CHOISIR MOLIÈRE

en classe préparatoire littéraire

de « l’hypokhâgne » (Lettres supérieures)

à la « khâgne » (Première supérieure).

 

Les classes préparatoires littéraires du lycée Molière assurent en deux années, dont la seconde seule peut être éventuellement redoublée, la préparation au Concours d’entrée à l’Ecole Normale Supérieure Ulm.


Le lycée Molière accueille les élèves dans deux classes d’Hypokhâgne et une classe de Khâgne A/L Ulm.


Le lycée est situé 69 rue du Ranelagh, Paris 16 ème. Il est accessible en métro, bus et RER C.


Les universités d’équivalence sont Paris I Panthéon-Sorbonne, Paris III Sorbonne nouvelle, Paris IV Paris-Sorbonne, Paris VII - Paris-Diderot, Paris X Nanterre.

 

L'hypokhâgne

L’hypokhâgne est une classe indifférenciée: elle conduit naturellement soit à une khâgne classique (concours de l’ENS Ulm, Paris), soit à une khâgne moderne (concours de l’ENS-Lettres et Sciences humaines, Lyon). Le choix se fait en fin d’année d’hypokhâgne en même temps que le choix des options qui seront suivies en seconde année. Les élèves s’inscrivant à Molière en première année ont en général l’intention de poursuivre sur place, en deuxième année, en khâgne classique.

 

Les débouchés

De fait, ainsi qu’en témoignent les élèves des années passées récentes, les débouchés sont nombreux et variés. Des possibilités élargies sont offertes à Molière: en même temps, et en plus, les préparations complémentaires sont assurées pour pouvoir présenter, non seulement l’ENS Lyon (avec de nombreuses offres dont la géographie pour l’ENS Lyon), mais encore toutes les écoles de la BEL (banque des épreuves littéraires) qui permettent de présenter, entre autres, l’Ecole des Chartes (concours B pour Archives, bibliothèques, musées), les Ecoles de commerce et de management, le CELSA, les écoles de traduction-interprétariat telles l’ESIT ou l’ISIT, l’IEP de Paris, etc. Ainsi qu’en première année les IEP de province et l’Ecole du Louvre.

L’élève de Molière est désireux de se constituer une solide culture classique, visant l’ENS Ulm, et capable, s’il le veut et moyennant un effort supplémentaire, de préparer aussi d’autres concours au sein même du lycée. C’est la base idéale d’études supérieures réussies.


Au coeur des voies de communication

Un critère de choix important est la relative proximité entre votre lycée et votre résidence car la concentration et le travail régulier en classe préparatoire sont primordiaux et de longs trajets quotidiens les rendent difficiles. Or, Molière correspond parfaitement à ces critères: le lycée est facilement desservi par les transports en commun: RER C, métro ligne 9, bus lignes 22, 32, 52, 70, 72.
D’autre part, le lycée se trouve à proximité de l’internat Jean Zay qui accueille des élèves des classes préparatoires. A l’internat Jean Zay est également dispensé un accompagnement pédagogique de qualité: cours de soutien, tutorat, ateliers, conférences, bibliothèque ouverte 7 jours sur 7... Cet internat se compose de deux sites: Jean Zay 10 rue du docteur Blanche dans le 16 ème arrondissement et Lourcine dans le 13 éme arrondissement. Renseignements sur le site de l’internat Jean Zay.


L’inscription à l’Université

L’inscription à l’Université, dite cumulative, revêt une importance administrative pour la validation par l’Université des équivalences proposées en fin d’année par le lycée. L’élève, conseillé par ses professeurs et la conseillère principale d’éducation, accomplit lui-même les démarches auprès de l’Université de son choix: ces démarches sont à effectuer entre fin septembre et novembre, selon le calendrier déterminé par chaque université. En juillet ou août, vous n’avez qu’à vous occuper de votre inscription au lycée Molière et à travailler pendant l’été selon les conseils que vous trouverez sur le site internet à ce moment-là. Cette inscription cumulative permet à l’étudiant d’utiliser la bibliothèque de l’Université, celles du quartier latin (Sainte-Geneviève, Sorbonne et Sainte-Barbe), celle du Centre
Pompidou, la salle de la BNF réservée aux étudiants. .

 

Vie étudiante à Molière

Les deux années de préparation sont intenses. Les élèves sont soutenus dans leur préparation de multiples façons, notamment par des séances de travaux dirigés. La préparation à l'oral est mise en oeuvre dès le début de l'année universitaire. La bibliothèque des professeurs est ouverte aux élèves des classes préparatoires. Le CDI offre chaque année les ouvrages correspondant aux programmes, conseillés par les professeurs. Une photocopieuse est à la disposition pour leur faciliter les lectures en dehors du lycée. L'option théâtre bénéficie d'une salle qui lui est consacrée. Enfin, une cafétéria qui jouxte les salles de classe permet de se détendre.

 

L’ « esprit Molière »

Une Khâgne fortement classique, des options variées donnant à la classe une très grande richesse culturelle (théâtre, lettres modernes, philosophie, lettres classiques, anglais). A ce titre, les élèves sont soutenus dans leur préparation de multiples façons et notamment par des séances de travaux dirigés (particularité du lycée Molière).

Une intense préparation à l’oral est menée dès le début de l’année.

Pourquoi choisir une khâgne classique ?

La khâgne classique exige l’étude du latin ou du grec, contrairement à la khâgne moderne. Préparer l’ENS Ulm permet donc de présenter aussi l’ENS Lyon, et non l'inverse, ce qui augmente les chances de chacun (sans compter que, dans certaines matières, l'épreuve d’option ou de spécialité est la même...).

Les candidats à l’ENS Ulm sont moins nombreux que les candidats à Lyon, donc l’idée selon laquelle l’ENS Lyon serait plus accessible est un mythe (3% d'admis à Lyon, presque 6% à Ulm en 2015).

Les langues anciennes sont un atout lorsqu'on les travaille tôt, pour être admissible au concours, bien sûr, mais également à terme, pour la carrière, par exemple si l'on veut devenir chercheur à l'Université : il y a beaucoup plus de dossiers « modernes » que de dossiers « classiques », et l'on est en compétition sur un poste avec 2 autres docteurs « lettres classiques » contre 50 « lettres modernes »...

Nota Bene : il est tout à fait possible d’atteindre un bon niveau en latin ou en grec, même lorsqu’on est débutant en hypokhâgne. Le fait de ne pas avoir fait de latin ni de grec n’est pas un obstacle : on s’inscrit alors en « Grands Débutants ».

 

Possibilités élargies à Molière

En même temps, et en plus, les préparations complémentaires nécessaires sont assurées pour pouvoir présenter, en plus de l’ENS Paris, non seulement l’ENS Lyon (avec de nombreuses offres dont la géographie Lyon), mais encore toutes les écoles de la BEL (Banque d’épreuves littéraires) qui permettent de présenter, entre autres: École des Chartes (concours B), Écoles de commerce, CELSA, IEP de Paris, etc. Ainsi qu’en première année, les IEP de province, l’École du Louvre.

Ainsi, outre la formation rigoureuse et pluridisciplinaire, la khâgne classique offre de très nombreux débouchés.

 

Le profil idéal de l’élève de Molière

C’est l’élève désireux de se constituer une solide culture classique, visant l’ENS Ulm, et capable, s’il le veut et moyennant un effort supplémentaire, de préparer aussi d’autres concours à l’intérieur même du lycée.

 

Les résultats

Ces dernières années, la barre d’admissibilité à l’ENS Ulm était environ de 15/20 : il faut une moyenne de 15 sur toutes les épreuves pour être admissible, et de 12/20 environ pour être sous-admissible. Cela permet de mesurer la hauteur de l’exigence du concours.

Un lycée capable d’avoir des admissibles se place, de fait, dans les vingt premiers lycées. Un lycée capable d’avoir des admis, dans les dix premiers (ne pas se fier pour cela aux classements de la presse, les critères étant tout à fait trompeurs, car mélangeant d’autres concours ou ne prenant pas en compte les admissibles). La discrétion de la réputation de Molière, due à la petitesse de sa structure, ne doit donc pas tromper…

            Ajoutons que le niveau des élèves de Molière leur permet d’être admis en master aux ENS par l’autre filière que celle du concours, c’est-à-dire sur dossier.

 

 

Résultats 2018

 

ENS Ulm : 1 admise, 1 sous-admissible


ENS  Lyon : 5 sous-admissibles


IEP Lille : 1 admise en Master


IEP Aix-en-Provence : 1 admise en Master


Kedge : 1 admise


Neoma : 1 admise


Celsa : 1 admissible

 

 

Résutats 2017

 

Première Supérieure (khâgne):

- ENS Ulm: 1 admis,1 admis sur dossier, 1 admissible, 5 sous-admissibles

- ENS Lyon: 1 admis, 8 sous-admissibles

- ENS Cachan: 1 admissible

- ESIT: 1 admissible

- ESCP, KEDGE: 2 admis

- IEP de Lille : 1 admis

Lettres Supérieures (hypokhâgne)

- IEP de Toulouse : 1 admis

- ESCE Paris : 1 admis

 

Résultats 2016

 

ENS Ulm: 1 admissible, 5 sous-admissibles

 

ENS-LSH (Lyon):  1 admissible, 10 sous-admissibles 

 

ENS Cachan: 1 admissible

 

CELSA:  2 admis

 

ESIT:  2 admissibles

 

Ecole du Louvre: 1 admis

 

ECOLES DE MANAGEMENT:

 

Sur les 6 élèves ayant présenté les écoles de management, 5 ont obtenu l'école de leur choix: 

 

HEC: 1 admis

 

Grenoble Ecole de Management: 1 admis

 

Skema: 1 admis

 

Kedge: 2 admis

 

 

Résultats 2015 

 

le lycée Molière fait partie des 11 lycées de France ayant eu des élèves reçus à Ulm. 

ENS Ulm:

                1 admis (47ème),

3 sous-admissibles

ENS-LSH (Lyon): 

1 admis (8ème),

2 admis sur dossier,

sous-admissibles (sur 17 élèves ayant passé les deux concours).

CELSA:

3 admis et 1 élève sur liste complémentaire sur 5 admissibles

ESIT:

1 admis, 1 admissible

 

Les élèves ayant présenté les écoles de management ont été admis à plusieurs d'entre elles.



Pour plus d'informations sur l'option, consulter le blog des Etudes théâtrales :  https://elomire.wordpress.com/

Les Etudes Théâtrales sont une option dite « libre », c'est-à-dire proposée à tout élève d'Hypokhâgne désireux de la suivre. Pour celles et ceux qui souhaitent poursuivre cette for-mation en Khâgne, elle devient une « spécialité », offrant la possibilité d’intégrer une ENS dans la section « Etudes théâtrales ».

Les quatre heures hebdomadaires se répartissent entre un enseignement théorique et un enseignement pratique, qui a lieu dans le théâtre du lycée. Sont ainsi conjuguées l'étude des textes de théâtre dans leur dimension dramaturgique, l'histoire du théâtre, de ses conditions matérielles comme des grands courants esthétiques qui la composent, la fré-quentation assidue despectacles, des rencontres avec des professionnels du théâtre, l’acquisition des bases de la pratique théâtrale et la pratique régulière du jeu, avec l’intervention d’un professionnel.

Il n'est pas nécessaire d'avoir déjà « fait du théâtre » pour s'y inscrire. Mais il est né-cessaire d’avoir une forte motivation car, outre les heures de cours et le travail à la maison, les nombreuses sorties au théâtre – une quinzaine dans l’année – demandent une belle et du-rable énergie. Nous allons dans la plupart des grands théâtres parisiens – la Ville, l’Odéon, la Comédie-Française, la Colline, Chaillot, etc. – sans exclusive et en fonction seulement de leur programmation.

Pour cet enseignement, un partenariat avec le Théâtre de la Ville a été mis en place. Cela nous permet non seulement de bénéficier d’un intervenant issu de la troupe d’Emmanuel Demarcy-Motta, actuel directeur de ce théâtre et également metteur en scène, mais aussi de profiter, au moins une fois dans l’année, de la « Coupole », la salle de répétition du théâtre de la Ville.

Les textes étudiés en cours sont de grands textes fondateurs de la littérature française et étrangère, de l'Antiquité à nos jours ; c'est pourquoi les Études théâtrales sont à même de se positionner en complément utile des autres enseignements, de Lettres, de Langues, de Philosophie et d’Histoire. La singularité de la discipline repose sur son optique, à la fois pratique et contemporaine : s’il s’agit de parcourir, autant que possible, toute l’histoire du théâtre, les questions dramaturgiques et esthétiques sont abordées à partir de représentations théâtrales actuelles et en prenant pour support et pour point de vue les choix scénographiques et artis-tiques, ainsi que les modalités d’écriture, des créations contemporaines.