Assister à nos conférences

2014 11 25conf2

Les conférences ont lieu dans le grand salon du site Jean Zay et sont diffusées par visio-conférence à Lourcine. Il vous est possible d’inviter vos camarades à ces conférences mais ils doivent se signaler à la loge.

Pour voir les vidéos des anciennes conférences, rendez-vous sur esidoc dans la rubrique "conférence".


Planning des conférences

 
Faut-il chasser l’imagination de la Cité scientifique ? Le paradoxe de la créativité scientifique chez Bachelard
Mardi 26 novembre à 20h Grand Salon su site Jean Zay
Par Julien LAMY, agrégé et docteur en philosophie
 
 
Gaston Bachelard accorde une place centrale, dans l'ensemble de son œuvre, à la question de la créativité de l'esprit, ainsi qu'au rôle déterminant de l'imagination dans la vie humaine. Soucieux de rendre compte du pouvoir créateur de l'esprit humain, qui selon lui se manifeste autant dans les progrès spectaculaires de la physique que dans les expérimentations littéraires des poètes, Bachelard nous invite à faire de la créativité une dimension essentielle de la pensée scientifique, au même titre que l'esprit critique et le travail de la preuve. Or on bute ici sur un paradoxe: au lieu d'attribuer une fonction positive à l'imagination dans le progrès des connaissances, ne serait-ce que pour expliquer l'étonnante capacité des scientifiques à produire des idées nouvelles, à penser autrement, Bachelard exige de chasser l'imagination de la cité scientifique, afin de circonscrire l'action légitime de l'imagination au domaine de la poésie et des arts. Cette décision théorique, qui nous autorise à parler de "génie" scientifique, mais sans convoquer pour autant l'imagination, a de quoi surprendre, notamment parce que les descriptions bachelardiennes de la créativité en science aurait dû le conduire à donner sa juste place à l'imagination scientifique, en lien avec le travail théorique de la raison et la tâche expérimentale de la technique. Je proposerai, dans le cadre de cette conférence, d'expliquer pour quelles raisons Bachelard souscrit au dogme de l'imagination-obstacle, alors que lui-même a pu affirmer par ailleurs que "jamais l’imagination scientifique n’a été plus riche, plus mobile, plus subtile que dans les recherches contemporaines". Cette enquête nous permettra d'examiner de près les relations complexes et problématiques qui se tissent chez Bachelard entre la raison et l'imagination, et plus globalement entre la science et l'imaginaire