Recherche des liens de parenté entre quatre Vertébrés

Tous les êtres vivants possèdent un ancêtre commun et sont donc apparentés. On souhaite établir les relations de parenté entre la poule, le boeuf, l'homme et la sardine, en se basant sur la structure de leurs globules rouges.

En effet, ces cellules sanguines se présentent sous deux formes : l'état primitif avec noyau et l'état dérivé (évolué) sans noyau.

Des frottis de sang sont donc réalisés afin de pouvoir observer et comparer les globules rouges de ces animaux.

Schéma montrant la technique de réalisation d'un frottis sanguin

 Frottis

Les frottis sont ensuite colorés puis rincés.

Photographie présentant le rinçage d'un frottis

Rinçage

Les frottis sont ensuite séchés avant observation au microscope optique.

Photographie montrant le séchage d'un frottis sanguin

Séchage

Les élèves observent les frottis sanguins ainsi obtenus au microscope optique.

Photographies de frottis sanguins observés au microscope optique

GR

Il s'avère alors que les globules rouges de poule et de sardine sont munis d'un noyau (visible en violet sur les photographies ci-dessus) alors que ceux de boeuf et d'homme n'en possèdent pas. Ces deux derniers Vertébrés sont donc plus proches qu'ils ne le sont de la poule et de la sardine. Ces relations de parenté peuvent être représentés de la façon suivante.

Représentation des liens de parenté entre la poule, la sardine, le boeuf et l'homme sous la forme d'un arbre phylogénétique

Arbre2