Circonscription 18B - Goutte d'Or (archives)

Circonscription École Classe Académie Ministère
Téléchargements
Magali Venot mis à jour le 01/09/17
L’étude de la DEPP   18/03/14
Laurence Cyrulik mis à jour le 18/03/14

Se laver les mains à l’école maternelle : la pédagogie se glisse vraiment partout...

On dit "se laver les mains", mais on ne dit pas tout...
Les mains, les mains, c’est-à-dire ?

Se laver les mains s’apprend...

Les mains, les mains, c’est-à-dire ?

Se laver les mains signifie

  • laver les paumes des mains
  • laver le dos des mains
  • laver le bout des doigts
  • laver entre les doigts
  • laver les ongles
  • laver les pouces
  • laver les poignets.

Laver, laver, c’est-à-dire ?

Laver signifie "utiliser avec de l’eau un produit qui nettoie".
Les opérations ne sont pas si simples...

  • il faut d’abord ouvrir le robinet, appuyer ou tourner selon les cas.
  • il faut ensuite passer ses mains sous le robinet pour les mouiller.
  • il faut obtenir du savon soit
    • en pressant le distributeur de savon
    • en frottant le savon fixé au mur
    • en prenant le savon dans ses mains et en le frottant entre ses deux mains
  • Une fois le savon en contact avec les mains, il faut les savonner, faire mousser ; il faut faire tourner ses mains l’une contre l’autre en un mouvement qui n’est pas évident quand on a trois ans...
  • Il faut ensuite rincer le tout...

Laver n’est pas la dernière opération !

Il faut essuyer !
Une opération très délicate, que ce soit avec les essuie-mains en papier ou les essuie-mains en tissu.
Il faut que toute la main soit frottée par le tissu, l’une et l’autre !
Là aussi un mouvement tournant n’est pas simple à maîtriser.

L’apprentissage du lavage des mains : un enjeu pédagogique ?

Les domaines concernés sont multiples :

  • découverte du monde de la matière et des objets, connaissance du corps
  • langage pour expliquer comment s’y prendre, pour repérer les façons éventuellement personnelles de s’y prendre
  • attribution des responsabilités : "l’inspecteur des mains propres", "l’inspecteur du papier gâché" (celui qu’on a à peine touché et jeté illico presto à poubelle...)
  • représentation des différentes phases du lavage de mains : repérage dans le temps (succession), photos, dessin et/ou schématisation, écriture d’une légende...

Quel rôle pour l’ASEM ? Quel rôle pour le professeur ?

  • Des temps précis permettent de s’arrêter pour poser le problème, la "situation-problème" :
    Comment fait-on pour bien se laver les mains ?
    Il faut dialoguer, montrer, expliquer... C’est bien sûr l’enseignant qui prend en charge ces moments.
  • Mais l’ASEM, grâce à des échanges avec le maître ou la maîtresse, a repéré la complexité des différentes phases du lavage des mains, la dimension éducative de ce temps, que ce soit en classe ou aux toilettes.
    Elle est par conséquent attentive aux gestes des enfants.
    Elle est à même de se référer aux temps collectifs qui ont porté sur les apprentissages explicites.
    Elle échange avec l’enseignant sur les savoir-faire qu’acquièrent les élèves.