Bandeau

Redécouvrir les monuments du souvenir de la Grande Guerre avec nos élèves

mis à jour le 21/10/13

Le souvenir de la Grande Guerre est si présent dans la capitale qu’il serait fastidieux d’énumérer tous les lieux de mémoire tant ces derniers sont nombreux. Il existe pléthore de monuments aux morts érigés après la Grande Guerre dans Paris mais aussi de nombreuses plaques commémoratives dans les édifices publics : établissements scolaires, Assemblée nationale, Comédie-Française, hôpitaux, gares, etc. La commémoration du centenaire de la Grande Guerre est l’occasion de faire découvrir ou redécouvrir ces monuments ancrés dans l’espace proche des élèves.

A ce titre, les approches pour travailler sur ces monuments sont multiples. Elles favorisent un travail de réflexion des élèves sur ces monuments, grâce à une recherche documentaire qui nécessite l’utilisation de ressources numériques. Les élèves réalisent de façon autonome une véritable « enquête » grâce à un travail sur une trace du passé.

Proposition de travail en classe de troisième 

redécouvrir la Grande Guerre (3)

 

Etape 1 

Identifier le souvenir de la Grande Guerre dans l’établissement scolaire ou l’espace proche de l’établissement scolaire. Après un travail en autonomie à la mairie ou sur Internet, les élèves localisent les monuments, les plaques commémoratives qui existent à proximité de l’établissement scolaire. En troisième, le travail pourra s’appuyer sur plusieurs édifices et donner lieu à une restitution sous la forme d’un dossier, d’une exposition ou d’une production audiovisuelle.

Etape 2

Retrouver l’identité des soldats

Après avoir relevé lors d’une sortie sur le terrain (à la mairie ou dans l’établissement), les noms qui figurent sur le monument aux morts ou la plaque commémorative, le travail des élèves consiste à retrouver l’identité des soldats.

L’exemple suivant s’appuie sur la plaque commémorative de la cité scolaire J.-Decour (IXe arrondissement). Sur ce monument, on trouve les noms des quarante anciens élèves de l’établissement morts aux combats. Le travail est réparti entre les élèves de la classe (par binôme ou individuellement).

Etape 3

Rechercher des informations pour renseigner le tableau suivant :

Commemo-tableau1

Ce travail est réalisé à partir du site de l’ECPAD qui propose au grand public la base « Morts pour la France 1914-1918», qui comporte plus de 1,3 million de militaires décédés au cours de la Grande Guerre et ayant obtenu la mention « Mort pour la France ». (Les critères retenus sont prévus par les  lois du 2 juillet 1915 et du 28 février 1922). Elle a été constituée par la numérisation et l'indexation des fiches élaborées au lendemain de la Première Guerre mondiale par l'administration des Anciens combattants.

redécouvrir la Grande Guerre avec nos élèves (6)

Pour consulter les fiches des soldats, il est nécessaire de se connecter à l’adresse suivante :

http://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr/fr/arkotheque/client/mdh/base_morts_pour_la_france_premiere_guerre/

Les fiches comportent les informations suivantes : nom, prénoms, lieu et date de naissance et de décès, grade, corps, recrutement, matricule au corps et au recrutement, lieu et date de transcription de l'acte de décès, circonstances du décès. Il est indispensable d’identifier sur la fiche la date de naissance car il existe parfois des patronymes identiques. Pour Aubry Georges, signalons que cinq personnes portent le même patronyme. Pour ce cas, nous avons retenu « Aubry Georges » né à Paris ». Il est possible de consulter les archives pour s’en assurer. Pour accéder à la fiche d’Aubry Georges, il est nécessaire de cliquer :

  • une première fois sur « détail » pour visualiser tous les patronymes
  • une seconde fois sur « Images » pour récupérer la fiche
  • il est possible de sélectionner plusieurs fiches qui seront déposées dans le « panier »

 redécouvrir la Grande Guerre avec nos élèves (7)

Ainsi, pour Aubry Georges né à Paris, la fiche numérisée est la suivante :

redécouvrir la Grande Guerre (1)

En cliquant sur l’icône qui figure en haut à droite, il est possible de récupérer toutes les fiches des soldats sélectionnées.

redécouvrir la Grande Guerre avec nos élèves (1)

La seconde permet d’identifier le soldat à partir de la date de son décès et de connaître son lieu de sépulture quand il est identifié à l’adresse suivante :

http://www.sepulturesdeguerre.sga.defense.gouv.fr/

redécouvrir la Grande Guerre (4)

Etape 4

Analyser les « historiques régimentaires d'une unité »

Après avoir identifié dans la fiche précédente le régiment du soldat, il est possible de télécharger les « historiques régimentaires des unités engagées dans la Première Guerre mondiale ». Les historiques régimentaires sont nés de la volonté du ministère de la guerre et de l'état-major de l'armée de produire une relation des faits d'armes glorieux de chaque unité, permettant ainsi d'enseigner les traditions aux jeunes soldats et de forger un esprit de corps indispensable à la bonne tenue des unités au combat. En 1919, le grand quartier général des armées françaises puis le ministre de la guerre prescrivirent aux unités et services d'établir des historiques de campagne 1914-1918. Au total, près de 1500 historiques existent dans les collections de la bibliothèque du SHD pour la Grande Guerre. Une grande majorité des volumes ont été édités entre 1919 et 1922. Il est nécessaire d’adopter un certain recul face à ces documents en rappelant aux élèves qu’ils ont été rédigés après les évènements qu’ils racontent et de montrer par exemple que les récits ne sont pas impartiaux, qu’ils glorifient les soldats français, tournent en dérision l’ennemi ; la mortalité lors des assauts est peu abordée. Ces récits ont une fonction « patriotique » auprès de jeunes générations. Ils sont consultables à l’adresse suivante :

http://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr/fr/arkotheque/client/mdh/recherche_transversale/unites_premiere_guerre_mondiale.php?action=1&todo=modif_recherche

Par exemple pour Aubry Georges, après avoir cliqué, on entre le numéro de l’unité (26e BCP) puis recherche, résultats, « consulter l’inventaire des recherches » et enfin sur référence. Pour le 26e BCP, le journal comporte 78 pages (lien avec BNF Gallica).

Historique du 26e BCP

 redécouvrir la Grande Guerre avec nos élèves (2)

redécouvrir la Grande Guerre avec nos élèves (3)

redécouvrir la Grande Guerre avec nos élèves (4)

redécouvrir la Grande Guerre avec nos élèves (5)


On trouve de nombreuses informations sur les opérations et les combats. Les récits sont longs (78 pages pour le 26e BCP), il est nécessaire de choisir les extraits les plus pertinents ou de répartir le travail entre les élèves.

Etape 5

Restituer le travail des élèves

Les élèves peuvent réaliser une typologie des soldats qui prend en compte le lieu de naissance, le département de naissance, la date du décès, le lieu du décès, le lieu d’inhumation et l’âge lors du décès.

Après avoir identifié quelques soldats, à l’aide du travail réalisé sur l’unité, les élèves peuvent construire une carte qui présente l’itinéraire des soldats et travailler sur le quotidien des soldats. Enfin, on pourra confronter ces récits réalisés a posteriori à d’autres plus réalistes comme les lettres de « poilus » ou les récits des « écrivains soldats ».

Ateliers Giptic
le mer. 22 nov. 2017 de 14:30 à 16:30
ENC Bessières