Bandeau

internet : une aide précieuse pour les arts plastiques

mis à jour le 01/07/14

Notre discipline, dans sa spécificité, gagne à s'enrichir grâce aux nouveaux moyens de communication, plutôt qu'à les subir. Hors du cours, l'usage d'internet s'est imposé dans le cadre professionnel de l'enseignant. Dans le cadre des arts plastiques, son utilisation peut se révéler un atout précieux si on parvient à en saisir les enjeux véritablement plasticiens.

 

 

Interactivité et création :

quelques atouts pédagogiques

 

 

→ questionner le passage matériel-immatériel dans l'art 

fleurs-fraiches-david-hockney-2

David Hockney, Fleurs fraîches

projeter la photo d'un travail qu'on vient juste de prendre permet de pointer l'écart entre la production matérielle et sa représentation projetée. La situation invite à aborder ces questions : format, absence de matérialité, rapport au corps du spectateur. L'envoi par mail permet une grande rapidité d'action. La mise en ligne de la photo amène une réflexion sur le statut de l'œuvre, sa diffusion, sa réception par le spectateur (tout comme l'oeuvre de David Hockney, "Fleurs fraîches").


 → centraliser les photos des travaux d'élèves

travaux%20%C3%A9l%C3%A8ves%202013-14travaux d'élèves du collège Valmy (10e)

en ayant la possibilité d'envoyer leur travail par mail (ou blog, ou groupe Facebook), les élèves élaborent des photos de travaux qu'ils ne pourraient pas apporter en classe. Cela ouvre le champ de l'art vers des œuvres immatérielles et du mix-média : performances, médium photo, art vivant, très grands formats non transportables, installations, art de rue, land'art...


 → rendre visibles les processus de création

6e acc 2

assemblage éphémère, collège Jules Romains (7e)

le work in progress (collectif ou individuel) : sur un blog, on peut rendre public le travail étape par étape au fil de sa réalisation. Si on choisit de dévoiler son processus à mesure de son élaboration, la notion de travail plastique s'élargit et se déplace.


 → impliquer les élèves

ob 1be67b classeeexemple de blog tenu par les élèves

sur un blog, les élèves peuvent être actifs : écrire des articles, commenter, proposer des liens vers d'autres choses, voire administrer le blog (choisir l'apparence, le partager, l'alimenter de chez eux). On peut proposer aux élèves de tenir un journal séance après séance : sur le blog, chaque semaine, un élève restitue et publie une trace de la séance.

 


→ susciter la collaboration

flurene-1024x1024

l’art et le collectif : travaux collaboratifs (cadavres exquis... narration séquence après séquence...). Un groupe facebook, par exemple, est très adapté pour l'élaboration d'un projet collectif (exemple : film vidéo), devant se préparer longtemps à l'avance. Le groupe permet de nourrir le projet, de répartir les tâches, de se donner des rendez-vous, de synthétiser les situations de travail.



Cela pose plusieurs questions :

- le temps de travail à l'extérieur des cours (ex. jusqu'à quelle heure répond-on à un mail d'élève ?)
- le rapport à l'intimité prof-élève (ex. peut-on être "ami facebook" avec un élève ?)
- le contrôle de l'expression des élèves dans un espace public (ex. peut-on aisser les élèves administrer un blog ?)



 


Utiliser internet  en classe

 

→ c'est avoir sour la main une « clé USB immatérielle » :

pour préparer des références à l'avance (blog), ou pour montrer des documents qui sont sur internet (sites d'artistes, de musées, documentaires youtube...)

→ c'est faire un cours rythmé :

photographier et agrandir les travaux d'élèves (en s'envoyant la photo par mail, en cours) facilite une certaine forme de verbalisation, "à chaud".

→ c'est être en mesure d'apporter la référence qu'il faut, quand il faut :

trouver des références très vite pour les articuler avec la pratique des élèves "en live" (google). Permet de ne pas reporter une recherche qui perdrait de son intérêt une semaine plus tard.

 


 

Utiliser internet comme lien  avec l'extérieur du cours
 

 

→ c'est valoriser les pratiques des élèves

... ou l'aspect positif du (déjà !) traditionnel "blog-vitrine".

→ c'est faire du lien avec parents et collègues

en éclaircissant les contenus des cours d'arts plastiques. Exposer, rendre accessible ce qui se passe dans la classe, cela facilite la compréhension des attentes du cours par les familles. Cela facilite aussi la possibilité de projets interdisciplinaires en donnant une visibilité pour les collègues.

→ c'est rendre accessibles aux élèves les références toute la semaine et toute l'année :

avec par exemple les portfolio "histoire des arts" (folios) ou des timelines (sites conçus pour créer des frises chronologiques).

 

→ c'est enrichir, rafraîchir, dynamiser la relation à l'art contemporain :

Clins d'œil, points d'actualité artistique, liens vers des sites ludiques sur l'art/des articles amusants, des vidéos montrant des techniques (voir le blog "filigranne" ou la vidéo du Docteur Draw-Draw et son lasagnographe)

 

 

Ateliers Giptic
le mer. 31 janv. 2018 de 09:00 à 12:00
Lycée d’État Jean Zay 10 rue du docteur Blanche 75016 PARIS
le jeu. 21 déc. 2017 de 18:00 à 20:00
Lycée Colbert
Ma cl@sse ouverte
le lun. 15 janv. 2018 de 11:45 à 12:40
CLG Suzanne Lacore
Flux RSS
  • « A la mémoire de… » Citation de Kiefer : « l'Histoire est un matériau qui réveille la mémoire (…) pour me changer et exprimer mon émotion ». Concevoir un dispositif plastique dans un espace Savoir présenter un projet sur planche en maitrisant les notions de croquis, esquisses préparatoires et composition. Produire une oeuvre engagée qui rendre hommage, mémoire.
  • Ce cédérom s'adresse aux enseignants d'arts plastiques, aux étudiants préparant les concours de recrutement d'enseignants et à tous ceux qui s'intéressent à l'enseignement des arts plastiques. Conforme aux programmes mis en place à la rentrée 2009, il vise à aider les enseignants à préparer leurs cours en tenant compte des nouvelles orientations : une plus grande part faite à l'histoire des arts et une importance accrue de l'usage des technologies numériques tout en gardant les spécificités de l'enseignement des arts plastiques : importance de la pratique, diversité des situations pédagogiques, développement de l'autonomie, de l'esprit critique, de l'esprit d'initiative et de la créativité. En classe, il pourra être utilisé pour projeter des reproductions d'oeuvres d'art, exploiter le glossaire, etc. Il propose : - Des textes officiels : les programmes d'arts plastiques, l'organisation de l'enseignement d'histoire des arts et le socle commun de connaissances et de compétences. - Des textes théoriques traitant les grands axes du programme : l'objet, l'image et l'espace. - 40 séquences pédagogiques illustrées de nombreux travaux d'élèves et d'oeuvres d'artistes. - Un glossaire utilisable par les élèves comme par les enseignants. - Une sélection d'oeuvres analysées illustrant les grandes périodes artistiques. Des compléments sont disponibles sur le site http://www.ac-grenoble.fr/disciplines/artpla/
  • « 3 mètres de son »est le thème retenu cette année, en partenariat avec le FRAC PACA, au Collège Ludovic Bréa, à Saint Martin Du Var. C 'est autour des œuvres au sein de l'espace culturel du collège,prêt du FRAC PACA: Absalon, Bruits, Jean-Claude Ruggirello, Mouvement 180, Olaf Breuning, Woodworld, Raphaëlle Paupert-Borne, 3 Mètres et Claude Closky, Toutes les façons de fermer une boîte en carton que les élèves ont travaillé la question du son et de ses interactions avec l'espace.
  • Dans le cadre des TRAAM 2012 et l'expérimentation des tablettes tactiles ou ardoises numériques sur l'académie, un premier glossaire des applications GRATUITES repérées fonctionnant sous ANDROID est proposé dans le cadre d'un usage au quotidien en cours d'arts plastiques.