Bandeau

Dire ce que l’on apprend

Vignette dire ce que on apprend Une explicitation des objectifs et des compétences (publié en Juillet 2010 par la Mission Académique E.M.)

En Petite Section : aidé de l’adulte, dire ce que l’on fait, ce que l’on comprend.

Pourquoi ?

  • Avant sa scolarisation, l’enfant se trouve souvent dans des situations de communication fondées sur la connivence, qui ne l’engagent pas totalement à produire un discours conscientisé, un discours du « je ».
  • En manipulant, en fabriquant, en réalisant, l’enfant produit de la pensée et l’enseignant l’aide à donner une formulation à cette pensée.
  • L’enfant a besoin de l’enseignant pour transformer les objets du monde en objets d’étude.
  • L’enfant doit comprendre ce qu’il fait pour construire véritablement un savoir.
  • L’enfant commence à comprendre ce que l’enseignant attend pour qu’il devienne élève.

Comment ?

  • L’enseignant explicite ce que les activités permettent d’apprendre. Cela lui donne l’occasion de développer le lexique des émotions et le lexique de la vie scolaire.
  • Il s’appuie sur un vécu commun à tous les élèves de la classe pour développer les échanges.
  • Procède à de courts temps de bilan sur les productions (très proches du temps d’activité.) Il prend à sa charge les reformulations
  • Rappelle ce que l’on a fait et ce que l’on va faire
  • Suscite le questionnement et aménage un climat favorable à l’entraide
  • Favorise les interactions et la production langagière, en mettant en scène les apprentissages (par le biais de la surprise, de la démarche d’investigation).Il met en place un affichage adapté
  • Explique clairement aux élèves ce qu’il attend et donne les critères de réussiteL’élève apprend ainsi à être curieux, à se poser des questions.Il dit ce qu’il comprend, il pose des questions quand il n’a pas compris, il demande de l’aide.

En MS/GS : percevoir au-delà de la tâche effectuée son enjeu véritable. GS : dire ce que l’on apprend et dire pourquoi on l’apprend

Pourquoi ?

  • Avoir une attitude scolaire, c’est comprendre qu’à chaque tâche demandée correspond une activité cognitive.
  • Devenir élève suppose de savoir réguler son activité par l’utilisation distanciée et réflexive du langage.

Comment ?

  • L’enseignant favorise les temps de synthèse où les élèves peuvent échanger, comparer, expliquer, questionner, résumer, se souvenir ou anticiper.
  • Il favorise les interactions entre pairs, les situations de communication avec des personnes étrangères à la classe.
  • Il met en place un affichage fonctionnel, référentiel qui engage à une attitude réflexive.
  • Il explicite la relation entre l’activité matérielle et l’apprentissage visé ou effectué (nous avons fait cela pour apprendre, pour savoir mieux faire…).
  • Il dédramatise l’erreur qui doit être considérée comme une étape normale dans un processus de construction des savoirs.
  • Il explique clairement aux élèves ce qu’il attend, donne les critères de réussite, envisage les progrès espérés, il propose des méthodes.L’élève résout des problèmes, apprend à chercher des solutions, à imaginer des procédures et ose le faire.
  • Il apprend avec et de ses pairs.Il est capable de dire ce qu’il a fait et ce qu’il a appris en le faisant.
  • Il peut donner les raisons d’un apprentissage en faisant des liens avec ce qu’il a déjà appris, avec un projet, en envisageant les progrès attendus par l’enseignant.