louvre où il étudie les maîtres, notamment ceux de l'école espagnole du XVIIème siècle comme Vélasquez, Ribera et Zurbaran. C'est à cette source qu'il puise. Pourtant, peintre insoumis et frondeur, Courbet est au cœur de l'effervescence artistique et politique. Sous l'impulsion de Jules Champfleury, il jette les bases de son propre style : le réalisme, saisi sous l'angle des idées politiques de l'époque.
Si Gustave Courbet n'a pas changé la peinture elle-même, il a radicalement fait évoluer le sujet et surtout la manière de peindre. Rares sont les artistes qui ont davantage que Courbet construit leur carrière en ayant recours à la stratégie du scandale. Au XIXème siècle, la peinture de Courbet se trouve au cœur d'une entrée dans l'âge démocratique de l'art. Aujourd'hui, l'œuvre de cet artiste permet de réévaluer les enjeux liés à la question de la modernité en art.

Des ressources sur le site académique d'Arts plastiques de Paris 


Marcel Duchamp (1887-1968)

Peintre, plasticien et homme de lettres, Marcel Duchamp transgresse très vite les coutumes et conceptions académiques, bouleverse l'art du XXème siècle et ouvre la voie aux démarches artistiques les plus audacieuses. Par son invention du ready-made, il confirme sa théorie de l'art comme art mental et s'inscrit dans la lignée des artistes dont le goût pour les questions d'esthétiques aboutit, dès 1970, à l'art conceptuel. Il est ainsi l'initiateur de nombreux courants artistiques de la seconde moitié du XXème siècle. Son influence est déterminante et son œuvre, nécessaire à la compréhension de l'art dans notre société contemporaine.

Un dossier pédagogique du Centre Pompidou consacré à l'oeuvre de Duchamp 


 Tadashi Kawamata

L'œuvre de cet artiste japonais contemporain présente, entre autres particularités, celle d'être un exemple instructif d'une démarche artistique témoignant de l'intérêt qui peut être porté aux contextes sociaux ainsi qu'aux relations humaines qui les définissent. C'est à partir d'une découverte sensible et intellectuelle de l'architecture, de l'urbanisme et du paysage que Tadashi Kawamata détermine progressivement la nature de ses projets artistiques. Ceux-ci se matérialisent grâce à des constructions éphémères faites de matériaux « recyclés » qu'il installe généralement dans des paysages naturels ou des espaces urbains.
L'intérêt majeur de cette œuvre singulière repose principalement sur son processus de création dans lequel le recours au changement, l'improvisation ainsi que l'utilisation de matériaux non traditionnels sont constants.

Des ressources sur le site académique d'Arts plastiques de Paris : http://www.ac-paris.fr/portail/jcms/p1_646249/tadashi-kawamata?portal=sites_10199

 
 
 


Matériel en arts plastiques  

 Il y a un petit minimum, mais le reste du matériel s'acquiert au fil de l'année, selon les besoins et les spécificités de la pratique de l'élève. 
 
Le petit minimum : 

- de quoi dessiner : un carnet à dessin, des crayons, de quoi y ajouter un peu de couleur  machines-volantes-leonard-de-vinci
- de quoi prendre des notes, les classer, les rerouver facilement pour réviser
intercalaires
 
- en terminale,  indispensable : un carton à dessin format raisin. C'est une condition pour passer l'épreuve de bac. 
 
carton

Si vous souhaitez poursuivre des études artistiques après la terminale, consultez les formations offertes sur le site d'arts plastiques de l'Académie de Paris