▼ Navigation | ▼ Contenu | ▼ Recherche | ► Glossaire

Rechercher

Refondation de l'éducation prioritaire à Paris

mis à jour le 20/03/15

L'académie de Paris a réuni, le mardi 17 mars 2015 après-midi, les principaux, IEN, IA-IPR référents et coordonnateurs concernés par la Refondation de l'éducation prioritaire. Cette rencontre s'est déroulée au théâtre national de la Colline et a regroupé plus d'une centaine de participants.

Réunion académique du 17 mars 2015 - Claude MichelletClaude Michellet, directeur de l'académie de Paris, a ouvert cette rencontre en rappelant l’objectif premier de l’éducation prioritaire qui est l’amélioration des  résultats et parcours scolaires des élèves. De même, le projet académique parisien a pour ambition l’accompagnement de tous les élèves sur la voie de la réussite.
La refondation a permis de déterminer une nouvelle carte prenant en considération les écoles et collèges les plus défavorisés socialement. Cette carte est aujourd’hui davantage en cohérence avec celle de la politique de la ville.
La politique d’éducation prioritaire actuelle s’inscrit dans un cadre plus large d'une réforme de l’École : rythmes scolaires, programmes d’enseignement, collège, socle commun de connaissances, de compétences et de culture.

Réunion académique du 17 mars 2015 - Hervé LefeuvreHervé Lefeuvre, responsable de la mission académique pour l'éducation prioritaire (MAEP), a tout d’abord salué l’investissement professionnel des équipes. Un rapide état des lieux de l’éducation prioritaire parisienne fait apparaître, malgré une sociologie plutôt favorable, des résultats scolaires très contrastés et des écarts de réussite au DNB avec le hors éducation prioritaire très marqués. La nouvelle éducation prioritaire doit donc permettre d’engager une réflexion générale sur les pratiques pédagogiques et éducatives mises en œuvre au sein des classes.

La carte de l’éducation prioritaire comporte aujourd’hui 4 REP+, 25 REP avec des écoles « rattachées » en raison de leur niveau de difficulté sociale. Par ailleurs, 26 écoles et 5 collèges bénéficient d’une convention pluriannuelle de priorité éducative (CAPPE). Les équipes sont engagées, ou vont s’engager, dans l’élaboration de leur projet de réseau. Il est nécessaire de se concentrer sur quelques dimensions structurantes : la pédagogie explicite, le climat scolaire, la réussite des parcours scolaires et professionnels. La maîtrise du français, première priorité du référentiel national, rencontre aujourd’hui une des préoccupations de la Grande mobilisation pour les valeurs de la République. La refondation appelle également à une véritable politique d’accueil des élèves, des parents mais également des personnels.

Le pilotage du réseau est conforté avec la présence des IA-IPR référents dans les REP+ et le comité de pilotage intègre désormais des partenaires du territoire. L’ensemble des services et missions académiques ont vocation à porter une attention particulière à l’éducation prioritaire.

Réunion académique du 17 mars 2015 - Joce Le Breton, adjointe MAEPJoce Le Breton, adjointe MAEP, a présenté trois outils élaborés par la mission afin d'accompagner la mise en oeuvre de la Refondation dans les réseaux. La mallette du référentiel qui vise à faciliter l'appropriation de ce guide pour l'action par l'ensemble des équipes et deux documents d'appui à la réalisation du projet de réseau : un dossier méthodologique et une matrice "État des lieux".

Réunion académique du 17 mars 2015 - Élisabeth CarraraÉlisabeth Carrara, doyenne des IA-IPR, a présenté les enjeux et les onze mesures de la Grande mobilisation de l'École pour les valeurs de la République. Trois enjeux concernent tout particulièrement l’enseignement : le parcours citoyen, l’éducation morale et civique, l’engagement des élèves. Le travail conduit dans les réseaux constitue sans aucun doute une base pour la mise en œuvre concrète de ces actions.

Réunion académique du 17 mars 2015 - François Weil, recteur de l'académie de ParisFrançois Weil, recteur de l'académie de Paris, a valorisé le travail conduit par les équipes des réseaux, notamment en termes d’innovation pédagogique. Les enjeux portés par l’éducation prioritaire dépassent largement ceux de l’École. Ces lieux constituent des laboratoires de société pour mettre en place et développer une formation à une véritable citoyenneté.

La ministre et le recteur assurent les équipes des réseaux de toute leur confiance pour relever le défi que constitue cette Refondation de l’éducation prioritaire.

Refondation de l'éducation prioritaire à Parispdf(support de présentation)