classes TMD

28 sept. 18

La passion que certains jeunes éprouvent pour la musique ou la danse ne s'accommode pas des emplois du temps scolaires "classiques". Mener de front une scolarité normale et une formation aussi exigeante que celle du danseur ou du musicien, relève de la mission impossible, bien des fois l'une se faisant au détriment de l'autre. C'est pourquoi on a ouvert les classes à double cursus qui libèrent du temps pour la pratique artistique, permettant ainsi aux jeunes artistes de mener les deux parcours de front.

Les Conservatoires à Rayonnement Régional

Les CRR existent en France depuis 1966. En 1978, les Conservatoires de Région obtiennent la reconnaissance par le Conseil d'État et sont habilités à dispenser la formation musicale et scolaire. Ainsi, pour le CRR de Paris, les cours de musique sont dispensés rue de Madrid, ceux de danse, rue Germain Pilon dans le 18ème. L'enseignement scolaire est assuré dans plusieurs établissements scolaires parisiens. La classe à horaire aménagé au Lycée Lamartine a été créée en 1978.

Le recrutement

Pour entrer en classe à Horaire Aménagé, il faut faire acte de candidature auprès d'un CRR et simultanément se présenter dans un des établissements scolaires habilités à dispenser un enseignement à horaire aménagé.

Il faut ensuite passer le test d'admissibilité en juin au CRR. A ce stade, les musiciens et les danseurs jugés aptes à suivre des études artistiques de danse ou de musique de haut niveau sont retenus. Ils sont ensuite présentés à la commission de concertation " Établissement scolaire/Conservatoire ".

Pour environ 300 demandes annuelles, il n'y a qu'une vingtaine de places au niveau de la 6e. Il y a quelques années, on pouvait espérer former des amateurs éclairés. Mais la tendance est à la " professionnalisation ".

L'organisation des études au CRR

Les élèves admis au CRR ont en quelque sorte un contrat moral. Ils ont été jugés aptes à suivre cette formation, il faut qu'ils fournissent le travail nécessaire, tant en musique qu'en danse que dans les matières scolaires. La motivation est le maître-mot. Sans motivation, il est impossible de suivre les études en horaire aménagé telles qu'elles sont proposées. La motivation est sans aucun doute celle des élèves. Elle n'est pas celle des parents. Si c'est le cas, un jour où l'autre, les résultats s'en ressentent, tant au Conservatoire qu'au collège. Les parents ont un rôle important de soutien et de réconfort, mais la motivation appartient à l'enfant.

Au niveau du collège, la progression au CRR se fait en deux cycles, préparatoire et élémentaire, avec un seul redoublement admis par cycle. A partir de la 2de, l'élève passe le degré de fin d'études et le cycle supérieur.

- L'enseignement en classe d'instrument est volontairement réduit, 1 heure de cours instrumental et 2 à 3 heures de solfège, car la progression repose sur le travail personnel de l'élève. Les activités d'ensemble, très importantes pour la cohésion du groupe, se répartissent en 30 mn de lecture d'ensemble, 1 heure d'ensemble vocal et 2 heures d'orchestre ou la possibilité d'effectuer des stages d'orchestre symphonique ou d'harmonie. Il y a enfin les cours, de technique du son, d'histoire de la musique et d'organologie.

- En danse, il existe deux cursus, celui de la danse classique et celui de la danse contemporaine. Dans le premier cursus, le nombre d'heures de cours de danse classique varie (6 heures à 12 heures) suivant les niveaux, complétés par 1 heure 30 à 3 heures de danse contemporaine. Les cours de danse contemporaine (de 7 heures 30 à 12 h) sont complétés par un cours de technique, d'atelier et danse classique. Sont également enseignés à tous les danseurs, selon la classe, le solfège, l'expression musicale de la danse, la danse de caractère, la danse contemporaine, l'initiation à l'histoire de la danse. A partir de la 2de et jusqu'en terminale TMD, il faut ajouter l'analyse, la dictée musicale et l'anatomie enseignées au lycée (4 heures pour les instrumentistes et 2 heures pour les danseurs) et l'histoire de la danse au CRR.

L'organisation des études à Lamartine

Du lundi au samedi, 4 à 5 heures tous les matins à Lamartine ; l'après-midi est consacré à la musique ou à la danse, au CRR et au CNSM pour certains.

- Au collège, les programmes sont identiques à la filière générale, mais assurés sur un nombre d'heures légèrement inférieur. Les élèves ne sont pas pénalisés par cet emploi du temps légèrement réduit car les effectifs de ces classes sont de 24 au maximum.

- Au lycée, l'enseignement à horaire aménagé est maintenu en seconde TMD, première TMD et terminale TMD. L'effectif par classe est toujours limité à 24 élèves.

Le bac TMD est un bac technologique. La réticence que certains affichent dès que l'on prononce le mot " techno " pour ce qui est du baccalauréat, est dommageable. Le bac TMD est par excellence le diplôme qui sanctionne la fin des études secondaires des musiciens et des danseurs. La moitié des coefficients du bac sont des matières à caractères professionnels.

La section TMD, avec un haut niveau instrumental et musical exigé, a un niveau général suffisamment solide. Il faut que les élèves sachent gérer leur temps, leurs efforts, s'organiser pour satisfaire les multiples exigences. Les deux enseignements demandent un engagement très soutenu.

C'est le bac par excellence des élèves musiciens et danseurs du CRR ou du CNSM (Conservatoire national supérieur de musique) qui se destinent à une carrière dans leur art respectif.

Les débouchés du bac TMD

Le bac TMD ouvre les portes de l'université.

Les études supérieures les plus souvent abordées sont : musicologie à la Sorbonne, Villetaneuse ou Vincennes, le professorat par deux concours nationaux que sont le Diplôme d'État, ou le Certificat d'aptitude, documentaliste, édition musicale, prise de son, radio, droit international appliqué à la musique ... sans oublier les instrumentistes, solistes mais aussi musiciens de rang.

Des anciens de Lamartine qui font carrière, il y en a : on peut citer dans le Jazz (pourquoi le jazz, mais pourquoi pas...), au moins trois musiciens qui font parler d'eux actuellement : Nelson Vera était à Lamartine jusqu'en 2de ; Stéphane Guillaume, saxophoniste, vient de faire un disque avec l'orchestre national de Jazz ; Jacques Terrasson nominé aux Victoires de la Musique.

Conclusion

Cette prise en charge par le lycée d'une part et le CRR de l'autre permet à l'élève d'évoluer le plus harmonieusement possible et selon son souhait. La famille, les parents ont un rôle de soutien et d'encouragement. Ils doivent être attentifs à l'enfant, lui apporter le confort et le réconfort. Mais la motivation reste celle de l'enfant puis de l'adolescent.

Quand on sait l'exigence que représente l'apprentissage d'un art aussi difficile que la musique ou la danse, les enjeux dans la vie d'un enfant, la classe à horaire aménagé du Lycée Lamartine est une source d'équilibre.