Projets pluridisciplinaires & Partenariats

Projets pédagogiques

  • Partenariat

Partenariat

 

 

Année scolaire 2016-2017

Année scolaire 2015-2016

Année scolaire 2014-2015

les classes de 1ere 2nde travaillent avec Jacques Honvault, "ingénieur d'art", comme il se définit lui-même, les techniques de l'open-flash et de la prise de vues haute-vitesse sont analysées et expérimentées au cours de trois ateliers d'une demi-journée...

Allez visiter le site internet de Jacques Honvault pour en apprendre plus sur son travail!
www.jacqueshonvault.com

Année scolaire 2013-2014

 2013-2014,  en présence d'un professeur de sciences et d'un professeur de photographie, la classe de 1ere 2 a travaillé avec Jacques Honvault"ingénieur d'art", comme il se définit lui-même. Les techniques de l'open-flash et la prise de vues haute-vitesse ont été analysées et expérimentées au cours de trois ateliers d'une demi-journée..

http://www.lycee-brassai.fr/index.php/menu-actualites/smenu-vie-lycee/45-atelier-photographie-haute-vitesse

Année scolaire 2012-2013

Année scolaire 2011-2012

Origamie et photographie

Les élèves de seconde rencontrent Didier Boursin qui réinvente régulièrement l'art du pliage papier.

Origami-1 2nde

Année scolaire 2010- 2011. Une résidence d'artiste

La résidence
Sur la période scolaire 2010 - 2011 Samuel Bollendorff propose de réaliser le portrait dʼune génération globalisée.Des images des élèves accompagnées de leurs paroles poserait cette génération comme le récepteur de ce monde uniformisé.
Quel rapport entretiennent-ils avec cette problématique ? Quelle place imaginent-ils prendre dans ce monde futur ? Quel consommateur sont-ils ? Quel espoir nourrissent-ils ? Quelles critiques peuvent-ils émettre, quel recul, quelle désillusion ? Sont autant de questions que le documentariste posera aux élèves au fil de sa résidence.

Le lycée Brassaï

 Le lycée Brassaï accueille 160 élèves. Cʼest le seul lycée professionnel régional parisien préparant aux formations de CAP et Bac Pro Photographie. Lʼenseignement au lycée Brassaï applique les principes mêmes de la profession de photographe, notamment dans la démarche de conduite de projet.
Le projet d'établissement a pour objectifs :
1. Développer lʼinteractivité avec le monde professionnel, dans le cadre national et dans le cadre européen ;
2. Réfléchir à une certification qualité (« développement durable », projets « santé et citoyenneté ») ;

3. Favoriser le sens des responsabilités, lʼimplication et lʼautonomie des élèves.

Le dispositif : Total de la séquence pédagogique : 43 H

Une rencontre en groupe : Une intervention de deux heures pendant lesquelles le photographes présentera son travail et plus particulièrement les Chroniques du monde.
A la suite desquelles le photographe sʼinstallera dans lʼétablissement et réalisera des portraits-interview des élèves sur une période de 1 mois.

Des interventions ciblées : 41 heures

a - Production photographique : Deux classes de 24 élèves de Première Bac pro

Les élèves travailleront sur le thème de la consommation : lieux de consommation, publicité, déchets, comportements écoresponsables, mode… au travers dʼune approche documentaire, plasticienne ou publicitaire, au choix de lʼélève.

- Présentation du sujet et réflexion sur le thème et son traitement. 1h

- 3 séances de trois heures par groupe de 12, soit 36H, auront lieu afin de visualiser les travaux photos des élèves et les accompagner dans la finalisation de leur approche (editing, conseils techniques..). Ces séances auront lieu pendant les cours de studio.

 boulimie

 

Année scolaire 2009-2010 : Histoire des techniques photographiques.

Un partenariat avec la  Maison du geste et de l'image
Titre : ELOGE DU NEGATIF

Photographe intervenant : Martin Becka

La classe de CAP, les enseignants Abdhelamid Berrada professeur d’arts appliqués, Noël Bourcier professeur de l’histoire de l’art et de la photographie, Sophie Duvoux professeur de photographie, Martine Ernoult professeur documentaliste vous accueilleront à la Maison du geste et de l'image le mercredi 9 juin 2010 à 16h30. MGI 42 rue Saint-Denis 75001 Paris

ELOGE DU NEGATIF / Lycée professionnel Brassaï

 Notre projet s'est adressé à une classe de CAP Photographie 1ère année. Il visait à favoriser le sens des responsabilités, l'implication et l'autonomie des élèves en les réunissant autour d'un objectif commun: la réalisation d'un polyptyque photographique dont chaque élève conçoit un ou deux éléments.

Le lieu que nous avions choisi d'explorer est le Parc André Citroën. Martin Becka, Photographe indépendant, nous a accompagné dans cette aventure photographique.

Chaque image fut réalisée à la chambre sur film négatif puis tirée selon le procédé cyanotype.

A travers ce projet de création collectif, nous cherchions également à proposer à nos élèves une  manière moins théorique d'aborder des notions techniques ou historiques parfois complexes de la photographie.

Année scolaire 2008-2009 : Histoire des techniques photographiques.

Un partenariat avec la  Maison du geste et de l'image

Titre : De l'image fixe à l'image animée.

Photographe intervenant : Martin Becka

Décomposition du mouvement

Photographie : Lyc-Brassaï_2PH_2009

De l'image fixe à l'image animée.

Ce projet se réfère aux travaux sur la décomposition des mouvements réalisés au cours de deux dernières décennies du XIXème siècle par Eadweard Muybridge (1830-1904) et par Étienne Jules Marey (1830-1904). Réalisés une quarantaine d'années après la naissance de la photographie ces travaux ont permis alors de saisir le mouvement et d'en rendre visibles des phases précises que l'observation à l'oeil nu ne parvenait pas à isoler jusque là. L'importance des ces travaux fut aussi bien scientifique, qu'artistique.

Une fois la décomposition du mouvement réalisé,optimisé et après différentes tentatives pour recomposer les mouvement à partir d'une succession d'images fixes ces recherches ont abouties en 1895 à l'invention du cinéma par les frères Lumière.

Aujourd'hui, que cela soit au cinéma, lors de crash tests de voiture filmés par des caméras à haute cadence, lors de test en soufflerie pour améliorer l'aérodynamisme ou dans les jeux vidéo en faisant évoluer des personnage virtuels, les technologies utilisées sont la suite de recherches réalisées par Muybridge et Marey il y a 130 ans.Dans le domaine de l'art ces travaux ont influencé des artistes aussi divers que Marcel Duchamp, Giacomo Balla, Francis Bacon ou Vladimir Velickovic

La réalisation pratique

La réalisation de notre projet conduit sur l'année scolaire avec les élèves de 2 PH du Lycée Brassaï a consisté dans un premier temps dans la décomposition du mouvement à l'aide de dispositifs techniques contemporains.

Pour décomposer un mouvement en une succession d'images individuelles nous avons utilisé des appareils photographiques argentiques et/ou numériques à haute cadence de prise de vue. Des chronophotographies et des chronophotographies géométriques ont été réalisé à l'aide de la stroboscopie. 

À partir de ces prises de vues ont été tiré des épreuves argentiques et/ou en numériques individuelles pour les chronophotographies, et des planches ou des bandes d'images pour les décompositions du mouvement.

La restitution du mouvement a été réalisé à l'aide de deux jouets optiques du XIXème siècle; le zootrope (1834) et le praxinoscope de Reynaud (1877) que nous avons construit en classe. Nous avons recomposé le mouvement aussi par montage vidéo a l'aide d'un logiciel informatique. 

 Année scolaire 2009-2010

  • Titre du Projet : De la gomme au microscope, des outils pour l’artiste et le chercheur. 

 Au cours de cet atelier scientifique, les élèves acquerront des connaissances scientifiques et techniques nécessaires à la production d’images scientifiques argentiques ou numérique et plus particulièrement la photomicrographie et la photomacrographie, associées aux techniques anciennes de tirage.

Les connaissances seront exploitées à la SFP (société française de photographie.) pour les aspects historiques., Ces connaissances  seront ensuite restituées dans un contexte professionnel en relation avec certaines méthodes utilisées au C2RMF (centre de recherche et de restauration des Musées de France), et les archives photographiques du fort de Saint-Cyr, et IMAGIF/CNRS.

 Nous précisons ici quelques objectifs

 -       Acquérir un apprentissage théorique et technique. Techniques d’agrandissement : la photomicrographie et la photomacrographie. Du flash annulaire au générateur à fibres optiques qui éclairent des endroits inaccessibles sans effets de chaleur sur les échantillons.

 -       Développer l’intérêt pour l’image scientifique et la rigueur de la démarche technique pour atteindre les critères de qualités demandés (IMAGIF/CNRS et C2RMF).

 -       Développer la connaissance de la relation entre Art, science et histoire des techniques (IMAGIF/CNRS et C2RMF).

 -       Inviter à la curiosité : démarche de recherche d’information, démarche de connaissance de l’autre.

 -       Développer des savoir-faire anciens de production d’image : tirage au palladium, cyanotype et gomme bichromatée, archives photographiques du Musée de la photographie à Châlons sur Saöne.

 Année scolaire 2008-2009

    Titre : De la gomme au microscope l’image invisible révèlée. (techniques et procédés photographiques minéral & végétal)

 Lien avec le projet d’établissement

  Le principe de la poursuite de l’atelier de photographie scientifique est inscrit au projet d’établissement. Il favorise l’autonomie de l’élève et le sens des responsabilités, il sensibilise les élèves à la citoyenneté et participe à la politique d’ouverture de l’établissement dans les domaines scientifiques et culturels en permettant de présenter des pratiques professionnelles partagées entre plusieurs disciplines.

 Projet Banque d’Images de l’établissement de la photographie Brassaï (un des projets du CDI de l'établissement, inscrit au projet d'établissement).

 La préparation d’une mention complémentaire Conservation du patrimoine, est envisagée dans l'établissement.

 Préparation d’une exposition. 

 Objectifs

 Objectifs généraux 

 Au cours de cet atelier scientifique, les élèves acquerront des connaissances scientifiques et techniques nécessaires à la production d’images scientifiques argentiques ou numérique et plus particulièrement la photomicrographie et la photomacrographie, associées aux techniques anciennes de tirage.

Les connaissances seront exploitées à la SFP (société française de photographie.) pour les aspects historiques.
Ces connaissances  seront ensuite restituées dans un contexte professionnel en relation avec certaines méthodes utilisées au C2RMF (centre de recherche et de restauration des Musées de France), et les archives photographiques du fort de Saint-Cyr.

  Objectifs spécifiques

Nous précisons ici quelques objectifs

 -       Acquérir un apprentissage théorique et technique. Techniques d’agrandissement : la photomicrographie et la photomacrographie. Du flash annulaire au générateur à fibres optiques qui éclairent des endroits inaccessibles sans effets de chaleur sur les échantillons.

 -       Développer l’intérêt pour l’image scientifique et la rigueur de la démarche technique pour atteindre les critères de qualités demandés.

 -       Développer la connaissance de la relation entre Art, science et histoire des techniques.

 -       Inviter à la curiosité : démarche de recherche d’information, démarche de connaissance de l’autre.

 -       Développer des savoir-faire anciens de production d’image : tirage au platinum, cyanotype et gomme bichromatée. 

 Partenaire scientifique (autre qu’une association). Dominique BAGAULT (photographe), M. Robert GALERA (Professeur relais). Centre de Recherche et de Restauration des Musées de France, Palais du Louvre – Porte des Lions – 14, Quai François Mitterrand 75001 PARIS et les Archives Photographiques du fort de Saint-Cyr 78180 Montigny-le-Bretonneux

 Année scolaire 2007-2008

 Titre : L’art et la pierre : l’image dans la pierre et l’image de la pierre

 photomicrographie_02

 

Photographie : Lyc-Brassaï_CAP1an

 

Un partenariat avec le C2RMF (centre de recherche et de restauration des Musées de France)  :

 

Au cours de cet atelier scientifique, les élèves ont acquis des connaissances scientifiques et techniques nécessaires à la production d’images scientifiques argentiques ou numériques et plus particulièrement la photomacrographie ou  la proxiphotographie. 

 

Dès l'invention de la photographie (procédé du daguerréotype de NIEPCE et DAGUERRE, 1839), les scientifiques essayèrent de fixer l'image obtenue par le microscope solaire sur le miroir daguerrien. Bien que plus fidèle que l'oeil humain,  les défauts de chromatisme des systèmes optiques et des récepteurs photosensibles ont retardé l'exploitation des images photographiques par la communauté scientifique et l'art du dessinateur bien qu'entaché d'erreurs ou d'omissions perdurera encore quelques décennies.

 

Seule l'ingéniosité et l'habileté de praticiens chercheurs photographes tels A. BERTSCH donnèrent à l'image photographique ses lettres de noblesse auprès des photographes, tandis que la communauté scientifique boudait quelque peu ces techniques et pratiques trop sophistiquées pour être utilisées en routine par les chercheurs et techniciens scientifiques (dernier quart du XIX ème siécle). Après reconnaissance par la communauté scientifique (grâce aux progrès considérables de l'optique, de la micro-mécanique, à l'amélioration de la sensibilité spectrale des récepteurs photosensibles), des artistes dans la mouvance de la "Nouvelle Réalité" ou de "L'Abstraction" tels L.A GUILLOT (Micrographies Décoratives, 1929), KUPKA ou de photographes proches de la mouvance surréaliste comme BRASSAÏ,  se saisirent de ces outils et les détournèrent à des fins artistiques 

 


La réalisation pratique

La réalisation de notre projet conduit sur l'année scolaire avec les 
élèves de CAP 54 et BP2 du Lycée Brassaï a consisté dans un premier temps acquerrir les connaissances scientifiques et techniques nécessaires à la production d’images scientifiques argentiques ou numérique.

 

Une initiation à la pratique de photomacrographie et de la proxiphotographie fut réalisée à l'atelier du Lycée Brassaï(utilisation d'objectif "macro" et éclairage par générateur halogène à conducteur otique ou flash électronique annulaire), relayée par la pratique de la photomacrographie à grandissement supérieur à 1 (donc dans un champ recoupant celui de la photomicrographie), sous la conduite de Dominique BAGAULT, notre photographe partenaire au C2RMF (utilisation de soufflet équipé d'objectifs photographiques spécifiques  et de haute qualité, et d'éclairage à générateur électronique guidé par fibres optiques) sur récepteur argentique .

 

Les films ont été numérisés, et une plaquette à usage interne (promouvoir l'Atelier de photographie scientifique auprès de futurs élèves) a été réalisée .

 

photomicrographie/CAS_Brassaï