Valoriser les archives rectorales et universitaires

L'archive du mois

Un coup de projecteur sur un document, un fonds ou une personnalité liée au monde académique

Événements thématiques

Patrimoine, philanthropie et mécénat, XIXe-XXIe siècle

Un cycle de manifestations pour le développement du mécénat en faveur de l’enseignement et de la recherche et, plus largement, des institutions culturelles publiques a été initié à la fin de l’année 2019 en partenariat avec les Archives nationales, le Musée des Arts Décoratifs, Beaux-Arts Magazine et la bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (BIS).

> En savoir plus

La Sorbonne, du théâtre universitaire aux études théâtrales

Un ensemble d’événements consacrés au théâtre universitaire, structurés autour d’une exposition sur le thème « La Sorbonne, du théâtre universitaire aux études théâtrales » a été conçu et réalisé en partenariat par la chancellerie des universités de Paris, le centre culturel du Crous de Paris et le laboratoire DILTEC EA 2288 de l’université Sorbonne Nouvelle-Paris 3.

> En savoir plus

Colloques

L’académie de Paris pendant la Grande Guerre

L’historiographie sur le premier conflit mondial, très riche, est passée progressivement de l’étude du front, de la stratégie des puissances et des souffrances des combattants à l’étude de l’arrière, l’autre front. Dans cette guerre de longue durée et de plus en plus totale, le moral des familles et des citoyens non mobilisés, l’engagement des groupes professionnels les plus divers, la capacité des élites politiques et intellectuelles à donner du sens aux sacrifices de plus en plus lourds à accepter puis à endurer, furent essentiels. Dans cette liaison capitale et décisive entre l’avant et l’arrière, le système scolaire a joué un rôle fondamental, même si son histoire a été moins explorée jusqu’ici.

De l’université de Paris aux universités franciliennes

À la charnière des années 1960 et 1970, l’université de Paris est remaniée en profondeur et divisée en treize universités autonomes. Cette transformation, dont le fondement institutionnel repose sur le décret du 21 mars 1970, mérite d’être mise en perspective à l’heure où de nouvelles formes de regroupement recomposent l’espace universitaire francilien. La mémoire collective fait généralement de la crise de Mai 1968 l’origine et la cause de ce qui, pour certains, constitue un « démantèlement » de la Sorbonne.

Publications

Dans le cadre de sa mission d’animation scientifique, le service des archives de la Chancellerie organise des manifestations sur l’histoire de l’enseignement supérieur en Île-de-France, en partenariat avec les représentants d’un certain nombre d’universitaires et de conservateurs (archives, bibliothèques et musées). Il a ainsi initié, depuis 2011, diverses et journées d’études et un colloque. Certains de ces événements ont fait l’objet de publications. Pour y accéder, cliquez sur le lien

Colloque « Patrimoine, philanthropie et mécénat, XIXe-XXIe siècle. » - La Chancellerie des Universités de Paris (sorbonne.fr)

Expositions

L’amour en guerre

Une exposition a été imaginée par le service des archives du rectorat à la suite de la découverte de l’ouvrage « L’amour en guerre » rédigé par les deux sociologues Fabien Deshayes et Axel Pohn Weidinger. Le choix de ce livre, conçu autour d’une correspondance rédigée pour partie en temps de guerre, s’inscrit dans le champ plus vaste d’une exploitation des archives privées. Le projet d’exposition est né des échanges enrichissants eus avec les deux auteurs qui ont su décrypter l’usage de l’écrit en situation de séparation.

cliquez sur le lien

68 à l’université de Paris : détruire pour mieux reconstruire ?

Il y a 50 ans, en 1968, éclatait en France et sur la scène internationale un puissant mouvement contestataire dont les conséquences se font encore sentir de nos jours. Les événements de 68, et particulièrement ceux de mai et juin, s’ils ne peuvent être strictement qualifiés de révolution, le régime n’ayant pas été renversé, furent cependant une période de troubles majeurs et inédits aussi bien sur le plan politique, qu’économique ou culturel. Ils firent éclater au grand jour des problèmes qui ont conduit à une situation critique : dix millions de grévistes, une jeunesse dans la rue, un service public à l’arrêt, une économie paralysée. Ce mouvement protestataire, qui a atteint son paroxysme aux mois de mai et juin 1968, a aussi bien retourné les esprits que les rues de Paris, de Nanterre et d’ailleurs.

> Cliquez sur le lien

 

Mise à jour : juillet 2022