Le rôle de la Mission de lutte contre le décrochage scolaire (MLDS)

la Mission de lutte contre le décrochage scolaire (MLDS) est chargée de coordonner les efforts des différents acteurs de la persévérance scolaire, et la mise en place de la politique académique en ce domaine.

Le rôle de la MLDS

Au sein de l'Education Nationale, la Mission de lutte contre le décrochage scolaire (MLDS) est chargée de coordonner les efforts des différents acteurs de la lutte contre le décrochage scolaire, et de la mise en place de la politique académique en la matière.

La MLDS apporte un appui aux établissements dans l'élaboration de leur politique interne de prévention du décrochage scolaire - soutien en matière d'ingénierie de parcours individualisés destinés à soutenir la persévérance scolaire des élèves, mais aussi financier. La MLDS co-finance chaque année des projets d'actions de prévention des établissements du secondaire. En 2020-2021, les actions de prévention co-financées ont concerné 1 062 élèves, dont 792 lycéens et 270 collégiens.

A Paris, un coordonnateur de la MLDS est implanté dans chaque bassin scolaire. Il est chargé d’y construire des dispositifs de retour en formation pour les jeunes qui ont décroché et d’appuyer les établissements dans leur politique de prévention du décrochage.

Il participe aux travaux du réseau FOQUALE avec les directeurs de CIO et des chefs d’établissements.

Les dispositifs MLDS

Plus spécifiquement, la MLDS est chargée de mettre en oeuvre des actions de formations et des parcours individualisés en direction des élèves de plus de 16 ans, sous obligation de formation, qui ont besoin d’accompagnement et de remobilisation afin d'accéder à un diplôme et à la qualification avant leur sortie du système scolaire.

Les « sas » et les « actions de remobilisation »

Ils permettent un accompagnement individuel des jeunes décrocheurs.

Les « sas », d’une durée de quelques semaines, permettent de faire un 1er bilan de situation, de préciser avec le jeune où il en est de ses apprentissages et de ses vœux de poursuite de formation.

Les « actions de remobilisation », sur un temps plus long, permettent à chaque élève de revenir dans les apprentissages scolaires, de retrouver une estime de soi et des compétences sociales, de réfléchir à son projet professionnel et de préciser la suite de son parcours de formation.

La formation articule des modules de renforcement des compétences socle, un travail sur l'élaboration d'un projet professionnel, des modules culturels et de communication et des stages en entreprise.

Ces dispositifs sont à entrée et sortie permanente ; installés au sein de lycées, ils confèrent aux jeunes un statut scolaire.

Les MOREA - Modules de repréparation à l'examen

La MLDS met en place, s'il y a nécessité, des MOREA accueillant des jeunes qui souhaitent se représenter à l’examen du baccalauréat après y avoir échoué deux fois. Compte tenu du taux de réussite exceptionnel au baccalauréat lors de la session 2021, aucun MOREA n'a été mis en place pour l'année scolaire 2021-2022.

L’équipe MLDS

L'équipe MLDS est composée d'une coordination académique et de coordonnateurs implantés dans chaque bassin.

A l'échelon académique :

La coordinatrice  assure la mise en oeuvre de la politique académique parisienne en matière de lutte contre le décrochage scolaire et développe les partenariats utiles à cette mission.

L'accueil académique facilite le contact des familles en recherche de solutions avec les acteurs de la lutte contre le décrochage scolaire. Il diffuse les informations des partenaires parisiens concernant des dispositifs de raccrochage et suites de parcours.

Dans les bassins scolaires :

Les coordonnateurs de bassin sont les interlocuteurs des établissements, notamment les chefs d'établissement et référents décrochage scolaire ou acteurs de la communauté éducative. Ils participent au repérage des élèves en risque de décrochage, en lien avec les groupes de prévention du décrochage scolaire (GPDS) et les référents décrochage scolaire dans les EPLE, parfois dans le cadre d'alliances éducatives élargies à des partenaires extérieurs.

Ils exercent également une activité de conseil et d'expertise en ingénierie de formation auprès des équipes éducatives, de direction et d'encadrement au niveau de l'établissement scolaire, du district, du bassin de formation. Ils aident notamment à la mise en place de parcours aménagés de la formation initiale (PAFI).
Ils accompagnent les établissements dans la mise en place d’actions de prévention et d’accompagnement des élèves en risque de décrochage.

Ils coordonnent la mise en oeuvre des actions de remédiation au décrochage dans leur bassin : sas, actions de remobilisation et MOREA.

Mise à jour : mai 2022