Les attitudes des élèves à l'égard de la vie en société en fin d'école primaire et en fin de collège

Une étude ministérielle de la DEPP (Direction de l'évaluation, de la prospective et de la performance) rend compte d’une évaluation qui a permis d'interroger les élèves en fin de CM2 et en fin de troisième sur leurs attitudes à l’égard de la vie en société.

L'étude permet de dresser un constat positif de la situation.

Les collégiens  :

  • font part d’un plus grand rejet à l’égard des discriminations et d’une plus grande ouverture d’esprit que les écoliers
  • ils s’affirment également plus nettement au sein de leur groupe de camarades et attachent plus d’importance aux libertés d’expression
  • mais ils respectent beaucoup moins scrupuleusement les règles, notamment celles de la vie scolaire que les élèves de CM2.

Les élèves de CM2 :

  • ont tendance à condamner tout manquement à la règle, sans bien hiérarchiser les différents actes contraires à la loi
  • par rapport aux élèves de 1995, ceux de 2005 se déclarent plus tolérants, ils rejettent davantage tout acte de discrimination et se montrent plus solidaires
  • cependant, même s’ils reconnaissent l’utilité de la règle et de la loi, ils disent prendre plus de libertés avec elles, notamment dans le cadre scolaire.