Bandeau

Économie de la confiance, E. Laurent

Coll. Repères, Éd. La Découverte, Mars 2012

L’auteur commence par définir, dans l’introduction, la confiance et indique que celle-ci peut prendre différentes formes, se construire selon des modalités diverses et compter des degrés variables.

Il s’attache ensuite, d’un point de vue économique, à préciser les théories et les usages de la confiance et à présenter ses causes et ses effets économiques et sociaux.

Enfin, il constate que la notion de confiance est invoquée généralement lorsqu’elle fait défaut, donc quand s’observe une crise de confiance ou une crise de la confiance (il distingue ces deux situations).

Par ailleurs, il montre que la confiance n’est « ni bonne ni mauvaise en soi » : seule une confiance justifiée semble souhaitable et peut, par exemple, favoriser une mobilisation collective pour sortir d’un mauvais pas.

Reste à savoir si on peut accorder sa confiance, par exemple, aux autorités politiques ; même si les expériences passées peuvent nous aider à prendre (ou à ne pas prendre) cette décision, elles ne sauraient suffire à garantir que la confiance accordée a été bien placée.

La conclusion vise ainsi à mettre en garde contre les usages abusifs de la notion de confiance en économie, et plus largement, dans les sciences sociales.

Un ouvrage très stimulant sur un sujet tout à fait original donc très peu exploré jusque-là, donc très recommandable.

Zoom

SES et Orientation

Présentation de quelques ressources utiles à l'orientation SES dans le cadre de la réforme du lycée et notamment le CR de la formation académique : SES et Orientation