Bandeau

Réduction des inaptitudes

Quelques remarques préalables :

-          Certains élèves tentent de « profiter » des épreuves adaptées alors qu’ils ne présentent a priori pas d’inaptitude

-          Il est nécessaire de distinguer l’élève en situation de handicap de l’élève qui cherche à éviter de passer les épreuves classiques.

-          Les APSA dans lesquelles il y a un fort taux d’inaptes : natation, athlé, danse.

 

REDUIRE LE TAUX D’INAPTES peut être opérationnalisé par les  3 points suivants :

 

COMMUNIQUER

GERER

ADAPTER LE PROJET PEDA

-          Prévenir, en ciblant les élèves inaptes ou absentéistes en première.

-          Rappeler l’exigence de noter sur 3 épreuves, ne pas faire naître l’idée qu’on peut être évalué sur 2 épreuves seulement.

-          Rappeler que la notion de dispense n’existe pas

-          Rappeler que les inaptes totaux sur une période partielle passeront une épreuve de rattrapage non choisie et pas toujours à leur avantage

-          Rassurer les familles, leur montrer ce que leurs enfants font en E.P.S. (vidéo, photos, etc.). En les informant que les contenus et épreuves d’évaluation peuvent être adaptés

-          Rassurer les élèves. Dans l’ensemble on réussit en E.P.S. Moy nationale autour de 13/20. Coef 2. Expliquer que les épreuves peuvent être adaptées.

-          Sensibiliser aux apports de l’E.P.S. (différents objectifs de l’E.P.S.)

-          S’appuyer sur le règlement intérieur : la présence en cours est obligatoire pour les inaptes

-          Contre-visite chez le médecin scolaire.

-          Utiliser un certificat-type incitant le médecin à établir un diagnostic en termes d’incapacités fonctionnelles. Eventuellement inscrire les menus de l’établissement sur le CM type.

-          Planifier plusieurs jours de rattrapages.

-          Fonctionner avec souplesse : l’élève change de menu pour l’épreuve dans laquelle il est inapte.

-          Envisager d’autres moyens : regrouper les inaptes de différents établissements et leur permettre de se former sur 3 épreuves adaptées au plus grand nombre (tir à l’arc, sarbacane, relaxation, etc.)

-          Adapter l’offre des menus

 

o  Augmenter l’offre d’APSA

 

o  Diversifier les APSA (une activité artistique dans chaque menu, éviter les menus d’activités à forte résonnance masculine du type 3x500, basket, badminton)

 

o  Adapter les activités (2X500, marche, adapter les barèmes, gérer les formes de groupement, etc.) Soumettre les référentiels aux IA-IPR.