Bandeau

Accueil et scolarisation des moins de trois ans dans le 18e arrondissement

TPS1 Un retour d'expérience sur une classe du quartier de la Goutte-d'Or. (publié par Céline Touchard, professeure des écoles et Karine Savigny, conseillère pédagogique, en décembre 2013)

 

Céline Touchard, professeure

Lise Lampin, ASEM

Natacha Hadidi, directrice

Karine Savigny, conseillère pédagogique

 
Accueil et scolarisation des moins de 3 ans 1

Septembre

Octobre

Novembre

 

 Organisation de la journée

  • Au début de l’année : deux moments seulement viennent rythmer la matinée, la collation, la récréation. 
  • La collation est nécessaire pour des enfants de cet âge.
     → Adaptation : un moment est instauré et les élèves consomment en fonction de leurs besoins.
  • Un temps de chant est introduit après la collation. Au début, quelques enfants seulement viennent s’asseoir et chanter ; en décembre, tous se regroupent d’eux-mêmes. 
  • La récréation : courte au début, à peine 15 minutes. Certains enfants refusent même de sortir:  il semble qu’ils aient peur.
     → Adaptation 
    : un retour en classe est proposé au bout de 15 minutes ; les autres peuvent rester dehors avec les grands. 
  • Une proposition quotidienne d‘atelier peinture après la récréation est suivie d’un temps de motricité. Progressivement, on responsabilise les élèves : servir pendant la collation, nourrir le poisson ...

On propose aussi parfois un atelier le matin (avec des graines dès la première période). On fait varier les contenants et le matériel. 

  • Accueil : chaque parent a son rituel (pour certains un dessin avec leur enfant, d’autres une histoire, certains regardent les photos de la vie de la classe).
  • Pas de classeur de vie de classe car il n’était pas regardé. Certains jours, les photos sont posées sur une table à l’accueil et les parents les regardent avec leur enfant.

Période 1

  • Le rangement de la classe par les élèves est impossible : cela ne représente rien pour les enfants.
     → Adaptation : ce sont les élèves de grande section qui interviennent. A la fin de la période, certains commencent à ranger mais rarement. Peu à peu, tous s’y mettent de mieux en mieux.
  • La journée passe très vite : difficulté à insérer un créneau de travail autour des histoires à raconter et lire. Les élèves se sont bien approprié les livres et sont très demandeurs. 

En fin de période 1

  • On essaiera d’instaurer un créneau avant la collation vers 9h05/9h10.
  • Les besoins des petits : on remarque que les élèves ont besoin de se déplacer beaucoup et souvent, de courir.
    →  Adaptation : le recours au préau et un aménagement de la classe favorisent la circulation. Ils ont besoin de beaucoup de place pour tirer et pousser leurs objets. Ils aiment aussi pouvoir grimper et sauter des bancs dès leur arrivée le matin. La possibilité de mettre tout son corps en mouvement doit être quasi permanente.

Le coin repos s’est avéré inutile : pas d’utilisation.

  • La passation de consignes : elle reste difficile par exemple pour la peinture.
     →  Adaptation : laisser les élèves explorer librement, accepter qu’ils se salissent.

Période 2 

 La passation de consignes devient possible pour la peinture par exemple : recouvrir une feuille, la gratter avec sa fourchette, laisser l’empreinte de sa main PARCE QUE les élèves ont pu explorer librement pendant très longtemps en amont et parce que toutes ces initiatives sont venues d’eux.

Les espaces

  • La classe est située en rez-de-chaussée, ouvre directement sur le préau et sur la cour de récréation. Ce sont des conditions qui facilitent la prise en charge des tout-petits.
  • La classe est vide en début d’année. L’aménagement est progressif : c’est un avantage pour s’approprier les lieux et le matériel en douceur. On enrichit progressivement avec le matériel.
  • Les coins-jeux : ils ne font pas l’objet de jeux d’imitation en période 1. Les objets sont détournés et déplacés dans toute la classe.
  • En période 2 : investissement des coins-jeux avec accompagnement par l’enseignante et l’ASEM. On remarque que ce travail porte ses fruits : certains réinvestissent.

La découverte des matières

Période 1 

Accueil et scolarisation des moins de 3 ans 1

  •  Les jeux d’eau en début d’année permettent des activités de transvasement.  
  • La pâte à modeler a été introduite trop tôt. Il faudrait la réserver pour plus tard.  
  • De même, il faudrait sans doute finir par le sable ; commencer avec de grosses graines type pois chiches et passer à des graines de plus en plus petites pour finir par le sable.  
  • La peinture : il est nécessaire de permettre en période 1 une libre exploration quotidienne. Il faut à certains beaucoup de temps pour oser (grands formats collectifs : feuilles, draps, cartons ; supports horizontaux et verticaux ; toutes les couleurs ; tous les outils).
  • On remarque clairement une inhibition chez les élèves arrivés en cours d’année et n’ayant pas accompli ce travail préalable.

Période 2 

 

Accueil et scolarisation des moins de 3 ans Découverte de la colle : certains s’en badigeonnent les mains comme avec la peinture...

 
 
 
 

L'éducation physique - La motricité

Période 1

trampolino

  • Seule activité possible en libre investissement des structures en mousse.
  • Les élèves sautent dessus, les escaladent, les déplacent et peu à peu mettent en place une sorte de « parcours ».
  • Très vite vient le désir de grimper sur des bancs. Progressivement, un « parcours », toujours différent, se met en place et les élèves expérimentent tous types d’actions motrices.
  • Il est apparu aussi en période 1 que le temps consacré à cette séance de motricité était insuffisant.

    → Adaptation : installation d’un « mini parcours » de motricité dans la classe (que l’on peut changer régulièrement).

En période 2 : trampoline

  • On constate un intérêt pour tout le petit matériel, notamment ballons et cerceaux.

    →  Adaptation : ce matériel est donc disponible à l’accueil dans le préau. On pourrait ajouter une seconde séance de motricité en fin de journée afin d’explorer encore ce matériel si attrayant pour les élèves.

Période 2

  • Initiation à « l’éveil corporel » : pour expérimenter différents types de déplacements, connaître et utiliser différentes parties de son corps, varier les énergies et réagir à un signal. Cela s’avère très difficile.

    →  Adaptation : alterner avec le « parcours ».

chaises1

Communiquer - Vivre avec les autres

 Période 1

Les élèves manipulent et déplacent : ils ne « jouent » pas, ne se parlent pas ou peu, interagissent peu et généralement de manière assez brutale. 

 Période 2

  • On observe une nette évolution. Le jeu, notamment d’imitation, se met peu à peu en place. Les élèves ne sont plus côte à côte mais ensemble.
  • Il a fallu entre un mois et une période entière pour modifier le mode de communication des élèves : ne plus s’exprimer par la « brutalité » mais par le langage.
  • Inviter les élèves à dire qu’ils ne sont pas d’accord permet de désamorcer beaucoup de conflits. Ceux qui sont arrivés les derniers sont repérés facilement par l’adulte car ils ne sont pas autant dans les interactions langagières.
  • On constate la création de liens d’amitié entre certains enfants.
communiquerA1 communiquerB1

Autonomie

  • A force de laisser les élèves faire par eux-mêmes, on constate d’énormes progrès. Ils se repèrent dans le déroulé de la journée, prennent des initiatives. Ils s’habillent seuls pour la plupart.
  • Le travail est mis en place avec une étroite collaboration des familles qui a pu se consolider avec l’atelier parents.

En conclusion Une lente progressivité qui porte ses fruits. La nécessité de prendre le temps et d’avoir un rythme régulier. Savoir que certaines choses sont possibles certains jours mais pas d’autres.

manipulation