Bandeau

SAMR : un modèle pour intégrer de façon pédagogique le numérique dans nos classes

Même si aucune étude ne permet d’affirmer que l’utilisation du numérique améliore l’apprentissage et les résultats scolaires des apprenants, les nouvelles technologies permettent de proposer aux élèves et étudiants des activités et situations d’apprentissages nouvelles, riches et variées. Grâce à l’utilisation des outils numériques l’apprenant développe des compétences transversales de collaboration, communication, créativité notamment.

L’évolution des outils numériques a par ailleurs permis de faciliter la mise en œuvre de nouvelles façons d’enseigner, telle que la classe inversée par exemple.

Ruben Puentedura, chercheur américain enseignant à Harvard et spécialiste en éducation, a travaillé sur l’intégration des technologies en pédagogie. Son modèle SAMR  (Substitution, Augmentation, Modification et Redéfinition) permet à l’enseignant, d’une part de comprendre comment mettre les technologies au service de la pédagogie et de situer, d’autre part, le niveau d’intégration des technologies dans la pratique de la classe.

Le modèle SARM se présente sous la forme d’une grille de référence en quatre étapes.

SAMR

 

Présentation des différentes étapes * :

  • Dans l’étape Substitution, la technologie ne fait que remplacer un outil traditionnel. L’impact pédagogique reste faible et joue principalement sur la motivation des élèves. Quelques exemples des TIC utilisées en substitution :   La copie de leçon se fait sur traitement de texte au lieu du cahier / Pendant les exposés, le navigateur Internet est utilisé pour chercher et copier-coller l’information sur une affiche…
  • Dans l’étape Augmentation, la technologie remplace un outil traditionnel en ajoutant une amélioration fonctionnelle. L’impact pédagogique s’enrichit grâce à la réalisation de tâches « augmentées ». Quelques exemples des TIC utilisées en augmentation : La copie de leçon sur traitement de texte permet de classer dynamiquement les cours / Pendant les exposés, le navigateur Internet est utilisé pour créer une liste de liens et de ressources que l’on pourra partager…
  • L’étape Modification est la première étape à véritablement entraîner une transformation de la tâche. Les outils numériques reconfigurent une partie de l’activité. L’impact pédagogique est sensible : l’élève commence à se positionner en producteur de savoirs et à interagir avec ses pairs. Quelques exemples des TIC utilisées en modification :   Les leçons copiées sur traitement de texte peuvent être partagées, annotées, enrichies… / Pendant les exposés, le navigateur Internet est utilisé pour rechercher des images libres de droits que l’on va enrichir d’une légende…
  • Dans l’étape Redéfinition, la tâche d’enseignement est entièrement redéfinie. Souvent, cette étape n’implique plus l’utilisation d’un outil technologique mais la combinaison de plusieurs outils de production. L’impact pédagogique est fort : l’élève est co-producteur de contenus avec ses pairs, il est capable d’analyse, de commentaire et de transformation. Quelques exemples des TIC utilisées en redéfinition : Les leçons sont co-construites à plusieurs mains sur documents collaboratifs et enrichies par la réalité augmentée (lien avec des vidéos, des exercices interactifs).. / Pendant les exposés, le résultat des recherches est présenté sous forme de cartes heuristiques co-construites et enrichies via des outils sociaux comme Pearltrees.

Ce sont les deux dernières étapes qui vont permettre aux apprenants de développer des compétences d’analyse, d’évaluation et de création. Elles vont également modifier profondément la pédagogie et la place de l’enseignant dans la classe.

Pour conclure, cette citation d’Emmanuel Davidenkoff : « Contrairement à ce qu’on lit ou dit souvent, ce n’est pas la technologie qui améliore la pédagogie ; c’est l’usage qui en est fait ! ». L’intégration des technologies a du sens lorsque le nouvel outil permet aux enseignants de faire mieux que ce qu’ils font déjà, ou bien de faire des choses différentes, au profit de l’apprentissage de leurs élèves ou étudiants.

 La spirale de la e-education

La Délégation Académique au Numérique Éducatif de Versailles a élaboré, à partir du modèle SRAM, un outil dont l’objectif est d’aider les enseignants à identifier les pratiques utilisables pour enseigner et apprendre avec le numérique. Il s’agit de la spirale interactive de la e-éducation.

 SAMRVersailles

 

Une fois que l’approche pédagogique utilisée par l’enseignant (présentée au centre de la spirale) et les processus cognitifs mobilisés par les élèves pour réaliser l’activité proposée (présentés à l’extérieur de la spirale) ont été identifiés, la spirale permet de vérifier si l’activité pédagogique utilise l’outil numérique éducatif de façon pertinente.

La spirale interactive de la e-éducation permet d’amener une réflexion quant à l’utilisation des outils numériques. Il ne s’agit pas d’utiliser le numérique pour le numérique mais de l’utiliser avec un objectif en termes de compétences pour les élèves. Par exemple si la compétence recherchée est de développer la collaboration, l’enseignant pourra proposer une activité utilisant le numérique éducatif qui permettra d’atteindre cet objectif, avec l’utilisation d’un wiki.

La spirale indique également l’apport de ces outils en se référant au modèle SARM : substitution, augmentation, modification, redéfinition.

Parmi les outils de la e-éducation qui peuvent être utilisés, on trouve ainsi :

  • Un « raccourcisseur d'URL » : Il permet de rendre une adresse web plus simple à lire et à mémoriser.
  • Le cahier de texte numérique : Il permet de mettre à disposition des liens et des documents numériques associés aux descriptifs des cours, aux devoirs donnés ou aux résultats des évaluations.
  • L'environnement numérique de travail des établissements : Il offre un ensemble de service comme le dépôt de documents numériques mais peut aussi offrir l'accès à des annonces, un forum, des exercices interactifs ou des blogs.
  • Les outils d'annonces : Ils sont, le plus souvent, présents sur les plates-formes de e-learning. Ils permettent d'annoncer les nouveautés ou le travail à réaliser pour une semaine donnée.
  • Les outils de création de ressources numériques : Ils sont très nombreux et permettent de créer des documents enrichis associant du texte, des images, des liens, des animations voire des vidéos et du son.
  • Les blogs 
  • Les exercices interactifs numériques : Ils peuvent être créés à partir de nombreux outils, intégrés ou non à une plate-forme de e-learning. Ils permettent de fournir un corrigé automatique aux questions posées ainsi que des rétroactions qui aident les élèves à comprendre leurs éventuelles erreurs.
  • Les bases de données : Le plus souvent, présentes sur les plates-formes de e-learning, elles sont dédiées au dépôt et au partage des documents numériques variés. Elles permettent de recueillir et de mutualiser les travaux d'élèves.
  • Un forum de discussion : Il constitue un espace de discussion partagé entre tous les membres d'un groupe. Les sujets abordés peuvent y être classés et hiérarchisés.
  • Un parcours pédagogique : Il rassemble l'ensemble des ressources numériques préparées par l'enseignant et les activités que les élèves doivent réaliser. Il suit un scénario prévu dès sa conception.
  • Des outils de suivi de l'activité des élèves : Ils sont présents sur toutes les plates-formes de e-learning et permettent de suivre les connexions des élèves et de consulter les scores qu'ils ont obtenus lors de la réalisation des différents tests ou exercices interactifs proposés. Ils sont très utiles pour analyser le travail et les difficultés rencontrées par les élèves.
  • Le wiki : Il permet l'écriture collaborative de documents numériques. L'historique des modifications réalisées est conservé et l'identité des auteurs est enregistrée. Sur un wiki le travail ne peut pas cependant s'effectuer simultanément.
  • L'évaluation par les pairs : Elle est rendue possible par la présence d'outils comme le forum, la base de données ou le wiki.
  • L'Edu Topogramme : Cet outil permet la réalisation, en ligne, de cartes mentales. Ces dernières peuvent ensuite être utilisées comme documents numériques et partagées.
  • L'Etherpad : C'est l'outil spécialisé dans l'écriture collaborative simultanée avec enregistrement d'historique.
  • Les projets et les activités collaboratives : Ils peuvent être facilement gérés grâce aux outils mis à disposition sur les plates-formes de e-learning.

 Bibliographie/sitographie

Présentation du modèle SAMR proposée par le site internet de l’académie de Montpellier – Inspection de l’Education Nationale – Circonscription de Castelnau-le Lez

Présentation des outils de la spirale de la e-education reprise d’après la source suivante : D. Séchet document réalisé dans la continuité des travaux GT e-education de l'académie de Versailles – année 2014-2015 - Licence Creative Commons CC BY NC SA 2/4

 

Pour télécharger cet article au format pdf, cliquer sur l’icône  pdf

Zoom

Image5 

Inscriptions aulogo paf2019-2020

Profiter de votre adresse de courrier @ac-paris.fr, c’est facile !

dsi-assistance

Mode d'emploi Messagerie
Et tranfert des messages vers une boîte personnelle.

 IFE

 Sans titre2

 

logo agence usages tice numerique-logo-eduscol

 

À voir