Circonscription 18B - Goutte d'Or (archives)

Circonscription École Classe Académie Ministère
Téléchargements
Magali Venot mis à jour le 01/09/17
L’étude de la DEPP   18/03/14
Laurence Cyrulik mis à jour le 18/03/14

Livret d’évaluation : des suggestions concrètes

Suggestions concernant les évaluations périodiques : fréquence, choix de la formule, principes à respecter, communication avec les parents.

Fréquence

Dans la circonscription, le rythme de communication du livret dans les écoles élémentaires est en général d’une fois par trimestre.
Un certain nombre de grandes sections suivent le même rythme que le cycle 2. Pour les petites et moyennes sections, si le livret est remis deux fois par an seulement, il serait utile d’organiser en décembre une communication écrite en direction des parents à propos de compétences qui ont déjà été développées pour ce premier trimestre. Le premier bilan en petite section gagne à être spécifique dans sa présentation (des mots et non des croix…).

Choix de la formule

Les formules en cours dans la circonscription sont de trois types, chacune avec ses avantages et ses inconvénients :

  • le livret conçu par cycle : toutes les compétences sont fixées à l'avance et ont donc été établies en équipe ;
  • le livret conçu par année : toutes les compétences sont fixées à l'avance et ont donc été établies en équipe de niveau de classe et doivent être rapportées à la programmation de cycle ;
  • le livret composé de fiches remplies au fur et à mesure, par période : chaque enseignant place les compétences évaluées pendant la période qui vient de s’écouler, dans un même cadre commun, en se référant à la programmation de cycle.

Le site de circonscription propose des exemples de livrets Ouverture vers une nouvelle fenêtre en cours dans des écoles : ces livrets émanent d'écoles élémentaires, mais le principe est le même à l'école maternelle.

Harmonisation, simplicité et rigueur

Quelques principes à respecter :

  • image d’école harmonisée : maquette commune, codes d’évaluation communs (degrés d’acquisition), police de caractère commune, etc.;
  • généralisation de l’évaluation par compétences : l’enseignant rend compte de ce que l’élève est capable de faire, de ce que l’élève a compris et retenu, etc.;
  • choix réfléchi de la syntaxe dans la formulation des compétences : l’élève est capable de… (l’enseignant s’adresse à des adultes), je suis capable de… (ce qui impose une démarche d’auto-évaluation), tu es capable de…(le maître s’adresse à l’élève);
  • correspondance très rigoureuse et visible entre les compétences figurant sur le livret et celles figurant sur les travaux d’évaluation : ainsi, la compétence est-elle placée en regard des exercices qui évaluent son acquisition, bien distinguée de la consigne ;
  • correspondance très rigoureuse entre le degré acquisition de la compétence figurant sur le livret et celui figurant en regard de l’exercice d’évaluation et simplicité, en évitant des codages intermédiaires avec des barèmes de notes ensuite converties en lettres, etc. ;
  • simplicité et harmonisation d’un unique codage choisi pour tous les domaines d’activités (couleurs, nombres, lettres, marches, briques, cibles, ceintures, brevets, croix dans des colonnes, etc.), du nombre de degrés et de leur explication (pour voir des exemples) ;
  • les informations pour les parents ne sont pas limitées à une liste de croix ou de codes : des commentaires de l’enseignant, précis, bienveillants, concernant les compétences de l’élève et non sa personne (l’on évitera : enfant « sympathique », « timide »), attirent l’attention sur des acquisitions faites et des progrès à faire ; lorsque plusieurs enseignants interviennent dans la classe, chacun peut ajouter ses observations, membres du RASED compris ; l’aide apportée lors des APC peut être aussi mentionnée ;
  • appropriation par l’élève de ce document comme outil de communication avec la famille : autant que faire se peut, l’enfant est amené à communiquer avec ses parents à partir de ce document en leur expliquant ce qu’il a fait et appris, ses progrès, ses points forts et les domaines où il va progresser ;
  • en grande section, en CE1, en CM2, les enseignants doivent anticiper pour transmettre aux parents et aux collègues du cycle suivant un document obligatoire : le bilan des acquisitions de l’école maternelle ou le LPC

La communication avec les parents

  • Lors d’une réunion de parents, antérieure à la remise du livret, il est intéressant de montrer le fonctionnement du livret, d’expliquer l’évaluation par compétences qui figurent sur les travaux (dont les parents peuvent consulter des exemples) et l’évaluation de certaines compétences uniquement par observation.
  • Deux modalités différentes de remise du livret aux parents existent (qui peuvent varier dans l’année ou selon les classes) :
    - les parents viennent à l’école pour consulter ou se voir remettre le livret et échanger avec l’enseignant
    - le livret est transmis aux parents qui l’emportent à la maison ; puis ils ont rendez-vous à l’école pour s’entretenir avec l’enseignant à partir du livret qu’ils ont déjà pu consulter et que l’élève a déjà pu commenter à l’intention de ses parents.
  • Enfin, peut être très utile dans notre contexte la médiation des représentants des associations du quartier proches de l’école qui peuvent assister les parents lors de ces échanges (sans surtout se substituer à eux) ou bien qui peuvent souhaiter, avec l’autorisation des parents, consulter le livret.
    Des outils de liaison ont été élaborés avec des directeurs d’école et des représentants d’associations du quartier de la Goutte d’Or, afin de pouvoir échanger des informations au bénéfice d’une action complémentaire auprès des enfants :
    - un document navette entre les bénévoles et les enseignants :
    fichier word  document de lien entre association et enseignants, pour favoriser la complémentarité des rôles au bénéfice de l'enfant, avec la coopération de la famille
    - un document autorisant la consultation du livret scolaire :
    fichier word demande de consultation du livret scolaire, de la part du responsable de l'association, avec l'autorisation des parents et de l'enfant.