Bandeau

En ville, jeux poétiques : un atelier d’écriture multimédia

affiche expo calligrammes

 Ce projet d'écriture poétique, littéraire, graphique et sonore, a été réalisé avec les élèves de 2nde 4 du lycée Rabelais à Paris (18ème) en partenariat et co-animation, par Marion Stévenin, professeure de Lettres, et Isabelle Fajardo, professeure documentaliste, de janvier à mars 2016.

A l'issue de la séquence, un recueil numérique multimédia composé par les élèves, La ville, jeux poétiques, a été publié sur le portail documentaire et le site du lycée Rabelais, et une exposition de calligrammes a été réalisée au CDI.
Le projet a également fait l’objet d’un mémoire publié sur le site de la Sorbonne, Écrire les images, pour une pédagogie de la créativité, s’attachant à montrer en quoi l’écriture d’images poétiques, qui s’appuie sur l’imagination des élèves, favorise le développement de la créativité et de la sociabilité. Il s’est agit aussi d’étudier comment le professeur documentaliste peut proposer et déployer en interdisciplinarité des situations d’apprentissage permettant aux élèves de développer leur expression personnelle, et d’exercer leur faculté d’écoute.

 

Description du projet

 La séquence intitulée « En ville, jeux poétiques », mise en œuvre avec une classe de seconde comptant vingt-quatre élèves, s’inscrit dans les programmes de français de seconde : « la poésie du romantisme au surréalisme ». Elle a été réalisée au CDI, dans le cadre d’un partenariat entre professeure documentaliste et professeure de Lettres.

 Les élèves ont été amenés à créer des textes poétiques (travail littéraire), à leur donner la forme de calligrammes (travail graphique), à en produire une lecture (travail de la voix, de l’oralité), à les enrichir de captures sur le terrain des bruits de la ville (travail sonore). La séquence vise à développer l’imagination créatrice des élèves, leur intelligence du monde et leur attention à l’autre, à partir de l’observation, de l’écoute, du perfectionnement du réel.

 Le projet s’est déroulé en cinq temps, comptant des séances de deux à trois heures, co-animées par les deux professeures : une recherche documentaire sur le calligramme, un atelier d’écriture poétique, un atelier d’écriture graphique, un atelier sonore comprenant la lecture radiophonique des poèmes, la capture des bruits de la ville dans le quartier du lycée et le montage des sons collectés, puis un atelier de publication au cours duquel les élèves ont notamment choisi une licence de Creative Commons et installé leur exposition au CDI. Les élèves ont travaillé par groupes de trois à cinq sur le thème de la ville.

 Il s’agit pour les élèves, grâce à l’écriture multimédia, qui fait appel à l’imagination et favorise l’ouverture culturelle, de développer de multiples compétences. Des compétences nécessaires aux apprentissages littéraires et info-documentaires, telles que la capacité à analyser des documents pour collecter des informations pertinentes et à mener une réflexion littéraire et artistique. Mais aussi des compétences créatives, telles que la capacité à mettre en relation des éléments divergents pour raconter une histoire, ou à inventer des images poétiques. Ou encore des compétences sociales, telles que la capacité à coopérer au sein d’un groupe,  et à partager sa création par le biais d’une lecture publique, d’une exposition et d’une publication numérique multimédia.

 Écoute mutuelle, esprit d’équipe et créativité étaient au rendez-vous : les apprentis poètes ont été les acteurs, et les auteurs, de leurs apprentissages.

 

Mots clés

Écriture, créativité, pédagogie, poésie, documentation