Circonscription 18B - Goutte d'Or (archives)

Circonscription École Classe Académie Ministère
Téléchargements
Magali Venot mis à jour le 01/09/17
L’étude de la DEPP   18/03/14
Laurence Cyrulik mis à jour le 18/03/14

Donner son opinion sur un livre : quelle progression annuelle ?

Cet article de la revue Repères présente une progression annuelle au CE1 pour apprendre à
« donner son opinion ». Il peut largement concerner les autres cycles.

Il s’agit d’entrainer les élèves à formuler puis à confronter leurs opinions sur un livre afin d’être en mesure au final de donner un avis nuancé sur leurs lectures.
La mise en œuvre de cet objectif est à base de rituels qui s’inscrivent dans le projet d’école qui concerne la maitrise des repères culturels.
Il s’agit de créer pour tous les élèves des cycles 2 et 3 un espace-temps où ils parlent de leurs lectures une fois par semaine.
Ces rituels qui visent à développer des sociabilités sont déclinés en 3 étapes réparties dans l’ordre sur une année scolaire afin de faciliter la construction d’une progression effective pour chaque niveau de classe :

  • 1 : être capable de signaler une lecture à la classe
  • 2 : être capable de conseiller une lecture
  • 3 : être capable de participer à un débat avec d’autres classes.

Ces 3 étapes présupposent que les compétences langagières de l’élève se construisent selon un certain ordre. D’« être capable de dire aux autres qu’un livre existe » (signaler) à « trouver des raisons à donner de le lire » (conseiller) il y a tout un trajet qui est à effectuer par l’élève. Parvenir, dans une troisième étape, à « faire face à une contradiction » (débattre) relève d’une consolidation de la capacité à proposer « un argument pour » et permet d’exercer la compétence à s’opposer, c’est-à-dire à trouver « un argument contre ».
Ces 3 étapes ont un objectif commun qui est de construire une attitude assurée : pour pouvoir donner son opinion, il faut avoir confiance en soi et en sa capacité à discerner la valeur d’un objet, ici le récit d’un livre.
Cette compétence de discernement repose sur une meilleure connaissance du contenu du récit du livre, des livres.
Dans un premier temps l’on demande aux élèves de respecter les formes externes de la rhétorique orale plus que de suivre leurs vraies opinions.
Cependant une réelle appropriation des contenus par les élèves, couplée avec une meilleure gestion des comportements langagiers visés devraient leur permettre de pouvoir plus facilement exprimer leurs goûts.

La progression spécifique à la classe de CE1 présentée est conçue comme une suite de quatre périodes qui définissent une avancée en termes de compétences assises sur des contenus de savoir. Chaque période se définit par la mise en place d’activités récurrentes.

Période 1 : Présenter un livre et son contenu à la classe

Deux fois par semaine, deux enfants viennent présenter un livre à la classe.
Les interventions sont courtes : 5 minutes.
Les rubriques de présentation sont peu à peu élaborées, une grille d’évaluation est ainsi construite utilisant les informations portées sur la couverture (auteur, illustrateur, collection, 4e de couverture ...), dégageant l’essentiel de l’histoire ou le thème s’il s’agit d’un documentaire (de qui, de quoi parle le livre), et commençant à proposer de donner son opinion même de façon monolithique (« ça m’a plu, ça ne m’a pas plu »).

Types de tâches et tâches techniques d’appropriation de la compétence à « présenter un livre » :

Nous empruntons la notion de tâche technique à Y. Chevallard : « On n’accomplit pas n’importe comment une tâche ... on met en œuvre une certaine technique », écrit-il. On doit disposer pour accomplir un type de tâche de « manières de faire » c’est-à-dire de « techniques ». Il précise qu’une technique peut toujours se décrire. Cependant une technique est « une réalité qui ne peut exhaustivement être mise en mot » et qui ne possède pas « d’unicité ». C’est donc dans l’agir que l’on peut repérer, confronter, comparer une « technique ». L’enseignant devrait donc toujours proposer la création et la diffusion d’une technique au regard d’un type de tâche qu’il prescrit à ses élèves :

  • acquisition de vocabulaire (auteur, éditeur, collection...)
  • tris de quatrièmes de couverture
  • appariements quatrièmes de couverture – titres
  • utilisation du schéma narratif pour repérer le moment où il convient d’arrêter le résumé pour mettre en appétit les lecteurs sans tout dévoiler
  • rédaction d’une quatrième de couverture.

Période 2 : Conseiller / déconseiller un livre

Pour « désacraliser » le livre, un dispositif de débat contradictoire est mis en place sous forme de jeu de rôles. Deux élèves vont respectivement conseiller et déconseiller la lecture d’un même livre à leurs camarades. Ils argumentent face à face pendant cinq à dix minutes puis répondent aux questions des élèves auditeurs. On conclut par un sondage pour savoir qui a envie de lire le livre.
L’utilisation de ce jeu de rôles permet momentanément de dépasser un obstacle majeur au cycle 2 : la sacralisation de l’écrit. Le fait d’avoir à débattre oblige les enfants à oser formuler des avis négatifs en les confrontant aux avis positifs.

Types de tâches et tâches techniques d’appropriation de la compétence à « conseiller / déconseiller » :

  • élaboration de critères portant sur l’argumentation
  • recherche sur la nature des arguments (objet-livre, auteur, thème, genre, intrigue, personnages, etc.)

Période 3 : Présenter sa « bibliothèque idéale »

Il s’agit, pour l’élève, de présenter un ensemble de livres qui ont marqué son parcours de lecteur. Au fil des interventions apparait la nécessité de mettre les livres en relation et de justifier le choix effectué.

Types de tâches et tâches techniques d’appropriation de la compétence à « justifier son parcours de lecture » :

  • mises en réseaux :
    • par auteur (exemple : les livres de R. Dahl)
    • par genre (répertorier les livres policiers, fantastiques, etc.),
    • par thème (animaux, amitié, etc.)

Période 4 : Débattre à plusieurs

Plusieurs enfants débattent sur un livre en donnant leur opinion personnelle et nuancée sur divers aspects de l’ouvrage.
Cette période est conçue comme un réinvestissement des compétences acquises en matière d’argumentation et de connaissance des livres sur les trois premières périodes.
Il ne s’agit plus d’un jeu de rôles, mais d’une confrontation d’avis personnels et nuancés.

La finalisation de l’activité est fournie par la participation au prix littéraire et au comité de lecture au sein du projet d’école. Les débats se font par groupes de 5 ou 6 élèves face à la classe.

Extrait de « Apprendre à ‘’échanger et débattre" à l’école primaire
dans le domaine de la littérature : la question de la progression
»,
Michel Grandaty et Pascal Dupont
Revue Repères, Ifé (n°41 - 2010)
 Fichier-pdf L'article ci-dessus (1 p.)

Logo IFÉLogo Revue Repères