Qui est Vauquelin ?

vauquelin 2

 

Nicolas-Louis Vauquelin né le 16 mai 1763 dans le village de Saint-André-d'Hébertot, était un pharmacien et chimiste français.

Notre lycée des métiers de la chimie, des biotechnologies et de l'eau porte et honore son nom et ses travaux. 

 

  

Fils d'une famille pauvre

Fils d'une famille modeste, Vauquelin se rend vers l’âge de treize ans à Rouen où un pharmacien donnant chez lui des cours de physique et de chimie, l’a engagé comme garçon de laboratoire. Tout en entretenant le laboratoire et le feu des fourneaux,  Nicolas-Louis enregistre les paroles du professeur et après son travail, rédige la nuit, aidé de quelques livres que lui prêtent les élèves, ce qu’il a retenu. Un jour, le pharmacien le surprend, lui arrache son précieux cahier des mains et le déchire. Vauquelin est révolté : "On m’aurait ôté le seul habit que j’eusse au monde, j’aurais été moins affligé !" Il quitte alors Rouen pour Paris.

Plus tard, quand il vivra confortablement, Vauquelin racontera son histoire, son lieu de sa naissance, la pauvreté de ses parents et son enfance difficile. Et, chaque année, n'oubliant pas ses racines, il fera le voyage jusqu'à Hébertot, pour visiter sa famille et s'assurer qu'ils vivent bien.  

 

Vauquelin, l'étudiant en pharmacie

A Paris, il souffre quelques mois et tombe même gravement malade avant qu'un pharmacien nommé Cheradame qui ne l'accepte comme élève pharmacien.

Chez Cheradame, Vauquelin cultive son latin, le grec et apprend la botanique, le tout avec une facilité déconcertante. Cheradame, épaté par ses compétences, propose son nom au chimiste réputé Antoine-François Fourcroy qui a besoin d'un auxiliaire.

Vauquelin voit sa situation financière et professionnelle s'améliorer sensiblement et Fourcroy complète son éducation. Vauquelin en profite pour étudier la physique, l’anatomie, la physiologie et l’histoire naturelle. Curieux de tout, bientôt il excelle et devient un maître la chimie. 

 

Vauquelin, le grand chimiste 

Lors de ses analyses de substances, Nicolas-Louis Vauquelin découvre deux nouveaux éléments chimiques du tableau périodique des éléments :

 le chrome (Cr) en 1797       Image illustrative ELEMENT Chrome

le béryllium (Be) en 1798     Image illustrative de lâ��article Béryllium

Il réussit également à obtenir de l’ammoniac liquide et isole le principe actif du tabac, la nicotine.

Enfin, en étudiant des asperges, il découvre et isole le premier des acides aminés (molécules indispensables aux êtres vivants) : l'asparagine. Il découvre également la pectine et l’acide malique dans les pommes et isole l’acide camphorique et l’acide quinique. Tous ses travaux très importants pour la pharmacie et la découverte de nouveaux remèdes, sont publiés dans ses 376 écrits entre 1790 et 1833.

 

vauquelin statue faculté de pharmacie paris

 Vauquelin, le professeur

Etant de garçon de laboratoire, devenu grand chimiste, Vauquelin devient professeur dans la chaire de chimie de l’Athénée des arts.

À son premier cours, Vauquelin hésite, se trouble et finit muet.

Cependant, à force de lutter et de persévérer, il finit par acquérir toutes les qualités d’un excellent professeur. Il enseigne à l'Institut national dans la section de chimie puis est nommé professeur à l’école des Mines et à l’École polytechnique, deux prestigieuses grandes écoles puis à la faculté de médecine de Paris.

 

 

 

 Un homme méritant

Fort de son parcours exceptionnel dû à son mérite, Vauquelin devient l'un des premiers lauréat de la légion d'honneur, la plus haute distinction française. Très populaire, en 1827, il est même élu député pour le département du Calvados. A la fin de sa carrière, il jouit à la fois de la considération du monde savant et de l’estime de ses compatriotes.

 

A la fin de sa vie, il retourne dans son village natal et dans la nuit du 14 novembre 1829, il y meurt.

 

Né pauvre et avec une éducation limitée, il a su par sa volonté et à force de travail, atteindre et même dépasser les sommets de la chimie. Aujourd'hui, notre lycée, en reconnaissance de ses travaux, porte son nom tout comme la rue Vauquelin dans le 5e arrondissement de Paris, qui accueille aujourd’hui l’École supérieure de physique et de chimie industrielles. Enfin, une statue en son l'honneur est érigée à la faculté de pharmacie de Paris.

 

 

 Louis Nicolas Vauquelin 3