Circonscription 18B - Goutte d'Or (archives)

Circonscription École Classe Académie Ministère
Téléchargements
Magali Venot mis à jour le 01/09/17
L’étude de la DEPP   18/03/14
Laurence Cyrulik mis à jour le 18/03/14

Qu’y a-t-il dans les cahiers, les classeurs, les dossiers du maître ?

La préparation des séquences - Le dossier de l’enseignant

La préparation des séquences

Une préparation efficace de la classe est facilitée par :

  • une bonne connaissance des programmes et des nombreux documents d’accompagnement
  • des outils de planification (cycles, année, bimestre, semaine)
  • une organisation de l’enseignement par séquences (ensemble de séances) qui évite de travailler au jour le jour
  • une analyse des productions des élèves qui réoriente l’action pédagogique
  • une analyse précise des activités proposées aux élèves : les questions suivantes aident à structurer la préparation :
    • quoi ? qu’est-ce que je dois faire ?
      (les consignes)
    • pourquoi ? pour quoi ? à quoi cela sert-il ?
      (le sens de l’activité, liée à la vie de la classe, finalisée, le projet)
    • pour apprendre quoi ? pour être capable de faire quoi ?
      (les compétences visées)
    • comment vais-je m’y prendre ?
      (par quelles méthodes, quelles stratégies)
    • comment je sais que j’ai réussi ?
      (les critères de réussite qui donneront les critères d’évaluation).

      Ces questions ne restent pas abstraites : elles sont posées aux enfants
      , aussi bien de l’école maternelle que du cycle 3, afin de les rendre conscients de la démarche, et donc, plus efficaces : ils sont en effet alors pleinement acteurs, et non simples exécutants des consignes de l’enseignant.

Le dossier de l’enseignant

Une difficulté concerne l’organisation matérielle des documents professionnels qui sont parfois nombreux. Ils peuvent être organisés ainsi (c’est un exemple) :

  • PARTIE ADMINISTRATIVE ET MATÉRIELLE : calendrier scolaire ; plan de la classe ; liste des élèves avec leur date de naissance, adresses et téléphones, assurance ; cantine ; services ; utilisation des lieux collectifs (gymnase, salle polyvalente, BCD, etc.) ; coopérative ; liste du matériel disponible ; inventaire de la bibliothèque de classe ; liste des documents des enfants ; liste des manuels utilisés ; pour un éventuel remplaçant : fiche récapitulative de toutes les informations utiles ; formulaire pour les sorties ; coordonnées des partenaires : mairie, médecin scolaire, inspection, RASED, bibliothèque municipale, etc.
  • PROJET D’ÉCOLE : le document commun et la mise en oeuvre personnelle, dans la classe.
  • TRAVAUX DE CYCLE : comptes rendus des réunions, répartitions sur les trois ans, organisations particulières (décloisonnement, échanges de service, etc.).
  • PLANIFICATION SUR L’ANNÉE, SUR DEUX MOIS.
  • PROJETS SPÉCIFIQUES DE L’ENSEIGNANT : intervenants extérieurs, classes d’environnement, sorties.
  • PROJETS POUR LES ENFANTS : par exemple participation au journal, organisation du musée de classe, installation d’un élevage, fabrication d’un livre, participation à un concours, etc.
  • EMPLOI DU TEMPS.
  • JOURNAL DE CLASSE OU CAHIER-JOURNAL : déroulement des activités qui constitue la mémoire de ce qui se passe dans la classe : un remplaçant peut rapidement en prendre connaissance. Certains enseignants font le choix d’utiliser le cahier journal comme un document de préparation, d’anticipation, et pas seulement de récapitulation.
  • ÉVALUATION :
    • exemplaire du livret d’évaluation ; tableaux récapitulatifs permettant le report sur le livret ; calendrier des évaluations ; exercices d’évaluation ; exemplaire du livret d’évaluation du cycle voisin, etc.
    • pédagogie différenciée : groupes de besoins ; enfants « en retard », « en avance » (précisions expliquant leur cursus) ; enfants en difficulté ; relations avec le RASED, etc.
    (Ces différentes parties sont à laisser dans la classe au service de toute personne ayant à y intervenir)

  • FICHES DE PRÉPARATION :
    • fiches générales : très complètes, pour une activité qui a lieu régulièrement et qui évolue sur une période, voire sur l’année (exemples :
      à l’école maternelle : accueil, travail autour du prénom, du calendrier, des coins-jeux
      au cycle 2 : les activités aquatiques
      au cycle 3 : le débat réglé
    • fiches disciplinaires, interdisciplinaires, conçues par séquences (ensemble de séances) et indiquant : compétences à développer, consignes, démarche et déroulement, matériel et organisation des groupes, bilan éventuel (voir les questions en italique ci-dessus).

En conclusion

Préparer sa classe, lorsqu’on est débutant, demande du temps : on tâtonne pour trouver sa méthode. Mais au fur à mesure, on devient plus économe en temps, et plus concis. Lorsque la préparation se structure, elle s’épure.
La quantité n’est pas en effet un critère de qualité : les préparations délayées, narratives, ne sont pas les plus efficaces.

Préparer sa classe par écrit, c’est concevoir, penser son travail grâce à la réflexion écrite. La préparation constitue un fil directeur, un tableau de bord, un garde-fou. C’est un outil de travail personnel, avant tout utile pour soi-même, et non un document décoratif fait pour autrui. Cependant, il est souvent fructueux de pouvoir le partager dans le cadre du travail d’équipe.

Sans parler du fait que le cahier-journal peut donner un sens supplémentaire au retour avec les élèves sur ce que l’on a fait et appris dans la journée (moi maître, moi maîtresse, je dois renseigner un cahier-journal et vous allez m’aider), comme y invite le programme du cycle 2 dans le domaine du repérage dans le temps, avec cette proposition d’activité ainsi formulée : " présentation quotidienne des activités de la journée et bilan du travail effectué (par exemple, en faisant participer les élèves à la rédaction du cahier-journal) "...