Bandeau

Le premier accueil

L’inspecteur d’académie détermine, en fonction des besoins et des capacités du département, le nombre d’enfants admis dans chaque école maternelle. Si l’admission d’un enfant à l’école est un acte administratif simple, l’accueil de cet enfant et de sa famille, suppose une réflexion et un engagement forts de l’équipe de l’école toute entière : le directeur ou la directrice, les enseignants, les Agents Spécialisés des Écoles Maternelles (ASEM), la gardienne, l’Auxiliaire de Vie Scolaire (AVS), le cas échéant.

Vignette premier accueil

Cet article est issu du document académique "L’école maternelle à Paris", chapitre sur "L’accueil".

Sommaire

 

Accueil des familles

C’est au directeur que revient en priorité la responsabilité d’accueillir le futur écolier et sa famille. Il lui faut accorder assez de temps aux parents pour parler de l’enfant, de ses expériences antérieures de séparation d’avec les siens, de son désir d’aller à l’école... Cet échange se fera de préférence en présence de l’enfant. Il peut s’appuyer sur un guide d’entretien (voir modèle en annexe).

Les contraintes qu’implique la vie à l’école sont présentées avec objectivité. Une visite des locaux -la classe de l’enfant et l’ensemble des locaux- et une prise de contact avec les différents adultes présents dans l’école sont organisées, de préférence avant le jour de la rentrée.

Il est recommandé de remettre aux parents un document écrit qui présente les grandes lignes du projet pédagogie de l’école maternelle, les règles de vie et le rôle des personnes qui y travaillent. Le guide pratique du Ministère de l’Education nationale « Votre enfant à l’école maternelle » est remis à la famille. Dans les quartiers où le français écrit n’est pas toujours maîtrisé par les familles, la projection d’un film vidéo peut remplacer ou compléter ces documents.

▲ Haut de page

 Accueil des enfants

Il est souhaitable que les enfants pénètrent dans l’école et dans une classe de section de petits durant le troisième trimestre de l’année scolaire précédente. Des visites à l’initiative des crèches ou des temps d’adaptation proposés par l’école maternelle les aident à se construire une représentation de l’école. Elles constituent un premier repérage des lieux et préparent le jour de la rentrée.

La première rentrée nécessite la meilleure disponibilité de l’enseignant et de l’ASEM de section de petits. Les écoles doivent s’organiser pour éviter aux plus jeunes d’être mêlés à l’agitation et au brouhaha de la rentrée des plus « grands ». Un accueil échelonné au cours de la première matinée de classe ou de la première journée de classe peut être mis en place de façon à ménager des conditions optimums d’adaptation.

Pour aider les enfants à trouver progressivement leurs repères les enseignants de section de petits proposent des situations de découverte des lieux (dortoir, toilettes, restaurant scolaire notamment). Des jeux peuvent favoriser les prises de contact entre les enfants, les aider à faire connaissance et à ressentir leur appartenance à une communauté. La journée est structurée en alternant les moments consacrés aux activités collectives et des moments réservés à des occupations plus individualisées.

Dès les premiers jours, l’école maternelle fonctionne comme une école, c’est-à-dire un lieu de culture et d’apprentissage où l’effort et le plaisir se conjuguent. Un effort (d’attention, de mémoire…) est demandé à chacun, mesuré à ses possibilités du moment.

▲ Haut de page

 


Cet article fait partie du document académique "L’école maternelle à Paris", rubrique "L'accueil"
Pour lire la suite, voir l’article suivant : "Rythmes de vie et emplois du temps".