Bonjour,

en raison d'une opération de maintenance, les contributions sur les sites Web d'établissements, d'écoles, de circonscriptions et les Cybercarnets seront momentanément indisponibles le mardi 27 octobre de 9h30 à 12h.

La consultation de ces sites ne sera pas impactée (les accès en lecture restent opérationnels).

Nous vous prions de nous excuser pour la gêne occasionnée.

La DSI

J'ai compris !

Sortie au théâtre ( 4e1): Terrains vagues de Pauline Haudepin

170553-les-terrains-vagues hd03 jeanlouisfernandez

L’Art pour grandir – sortie au Théâtre de la Cité internationale de la classe de 4.1 pour voir la représentation Les Terrains vagues de Pauline Haudepin - ( sortie accompagnée de Mme Hotte et Mme N’Doye)

Compte-rendu d’élèves de 4.1

Crédit photo: Jean-Louis Fernandez

Mise en scène de Pauline Haudepin, d'après Raiponce des Frères Grimm

Avec Marianne Deshayes, Paul Gaillard, Genséric Coléno-Demeulenaere, Dea Liane et la voix de Jean-François Pauvros

Pour en savoir plus: http://www.theatredelacite.com/programme/terrain-vague

Lylia Hachi – 4.1

 Cette pièce Les Terrains vagues a été pour moi une merveilleuse découverte, mouvementée et émouvante. J’ai compris qu’elle se répartissait en trois tableaux.

 Dans le premier tableau, nous découvrons Raiponce, enfermée, frustrée, curieuse et remplie d’espoir, qui ne pouvait accéder au monde extérieur, et sa mère, en fait un homme qui la maintenant à l’abri du monde extérieur.

 Dans le deuxième tableau, nous découvrons Sandman, l’homme-mère de Raiponce. La scène se déroule dans un superbe décor donnant l’impression d’une cave ou d’un laboratoire. Nous découvrions que Sandman produisait des hallucinogènes.

 Le personnage de Colchique apparaît et nous accédons à un flash-back . Colchique enceinte supplie Sandman de lui fournir une des ses fabrications interdites. Sandman finit par accepter à condition que la jeune femme lui donne l’enfant qu’elle portait. A la fin du spectacle, elle supplie Sandman de lui rendre Raiponce.

 Le troisième tableau nous fait découvrir Lazslo, pompier pyromane venant de la ville, du monde extérieur. Il désire s’en échapper, et commence à travailler pour Sandman avant de rencontrer Raiponce, qui rêvait de lui depuis sa tour. Tous deux désirent rejoindre le monde extérieur ensemble. Ils y parviennent, et Raiponce, désespérée de ce monde différent de son imagination, commence à la « refaire fonctionner ».

 Lazslo et elle miment, dansent, chantent et ont l’idée de construire une maison. Avant la recherche de matériel, Raiponce et Colchique se croisent. Mère et fille réunies, mais inconnues l’une à l’autre, elles ne sont pas au courant de leur lien.

 Cette pièce magnifique m’a émue et retournée, les acteurs étaient incroyables, la façon dont ils se déplaçaient avec douceur et violence, et dont ils parlaient, m’ont émerveillée.

 Le personnage de Colchique m’a beaucoup marquée et dans le deuxième tableau , la façon qu’elle avait de passer de femme élégante du monde extérieur , travaillant dans des publicités, à femme des sous-sols, prête à tout pour s’évader de ce monde, était si incroyable qu’elle m’a surprise.

 A la fin, sous les applaudissements, la façon dont les personnages sortaient de leur personnage était merveilleuse.

Gabriel Minaud – 4.1

 La pièce de théâtre écrite par Pauline Haudepin s’intitule Les Terrains vagues. Cette représentation est issue du conte Raiponce des frères Grimm. Quatre acteurs interprètent la pièce, Raiponce – l’actrice principale -, Sandman – son père qui se prend pour sa mère-, Colchique – la vraie mère de Raiponce-, et Lazslo – un ancien pompier pyromane, le « prince » de Raiponce, en fait.

 Trois tableaux essentiels se détachent : l’un correspond à un flash-back dans le temps, puis le suivant revient au moment présent, ce qui rend la pièce fragmentaire.

Le titre de la pièce est inspiré du cadre où se déroule la pièce, dont une tour au milieu d’un terrain vague.

 Sandman qui vit en bas de cette tour sinistre fabrique des drogues hallucinogènes, pendant que Raiponce est quant à elle, enfermée dans sa chambre avec ses rêves et ses cauchemars.

 Raiponce arrive dans ses rêves à communiquer avec son sauveur Lazslo.

 Dans le deuxième tableau, lors du flash-back, on apprend que Colchique avait échangé son enfant contre de la drogue de Sandman. Celui-ci, pris par la peur de la perdre, lui interdisait de sortir.

 Puis, dans le dernier tableau, lors d’une sortie dans la décharge – le terrain vague -, Sandman rencontre Lazslo et l’engage comme assistant. Un jour, par mégarde et par curiosité, Lazslo se trouve dans la chambre de Raiponce : il s’enfuit avec elle quelque temps après. Sandman, au courant de la liaison des jeunes gens, aveugle Lazslo.

 La pièce se termine sur les propositions ou projets d’avenir des fugitifs. Cette pièce passe beaucoup par le corps : on comprend mieux le spectacle, ne serait-ce qu’en regardant les gestes des personnages plutôt qu’à l’écoute de leurs paroles.

 Le spectacle s’est révélé plutôt court, mais bien organisé, avec des décors simples.

J’ai assez bien aimé cette pièce pour toutes ces choses. Le bémol était qu’il faisait très chaud dans la salle.