Bandeau

Mémoire: un monument aux morts pour les soldats parisiens de la Grande Guerre

mis à jour le 12/01/18

La mention des noms de tous les soldats parisiens morts pour la Patrie entre 1914 et 1918, sur un socle de pierre personnalise le sacrifice de chaque vie et la solidarité d’armes entre tous ces citoyens-soldats.

Quels Monuments aux morts pour les parisiens ?

 Au contraire de la majorité des autres communes françaises, Paris ne disposait pas jusqu’ici de monument récapitulant les noms de ses morts de la Première Guerre mondiale.

Des projets avaient été envisagés durant l’Entre-deux-guerres, mais aucun n’avait dépassé le stade des études.

Il n’existait sur le territoire parisien qu’un seul monument rendant un hommage à l’ensemble des morts du conflit, sans qu’il soit nominatif, celui du Trocadéro réalisé en 1956 par Paul Landowski. C’est celui qui a inspiré le fond d’image du site.

La Mairie de Paris a souhaité corriger ce manque et a confié à la direction des affaires culturelles la réalisation d’un monument virtuel.

Ce « monument » a été rendu possible grâce au rapprochement opéré dès 2005 entre la Ville de Paris et l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Une équipe du Centre d‘Histoire Sociale du 20e siècle de l’université Paris 1, dirigée par le professeur Jean-Louis Robert, soutenue financièrement par la ville de Paris, a effectué durant de nombreux mois un travail de croisement et de recensement à partir d’une source principale, les livres d’or des mairies d’arrondissements.

Dans ces registres, accessibles sur demande, les familles  parisiennes et les autorités locales ont fait inscrire entre 1919 et 1939 les noms de leurs parents et des résidents de chaque arrondissement morts pour la France.

Après décompte et croisement de plusieurs sources,  le nombre de morts parisiens de la 1ere guerre mondiale a été estimé à plus de 93 000.

Du virtuel au visuel

Si  le « Mémorial 14-18 », monument virtuel, est une première étape, il est aussi le préfigurateur du Monument aux morts parisiens de la Grande Guerre, voulu par la Maire de Paris. Son installation sur les berges de la Seine, en amont du Pont Sully, redonnera une place symbolique et forte à toute une génération fauchée dans sa jeunesse.

Il sera, à son inauguration le 11 novembre 2018, le trait d’union intemporel entre le Passé et l’Avenir de la ville de Paris.

L’importance des monuments aux morts

Le monument devient alors le lieu de la commémoration collective, à travers le symbole de la liste, de l’énumération. C’est ainsi qu’entre 1918 et 1925 sont construits près de 30 000 monuments. Son implantation dans l’espace public fera l’objet de vifs débats au sein des conseils municipaux.

Ce monument nominatif réincarnera au cœur de la ville de Paris, le citoyen, l’homme, le père, le frère, le fils. Il le célèbrera par son nom, son identité, rappelée à toutes et à tous. Le corps, celui du soldat mort au combat, reste quant à lui, parfois non identifié, dans la boue des champs de bataille ou reposant dans un cimetière national.

Des monuments aux morts se trouvent dans chacune des mairies d'arrondissement de Paris. Le site d'Histoire des Arts propose une étude de ces monuments.

L'accès au "Monument virtuel" se fait par le lien que vous trouverez dans l'encadré "en savoir plus " ci dessous.