Enseigner aux digital natives

Serge Tisseron nous invite à tenir compte du changement d’état d’esprit des élèves, à comprendre les spécificités des outils numériques et à proposer des nouvelles occasions d’apprendre.


Description

Il ne s’agit pas d’adapter l’école au numérique, comme on l’entend parfois, mais de l’adapter au changement d’état d’esprit des élèves et des jeunes enseignants en relation avec le monde dans lequel ils vivent. Pour y parvenir, la révolution pédagogique doit associer quatre dimensions. La première, c’est l’information des plus jeunes, dès l’école primaire, sur ce que sont les technologies numériques, afin d’éviter qu’ils baignent dedans sans en connaître les règles. La deuxième, c’est la compréhension des bouleversements culturels que ces technologies engendrent dans la relation aux savoirs, aux apprentissages, à l’autorité et aux pairs, de façon à pouvoir les exploiter dans les apprentissages, à commencer par ceux qui n’ont pas besoin d’écrans. En troisième lieu, et complémentairement, il s’agit de connaître les spécificités des outils numériques afin de ne pas leur demander plus qu’ils ne peuvent apporter, mais tout ce qu’ils peuvent apporter. Enfin, et surtout, il s’agit de proposer de nouvelles façons d’apprendre ensemble, en veillant à développer chez les élèves le sens narratif que non seulement les écrans n’aident pas à construire, mais qu’ils mettent souvent à mal.

Mots clés : numérique éducatif, apprentissage

À voir aussi

Éthique et pédagogie « L’éthique n’est pas un supplément d’âme, elle est au cœur de l’enseignement ». Sur cette idée « limpide » Eirick Prairat, Professeur des universités (université de Lorraine), entame une réflexion sur l’éthique et ses trois vertus cardinales : Justice, bienveillance et tact. Puis il appelle de ses vœux une « déontologie professorale » qui, selon lui, devrait faire l’objet d... Lire

LES MARCHÉS FINANCIERS : UNE NÉCESSITÉ PORTEUSE DE RISQUE Un concours photos était organisé sur ce thème.

Le Bal Moderne 2018 Tous les ans, les collègues d'EPS se retrouvent une soirée pour partager leur expérience en matière d'enseignement de la danse contemporaine. Les plus expérimenté(e)s partagent avec ceux qui pensent l'être moins. La Villette offre pour cet événement un écrin parfait. Après un atelier malheureusement trop court, les bases sont jetées pour bâtir un "spectacle" collectif dans le... Lire

Conférences CARDIE : Le statut de l’erreur. Ce 23 janvier 2018, à l'école Estienne, Olivier Houdé (professeur des Universités, Sorbonne Paris Cité) revisite d'importants acquis de l'histoire de la psychologie du développement, dont le statut de l'erreur, à la lumière des algorithmes, des heuristiques, et de l'inhibition...dans le fonctionnement cognitif de notre cerveau.

Le lycée d'état Jean Zay (proviseure Mme Parizot) présente : Les usages du corps dans l’œuvre de Michel Foucault.

Ce mardi 16 janvier 2018, au lycée d'état Jean Zay, Jean Montenot recevait Frédéric Gros, professeur de pensée politique à l'IEP de Paris (Sciences Po) pour préciser la place (l'omniprésence ?) du corps dans l’œuvre du philosophe Michel Foucault.

Des élèves de différents niveaux et de nombreux établissements parisiens se rencontrent à la Villette et dansent ensemble.

saison académique "arts et culture du Japon" : initiation à l'aikido à Apollinaire Le temps d'une journée, le collège guillaume Apollinaire (Paris 15°) rencontre une discipline des arts martiaux japonais : l'aïkido. Regarder cette vidéo pour découvrir le sens de ce mot. En même temps qu'il présente cette discipline du corps et de l'esprit Philipp Chekler (4ème DAN) propose aux élèves de découvri... Lire

Dans le cadre de la saison académique "arts et culture du Japon", le collège Guillaume Apollinaire (15°) continue son exploration du monde japonais. Sébastien Bonini, enseignant de la SEGPA, utilise les ressources des Mangas et des arts martiaux pour maintenir la motivation de ses élèves. Cette pratique des "défis" crée les conditions d'une adhésion à la vie de classe en même temps qu'une plus g... Lire