Bandeau

Politiques de l’intime

Ss. la dir. d’I.Berrebi-Hoffmann.

Coll. Recherches. Ed. La Documentation française. Oct. 09.

Que l’on considère le PACS, l’interdiction de fumer dans les lieux publics ou la législation sur la procréation médicalement assistée, nombreuses sont les illustrations de l’intrusion du droit, donc du politique, dans la vie privée ; le corps, la sexualité, le couple, la famille…donnent lieu désormais, pour le meilleur et pour le pire, à une réglementation foisonnante. Cette tendance est dénommée outre-Atlantique « soft paternalism » et désigne la tendance à repousser les frontières instituées jusque là et délimitant relativement bien sphère privée et sphère publique. 15 sociologues apportent ici leur contribution pour explorer cette « politique de l’intime » qui se déploie aujourd’hui en Europe, et en France en particulier. La 1ère partie décrit « l’invention de nouvelles fontières public/privé »et la replace dans une perspective historique ; la 2ème partie analyse quelques « politiques de l’intime » appliquées dans les entreprises, ce qui conduit à repérer les « nouvelles frontières de l’intime au travail » ; enfin, la 3ème et dernière partie traite de « la mobilisation des émotions dans les emplois de service », donc évoque les tentatives de contrôler les émotions des travailleurs à leur travail et, même, d’utiliser celles-ci pour puorsuivre un objectif « productiviste », par exemple. Trois stratégies politiques de l’intime sont identifiées : « la privatisation de l’espace public, la négation subversive des frontières et l’imbrication de registres d’action qui viennent s’ajouter à la colonisation de la sphère privée ». Ouvrage d’une lisibilité inégale mais d’un contenu souvent très intéressant et assez original

Zoom

SES et Orientation

Présentation de quelques ressources utiles à l'orientation SES dans le cadre de la réforme du lycée et notamment le CR de la formation académique : SES et Orientation