Circonscription 18B - Goutte d'Or (archives)

Navigation X  
Circonscription École Classe Académie Ministère
Téléchargements  
Magali Venot mis à jour le 01/09/17
L’étude de la DEPP   18/03/14
Laurence Cyrulik mis à jour le 18/03/14
Journées de la mémoire de la traite négrière, de l’esclavage et de leurs abolitions
Résumé

Textes officiels et ressources pédagogiques

Chapeau

Les références de textes officiels et des ressources pédagogiques.

Contenu

Deux dates importantes

  • Le 2 décembre est la journée internationale pour l’abolition de l’esclavage.
  • Le 10 mai est la date anniversaire de l’adoption à l’unanimité par le Sénat de la loi de 2001 reconnaissant la traite et l’esclavage comme un crime contre l’humanité.

Les textes ministériels

  • La loi n°2001-434 du 21 mai 2001 logo "ouvrir dans 1 nouvelle fenêtre" tendant à la reconnaissance de la traite et de l’esclavage en tant que crime contre l’humanité
  • Un discours du premier ministre : le 29 avril 2008, François Fillon rappelle l’objet des manifestations nationales et locales qui seront organisées afin de garantir à travers les générations la mémoire du crime de l’esclavage : ce discours est publié sous la forme d’une circulaire au Journal Officiel logo "ouvrir dans 1 nouvelle fenêtre".
  • Des notes de service publiées au BO sont consacrées au « Devoir de mémoire - Mémoire de la traite négrière, de l’esclavage et de leurs abolitions » : en 2007 logo "ouvrir dans 1 nouvelle fenêtre", 2009 logo "ouvrir dans 1 nouvelle fenêtre", 2010 logo "ouvrir dans 1 nouvelle fenêtre", 2011 logo "ouvrir dans 1 nouvelle fenêtre"2012 logo "ouvrir dans 1 nouvelle fenêtre", 2013 logo "ouvrir dans 1 nouvelle fenêtre"2014 logo "ouvrir dans 1 nouvelle fenêtre"

Incitations pédagogiques

Le 2 décembre, puis le 10 mai, les enseignants sont appelés à organiser des moments particuliers de réflexion et d’échange qui soient aussi des moments de fraternité dans le souvenir des longues et terribles “nuits sans nom” et “sans lune” qui furent celles des esclaves.
De l’école primaire jusqu’au lycée, les programmes d’enseignement prévoient l’étude de ces questions. Il s’agira notamment de montrer comment l’abolition de l’esclavage s’inscrit dans un processus historique de progrès pour la communauté nationale et plus largement pour l’humanité.
L’instruction civique et morale, la littérature, ou encore l’éducation musicale et les arts visuels permettent des éclairages variés.
Dans le premier degré, les enseignants aborderont les thèmes de la traite des noirs, de l’esclavage et de leurs abolitions en histoire, en géographie, et en éducation civique. Ils prendront appui sur les œuvres littéraires proposées à l’étude en prolongement des programmes.
La liste ministérielle, Littérature cycle 3 pdf-16x16, mentionne plusieurs ouvrages utiles, notamment :
Deux graines de cacao d’Évelyne Brisou-Pellen et Le Trèfle d’or de Jean-François Chabas.

Les enseignants sont incités à organiser un moment particulier de réflexion dans le cadre de la classe au cours duquel ils pourront lire un texte choisi parmi ceux qui sont proposés dans le document à télécharger ci-dessous.

Des ressources en ligne

  • Sur Eduscol, des ressources pour l’enseignement de l’histoire des esclavages et de leurs abolitions, avec en particulier un recensement des ressources existantes dans le domaine de l’histoire de l’esclavage logo "ouvrir dans 1 nouvelle fenêtre".

  • Le CIDEM (collectif d’associations Civisme et Démocratie)Logo site Itinéraires de Citoyenneté
    présente en ligne des ressources pour la classe sur
    un portail de ressources pédagogiques logo "ouvrir dans 1 nouvelle fenêtre" (avec de nombreux livres proposés)
    Itinéraires de citoyenneté.

  • Les écoles Joliot Curie et Marcel Cachin à Villejuif se sont distinguées par une participation au projet européren EURESCL logo "ouvrir dans 1 nouvelle fenêtre", en participant à la constitution d’un réseau international de classes concernées par l’étude et l’enseignement des traites négrières, des esclavages et de leurs abolitions.
    Dans ce cadre, deux enseignantes de cycle 3, Isabelle Unn-Toc et Audrey Garcia, à partir du travail mené dans leur classe, ont participé au colloque qui s’est tenu en mai 2011 « Enseigner les traites, l’esclavage, leurs abolitions et leurs héritages », initié par l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS), La route de l’esclave (programme scientifique sur la traite négrière de l’UNESCO) et l’Association pour la mémoire et l’histoire de l’esclavage.
    A remarquer :
    les réalisations en classe pdf-16x16, incluant tous les documents utilisés avec les élèves
    - d’autres documents de présentation de ce projet logo "ouvrir dans 1 nouvelle fenêtre" pour le colloque

Des textes littéraires, et notamment ceux répertoriés par le ministère pour le cycle 3

  •  Deux graines de cacao de BRISOU-PELLEN Évelyne, WINTZ Nicolas, Hachette Jeunesse, coll. "Livre de poche" (281 pages), difficulté de lecture : niveau 3

    Julien découvre qu’il a été adopté. Bouleversé, il s’embarque sur un navire marchand vers son pays d’origine, Haïti. On est en 1819. Il est témoin actif d’une opération de traite des esclaves. En Haïti, il découvre ses origines, en même temps qu’il apprend les secrets de la culture du cacao. Son avenir est en France, auprès de ses parents adoptifs, fabricants de chocolat, à Nantes.
    Les liens qui unissent l’histoire de France à celle d’Haïti, la cohabitation des marins et des esclaves sur un négrier, la culture du cacao, sont autant de thèmes de connaissances détaillés dans le roman et qui pourront être prolongés par des activités de lecture documentaire.
     
  • Trèfle d’or de CHABAS Jean-François, PLACE François, Casterman, coll. "Dix & plus" (55 pages), difficulté de lecture : niveau 3

    Un roman qui se déroule en 1920, en Géorgie, dans le sud des États-Unis. Patrick O’Donnel, « un des grands champions de l’obstination hargneuse », a acquis un fougueux étalon arabe, Golden Clover (Trèfle d’or), que personne ne peut monter ni même approcher. Et puis, un jeune Noir, Leroy Moor, parvient à se lier avec le cheval, et à le monter. O’Donnel et Moor deviennent aussi amis, mais cette amitié entre un Blanc et un Noir est fort mal vue dans cette région, à cette époque. Le thème de l’amitié qui s’établit entre des personnes fort différentes, de situation sociale et de culture, contre tous les préjugés, touche directement les enfants, leur permet de se situer, également, dans le monde contemporain. Le contexte social, et en particulier l’esclavage, est évoqué mais peu explicité : il devra certainement être exploré au fur et à mesure de la lecture du roman, mettant alors en jeu une réflexion sur les valeurs démocratiques d’aujourd’hui. Quelques recherches peuvent permettre de découvrir aussi la réalité historique. Par ailleurs, ce livre permet d’aborder un mode de narration particulier : c’est un homme âgé qui dit raconter cette histoire qui s’est déroulée quand il avait six ans. Il n’a donc pas tout compris alors, et a dû reconstituer « après coup » la plupart des événements.
    Les portraits psychologiques des personnages, en particulier des deux hommes et du cheval, sont tissés progressivement par le regard du narrateur enfant. Prendre conscience de cette construction énonciative pourra aider les élèves à faire une autre lecture de ce roman.
    Le motif de la rencontre est de nouveau présent comme dans d’autres textes de la sélection, récit d’une vie orientée par une rencontre fondatrice : le blaireau de Ben MacDonald, le corbeau de Madame K…