▼ Navigation | ▼ Contenu | ▼ Recherche | ► Glossaire

Rechercher

Ordinateurs ou smartphones, prenez l’outil disponible !

mis à jour le 24/03/15

Introduire des éléments de différenciation dans sa pédagogie, voilà bien une problématique commune à tous les enseignants confrontés à l’hétérogénéité scolaire

Comment faire travailler chaque élève à son rythme, en aidant celui qui est en difficulté sans pour autant délaisser celui qui réussit ? Les outils numériques apportent de ce point de vue une aide appréciable aux enseignants.

Enseignante de mathématiques au collège Raymond et Lucie Aubrac (REP), Cécile Prouteau utilise deux logiciels permettant aux élèves de corriger eux-mêmes certains exercices. GéoGébra, installé sur les ordinateurs, et Xcas qui peut être également installé gratuitement sur les smartphone Androïd (sur les IPhone, l’installation est payante et coûte 4,99 €).

Travail de la classe

Une classe de quatrième (28 élèves) travaille ainsi en autonomie. Par groupe de trois, les élèves peuvent utiliser les ordinateurs et Géogébra. Un autre groupe a choisi d’utiliser le smartphone d’une camarade ce qui permet d’augmenter les possibilités de manipulations des élèves.

Chacun vérifie les exercices effectués au préalable à la maison. Ceux qui ont réussi se voient proposés des exercices plus difficiles, les autres recherchent les erreurs et éventuellement font appel au professeur pour une aide individualisée.

« On utilise le logiciel pour trouver le bon résultat et si on s’est trompé, on essaie de comprendre ensemble pourquoi » explique une élève.

des élèves travaillent avec un téléphone portable

Cette mise en activité pratique des élèves en groupe, non limitée par la présence ou non d’ordinateurs, permet aisément à l’enseignant de mettre en œuvre une différenciation pédagogique.

L’usage du smartphone, exceptionnellement autorisé par le professeur lors de cette séance, ne pose aucun problème. « Cela permet de multiplier, à moindre frais, le nombre d’outils informatiques disponibles. »

Les élèves participent activement et la sonnerie les surprend en plein travail. On entendrait presque « déjà.. »