Allemand

Enseignement de l'allemand.

Mme Rossbach

 

 

 

1Adele1 Gustav Klimt-Adèle Bloch-Bauer, 1907

 

 

Le cours d’allemand aspire à la découverte culturelle et au plaisir de s’exprimer dans une langue autre que la sienne. Par étapes très progressives, en consolidant les bases linguistiques, les étudiant·e·s sont amené·e·s à acquérir les outils méthodologiques nécessaires au commentaire de texte et à la version.

Ainsi, à raison de 4 h par semaine (ou 2 h pour la LVB, au second semestre), l’année s’articule autour de quatre axes :

  • la maîtrise de la langue : au moyen d’entraînements réguliers et de jeux grammaticaux qui font de l’étudiant·e l’acteur ou l’actrice de son apprentissage, il s’agit de revoir les points principaux de la grammaire allemande, d’améliorer et d’enrichir son vocabulaire en contexte, et d’acquérir une certaine aisance à s’exprimer librement en public.
  • la version : en travaillant sur des textes modernes et contemporains de la littérature germanophone, les étudiant·e·s explorent les spécificités des systèmes linguistiques de l’allemand et du français. C’est en faisant « dialoguer les deux langues » que les étudiant·e·s développent le sens de la nuance et de la précision et qu’ils et elles apprennent à communiquer non seulement leur ressenti d’un texte, mais aussi à justifier de manière pertinente les choix de traduction opérés.
  • puis le commentaire de texte : l’étude de textes de genres littéraires diversifiés permet de développer et d’affiner la sensibilité à la langue, de savoir questionner un texte et de comprendre le pourquoi des termes choisis par l’auteur. La méthode du commentaire s’acquiert, progressivement, à travers l’expression orale portant sur des supports très variés (textes, mais aussi extraits de film et documents iconographiques) et une consolidation plus conceptuelle à l’écrit.
  • enfin, à travers plusieurs éclairages, il s’agit de découvrir les multiples visages de « la modernité » : le premier semestre est consacré à une sélection de textes littéraires du tournant du siècle (impressionnisme, « Wiener Moderne », expressionnisme allemand, Kafka). Ce travail est approfondi, au second semestre, à travers la lecture d’une œuvre entière du XXe ou XXIe siècles (par exemple La Bonne Âme de Se-Tchouan de Brecht). Au fil de ce voyage littéraire, il s’agit aussi d’affiner ses connaissances de l’histoire des idées en se familiarisant, par exemple, avec la pensée de Nietzsche, de Freud ou encore de Marx, dont les concepts font écho au monde d’aujourd’hui.

Apprendre une langue étrangère — et l’allemand en particulier ! — exige un effort continu. Cependant, cette énergie requise peut se déployer plus facilement à travers une approche ludique, inspirée entre autres de techniques du jeu théâtral. De même, cette approche a le mérite de solliciter chaque participant·e à titre égal et de créer une véritable cohésion de groupe, propice à la communication. Ainsi, nous avons à cœur de travailler dans une ambiance agréable et conviviale, visant non seulement une approche cognitive de la langue, mais favorisant la spontanéité, la curiosité intellectuelle et l’ouverture à l’autre.

 

Capture d’écran 2021-03-09 à 11.02.01  Capture d’écran 2021-03-06 à 20.23.58 
Capture d’écran 2021-03-06 à 20.11.46  Capture d’écran 2021-02-03 à 12.41.40 

Paula Becker © Paula Modershn-Becker Stiftung, Brême