Bandeau

Classe immersive

La classe immersive est un espace ouvert qui accueille les élèves de tout niveau pour une expérimentation en différents ateliers, et une production de travaux.

 

Trois ateliers

  1. Sculptris sur Tablettes
  2. Fresh Paint sur TNI et puis Sol interactif
  3. Stop motion studio sur Tablettes, Power Point

 

Effectif & niveau de classe : 10 élèves de 1ère Option facultative Arts plastiques : tablettes et TNI.

Déroulement de la séance :

  • Les élèves se sont répartis en 3 groupes. Chaque groupe a pu effectuer, à tour de rôle, chacun des trois ateliers proposés. A l’intérieur de chaque groupe, chacun a pu réaliser une production personnelle.
  • Effectuation de 15/20 minutes chacun. L’enseignant formateur (mis à disposition par Microsoft) a préalablement effectué une courte démonstration de chacune des applications mises en oeuvre, ainsi que des supports utilisés
  • Un technicien de Microsoft était présent pour effectuer le montage des images produites par les élèves pour l’utilisation du sol interactif.

Bilan de la séance :

  • Bilan oral avec visualisation des captations effectuées par l’enseignante. Difficultés rencontrées, solutions trouvées, idées de projets artistiques à développer idéalement à partir des expériences menées dans la classe immersive (installations, sculpture virtuelle, animation).

 

Détail des ateliers:

  • Sculptris sur tablette :

Modelage numérique d’une sphère de “terre virtuelle” que l’on peut travailler avec un stylet, rotation et colorisation du volume

  • Fresh Paint sur TNI et tablette, puis Sol interactif

Réalisation de deux images sur tablette ou TNI avec Fresh Paint, puis transposition par le technicien sur le sol interactif. Les deux images forment deux calques superposés : le premier sur le dessus est apparent, le second en-dessous reste caché et ne se se dévoile qu’au passage physique du corps de l’élève marchant sur le sol où l’image est projetée.

  • Stop motion studio sur Tablettes

Prise de vue et montage avec une tablette, d’une animation de formes dessinées avec Power Point sur plusieurs tablettes.

 

Compétences :

Les élèves ont été amenés à développer des compétences plasticiennes et techniques. Ils ont très rapidement intégré des savoir-faire premiers leur permettant de s’approprier l’outil pour réaliser des images ouvertes aux surprises de la découverte (potentiel et contraintes). Ils ont pu arrêter une mise en forme satisfaisante de leurs projets, et dû intégrer certaines déconvenues liées à la découverte de ces outils. Ils ont développé des productions résultant de ce dialogue entre les potentiels technique et créatif des dispositifs proposés.

Ils ont pu découvrir des supports de travail variés les amenant à réfléchir à ce qui relève de la création artistique à l’aulne du numérique.

Ils ont aussi pu appréhender la face cachée d’oeuvres numériques vues par ailleurs, leur permettant ainsi d’en comprendre certaines caractéristiques.

Ils ont dû s’approprier un vocabulaire spécifique.

 

Dans les programmes :

La question de la représentation au coeur du programme de 1ère option facultative est ici interrogée dans sa relation aux nouvelles technologies sous l’angle des procédés mis en oeuvre et des processus de création qui s’y trouvent convoqués.

Les élèves ont pu s’interroger sur l’incidence des moyens techniques mis en oeuvre sur la finalisation des productions réalisées. Ils ont pu réfléchir plus largement à la manière dont ces pratiques numériques participent d’un élargissement du champ de la création artistique.

 

Retour en classe : entre complément et élargissement :

La variété des pratiques abordées dans le cadre de ces ateliers a enrichi leur approche du travail numérique déjà abordé en classe lors de leur participation au festival Ac@rt. La découverte des étapes de réalisation (notamment pour le sol interactif et le volume en 3D) a permis d’enrichir ce qui relève de modalités de travail propres aux nouvelles technologies, d’appuyer et de compléter une approche de la création numérique menée en classe dans des conditions techniques plus modestes. Des idées ambitieuses, nées de cette expérience, placent l’élève dans une démarche de projet qui élargit sa représentation des possibles…

La transposition des images réalisées sur le TNI (support vertical) vers une finalisation du dispositif sur le sol interactif (support horizontal) impliquant le rapport au corps du spectateur a marqué les élèves, dans ce qu’ils étaient les acteurs d’une révélation physique (matérielle) de leurs créations numériques (dématérialisées).

Le travail virtuel du modelage en 3D les a aussi beaucoup impressionnés (rotation complète du volume réalisé).

 

Cette expérience de création numérique a permis de réfléchir aux possibles liens avec une création artistique dite “plus traditionnelle” :

  • faire circuler le regard entre matériel et immatériel,
  • faire dialoguer des caractéristiques plastiques différentes,
  • créer des recoupements,
  • aborder les enjeux d’une mutation des techniques,
  • faire bouger les représentations.

> le site de la clase immersive