▼ Navigation | ▼ Contenu | ▼ Recherche | ► Glossaire

Pour l'école de la confiance
Rechercher

Interventions de lycéens - Journée de la laïcité 2016

mis à jour le 26/01/17

Dans le cadre de la journée de la laïcité du 9 décembre 2016 organisée au Lycée Paul Bert (Paris 14e), des élèves notamment scolarisés en Unités Pédagogiques pour Élèves Allophones Arrivants (UPE2A) à Paris ont pu partager leurs visions de la laïcité devant la ministre de l'Éducation nationale Najat Vallaud-Belkacem et Jean-Louis Bianco, président de l'Observatoire de la laïcité. Retrouver les textes de leurs interventions.

Mujeebullah, 14 ans

Je m’appelle Mujeebullah, j’ai 14 ans et je viens d’Afghanistan. Je suis allé à l’école à 3 ans, c’était dans une ville qui s’appelle Kapisa. Jusqu’à 8 ans, les filles et les garçons sont ensemble, mais beaucoup de filles restaient à la maison parce que leurs pères ne voulaient pas qu’elles aillent à l’école. Elles portent le hijab. Mais maintenant ça change, les filles font plus d’études, d’ailleurs ma sœur est devenu professeur d’anglais. Depuis 2008, les filles font plus d’études.

Le premier sujet étudié à l’école est le Coran. Les garçons sont ensemble, l’un d’entre eux fait une lecture et on doit apprendre les pages par cœur pour le lendemain. C’est un très beau texte, on peut discuter avec le professeur de l’histoire de cette époque. Tous les professeurs sont musulmans, ils peuvent parler de religion à n’importe quel moment  dans les cours, ils ont le droit.

Ici, à l’école en France, on ne parle pas de religion. Parfois des personnes pensent que tous les musulmans sont des terroristes et ça me choque. Si ma fille ou mon fils nait en France, il faudra que je lui apprenne la religion moi-même, à la maison.

Pour moi c’est difficile de comprendre que des personnes ne croient pas en dieu, au début j’ai trouvé difficile de voir tous les élèves mélangés, mais aujourd’hui, ça va, je me suis habitué. La question que je me pose et que je voudrais poser à madame la ministre c’est : « pourquoi la laïcité n’existe-t-elle pas dans tous les pays? ».

Mujeebullah, 14 ans, le 9 décembre 2016
Élève en UPE2A dans l’académie de Paris

Mélanie, 16 ans

Bonjour, je m'appelle Mélanie, je viens du lycée Paul Valéry et je suis en 2de 9 dans une classe pour les élèves non francophones. On est actuellement 24, de 16 nationalités. Je suis née au Venezuela, en Amérique du Sud, où j'ai étudié dans un collège catholique, où la religion était aussi importante que les mathématiques. Nous parlions de géographie, littérature, Svt, maths, mais aussi comment aimer l'autre et comme semer cette croyance.
Quand je suis arrivée en France, j'ai appris que je pouvais aimer quelqu'un d'autre sans être de la même religion, et le fait de pouvoir partager une vie, des études, et une amitié sans avoir de différences, c'est simplement incroyable. La laïcité c'est pour moi un synonyme de liberté, de paix, de fraternité, et cela, je l'apprécie énormément.

Mélanie, 16 ans, le 9 décembre 2016
Élève en UPE2A dans l’académie de Paris

Ahmad, 18 ans

Bonjour, je m'appelle Ahmad, j'ai 18 ans, je suis syrien. Je suis en France depuis un an. Pour arriver en France, j'ai traversé 8 pays et une mer.
En Syrie on apprend la religion à l'école.
En arabe la laïcité se traduit par deux mots : le premier mot désigne les gens qui ne croient pas et le deuxième mot (العلمانيّة) signifie qu’il n'y a pas de religion d'Etat mais que l'Etat respecte toutes les religions.
Je suis content en France, d’être dans un pays laïc car dans notre classe il y a 6 religions qui sont représentées.

Ahmad, 18ans, le 9 décembre 2016
Élève en UPE2A dans l’académie de Paris