Bandeau

« Construire le goût d’apprendre à l’école maternelle », sous la direction de Christine Passerieux, Chronique sociale, Lyon, avril 2014

Construire le goût d’apprendre à l’école maternelleChristine Passerieux, membre du GFEN et du groupe d’experts qui travaille sur les projets de programmes en maternelle, a publié un ouvrage collectif dont elle a assuré la direction.

Le goût d’apprendre à l’école maternelle relève de la responsabilité... de l’école maternelle. C’est à elle de rendre intelligibles le monde et les objets du monde, de doter tous les enfants des outils intellectuels, requis par l’école, de les faire s’engager dans l’aventure de la connaissance pour développer leurs pouvoirs d’agir et de penser.

C’est à une conception culturelle des apprentissages scolaires qu’invitent les auteurs de cet ouvrage en les inscrivant dans leur signification sociale. Chercheurs, enseignants, formateurs montrent, à travers leurs analyses et leurs propositions, que l’urgence est à l’ambition, à la promotion d’une école maternelle qui affirme la capacité de tous à réussir si les conditions en sont créées dans les pratiques.

Par exemple, lever les implicites, mener un travail réflexif sur son action, construire le sens du travail en groupe, utiliser le langage pour travailler et pas seulement « faire », favoriser le questionnement, éveiller à la conscience des progrès, repenser la place et le rôle du matériel dans l’activité cognitive de l’élève seront les pistes proposées tout au long du livre.

Avec  une actualité propice au développement de l’école maternelle, comme la scolarisation des moins de 3 ans, le positionnement de la grande section dans le cycle 1, les nouveaux programmes et la consultation des enseignants sur ces projets de programmes, ce livre semble emblématique et  l’enjeu du titre est fondamental.

publié en janvier 2015 par Véronique Carpentier, conseillère pédagogique, membre de la Mission Académique Ecole Maternelle

À voir