Bandeau

100 témoins 100 écoles

Paroles d’Hommes et de Femmes utilise les mémoires des uns pour faire grandir les autres, la mémoire est une source de lien social, d’altérité et d’action éducative intergénérationnelle.

Pourquoi faire venir des témoins dans les classes ?

 Extrait du site : "L’Education Nationale, du CE2 à la Terminale, est un champ d’intervention où l’intergénérationnel devient un atout pédagogique au service des professeurs et élèves. L’outil biographique, la présence d’un aîné relatant son expérience personnelle et professionnelle permet aux professeurs d’incarner un savoir à transmettre (notamment dans les matières suivantes, français, histoire, éducation socio culturelle, arts plastiques). La narration d’un récit de vie permet aux élèves de faire chaire les mots et maux des aînés, de comprendre qu’ils peuvent également poser ces questions auprès de leurs familles.

Le travail, 100 témoins-100 écoles, actuellement mené avec des migrants retraités d’origines francophones au sein de lycées et collèges sur l’ensemble du territoire, se veut un outil de développement de réflexions, d’études sur le parcours migratoire et les difficultés d’intégration. Un des objectifs de l’intervention des aînés au sein de l’Education Nationale est de faire comprendre que les processus migratoires sont de tous ordres pas uniquement Sud/Nord, que les problématiques liées aux migrations et aux conflits sont malheureusement communes à l’humanité ; de réfléchir sur les modes de représentations des migrants (à travers la presse, les livres) ; de réfléchir sur son propre environnement ; d’où viennent mes camarades en classe.

La recherche de témoins volontaires par le tissus associatif français, ou local est ici indispensable à la réussite du projet pour l’ancrer dans un territoire."