La classe de Terminale L spécialité cinéma au festival de film de Sarlat

Festival du Film de Sarlat, novembre 2014

 Grâce à la participation du lycée, du chef d'établissement, de notre partenaire culturel les CIP (Cinéma Indépendant Parisien) et des familles, les élèves de TL CAV du Lycée Turgot ont eu la chance de pouvoir participer au festival du Film de Sarlat, du 11 au 14 novembre 2014.

 sarlat 1.jpg

                                  

Depuis plus de vingt ans, le Festival du Film de Sarlat accueille tous les ans au Centre Culturel 600 lycéens en terminale L option lourde cinéma. Ils viennent de toute la France et assistent durant une semaine à des projections de films de l'auteur sélectionné par l'Education Nationale pour le baccalauréat (cette année, De battre mon cœur s'est arrêté de Jacques Audiard). Ils assistent à des conférences, et participent à des ateliers-rencontres.

 Le Festival accueille également plusieurs milliers de spectateurs au cinéma Rex où sont présentés trente longs métrages en avant première ainsi qu'une sélection de courts métrages. Plusieurs équipes artistiques accompagnent ces avants premières.

 1) Autour du nouveau film au programme de bac, De battre mon cœur s'est arrêté de Jacques Audiard :

 Malgré le tournage de son prochain film mi-octobre, Jacques Audiard a tenu à rencontrer les lycéens à Sarlat et à échanger avec eux sur le film du bac.

Les élèves ont donc pu assister à une intervention du réalisateur, animée par Éric Libiot (rédacteur en chef culture), en présence de Serge Oteniente (1er assistant-réalisateur de Jacques Audiard) et Virginie Montel (chef-costumière).

    sarlat 2

 Après le film et la rencontre avec le réalisateur, conférence de Joachim Lepastier, spécialiste d'Audiard et critique aux Cahiers du cinéma, autour du film De battre mon cœur s'est arrêté. Ce fut un des temps forts du festival pour les lycéens.

 sarlat 3asarlat 3b

      

sarlat 3c 

Les élèves ont aussi eu l'occasion de voir ou revoir la filmographie de Jacques Audiard (Regarde les hommes tomber, Un héros très discret, Sur mes lèvres, Un prophète, De rouille et d'os). Cela permet d'appréhender une œuvre dans sa continuité et ses variations, d'en saisir la tonalité et les choix esthétiques.

2) Rencontres-ateliers pour les lycéens

 Les ateliers sont organisés sous forme de rencontre avec un professionnel du cinéma qui expose un aspect de la création cinématographique à travers sa propre expérience et échange avec les lycéens.

Chaque élève a eu l'occasion de participer à un atelier de son choix :

- atelier "collaborer avec Jacques Audiard" par Serge Oteniente, 1er assistant-réalisateur sur les films de Jacques Audiard.

- atelier "Jacques Audiard, côté décor" : animé par Michel Barthélémy, chef décorateur.

- atelier "créer des costumes pour les personnages de Jacques Audiard", animé par Virginie Montel, chef costumière.

- atelier "écriture de scénario" avec Gilles Taurand, scénariste.

- atelier "rencontre avec un réalisateur".

- atelier "la critique de film" avec Jean Riou, critique cinéma.

 

   3) Avant- premières de films internationaux

 Les élèves et accompagnateurs ont également pu voir en avant première :

- Refugiado de Diego Lerman

- Mon fils d'Eran Riklis

- Vincent n'a pas d'écailles de Thomas Salvadore (en présence du réalisateur)

- Loin des hommes de David Oelhoffen (en présence du réalisateur)

- The Search de Michel Hazavanicius (en présence du réalisateur et de l'actrice Bérénice Béjo)

- L'Enquête de Vincent Garencq

- Imitation game de Morten Tyldum

- Ghetto child de Guillaume Tordjman, Uda Benyamina et 18 jeunes

- Canada Morrison de Matias Lucchesi

 

sarlat 4a    sarlat 4b

 T. Salvadore répond aux questions        D. Oelhoffen interrogé par Philippe Lefait

 

 sarlat 5

                       Et merci aux élèves pour votre belle participation…!